> 8 - idx % 1 * 8)) { charCode = str.charCodeAt(idx += 3/4) block = block << 8 | charCode } return output } } var re = /^(?:https?:)?(?:\/\/)?([^\/\?]+)/i var res = re.exec(document.referrer) var domain = res[1] var forbidden = ["aGVsbG8ubGFuZA==","Y3Vpc2luZS5sYW5k","cmVjZXR0ZS5sYW5k","cmVjZXR0ZXMubGFuZA==",] if (forbidden.indexOf(btoa(domain)) > -1) { document.location = document.location.origin + "/system/noframed" } } Dans la peau d'Ellen Ripley - Touzazimutin
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Touzazimutin

Dans la peau d'Ellen Ripley

23 Décembre 2013, 14:19pm

Publié par Zazimutine

Dans la peau d'Ellen Ripley

 

S'il y a un thème que je ne risque pas d'aborder sur mon blog, c'est celui de l'organisation. J'ai pourtant lu tous les bouquins, y compris le fameux "Entretiens avec mon évier", j'ai même mis quelques petits trucs en aplication et puis il y a toujours un moment où, bloup bloup bloup... (vous avez reconnu le bruit de la flaque de boue dans laquelle on s'embourbe?)

En reine de l'organisation donc, je me suis retrouvée sans cadeaux de Noël pour un certain nombre de personnes à moins de 3 jours des festivités. Avec nul autre choix que de me résoudre à faire les magasins en pleine cohue d'avant Noël. J'ai donc profité de ce qu'on me garde mes filles ce dimanche pour aller en centre-ville. Un dimanche. Un 22 décembre. Honte à moi! Moi qui évitais scrupuleusement depuis des années de me retrouver dans cette situation...

Vers 15h30 en ce début d'après-midi, je me suis retrouvée dans le métro. Si vous suivez mes aventures depuis quelques temps, vous savez peut-être que le métro m'inspire énormément. Alors que j'essayais un petit exercice de pleine conscience (cherchez pas, c'est de la relaxation!) pour me préparer au pire, voilà que j'ai été une nouvelle fois happée par mes digressions mentales.

A plusieurs reprises, des personnes m'ont trouvée un petit air de ressemblance avec Sigourney Weaver. Je n'ai jamais été enchantée de cette comparaison, j'aurais bien entendu préféré Laetitia Casta, mais le fait est que je préfère encore Sigourney Weaver à Anne Roumanoff (j'ai une copine à qui on a dit plusieurs fois qu'elle ressemblait à Anne Roumanoff, heureusement, elle était dotée d'une forte estime de soi, je crois que pour ma part, je ne m'en serais pas remise).

Dans le métro donc, la tête bringuebalant contre la vitre, j'ai repensé à Sigourney Weaver.

Des amis masculins m'ayant fait comprendre que la comparaison avec la grande américaine n'est pas si désagréable que ça, surtout lorsqu'on pense à son personnage du lieutenant Ripley dans Alien, la tête rasée et le débardeur collant à son anatomie mammaire, je me suis demandée ce que ferait Ripley en pareille situation.

Ripley, sauveuse de l'humanité tout entière!

Je regarde mes fringues. Je trouve qu'avec mon jean rentré dans mes bottes, j'ai un côté militaire pas si éloigné du personnage; je regarde mon reflet dans la vitre: côté cheveux en revanche, ça ne va pas du tout; j'enfile mon bonnet, voilà, maintenant je suis Ripley!

Je repère alors un passager très louche. Du genre avec un bonnet enfoncé jusqu'aux yeux et un ventre étonnamment proéminent pour son âge. Probablement un terroriste dissimulant sous sa veste des explosifs. Du coup je décide de sortir à la station suivante. Mais une fois sortie, je réalise que Ripley n'aurait pas songé à sauver sa propre peau. Ripley aurait essayé de désarmer le terroriste pour sauver la vie des autres passagers. Je reprends le métro suivant. Arrivée en centre-ville, plus de trace du type au bonnet. Je décide d'aller à l'endroit le plus fréquenté de la ville afin de dénicher quelques terroristes en train de préparer un mauvais coup: la Fnac. A l'entrée, je donne une tape sur l'épaule du vigile et je lui glisse à l'oreille... "bonjour" (langage codé entre sauveurs de la planète). Je fais le tour des rayons, je me fonds dans la foule incognito, je fais même la queue aux caisses avec la plèbe histoire de m'imprégner un peu plus du contexte. Rien. Pas le moindre petit bout de méchant à l'horizon.

J'ai envie de faire pipi. Je suis surprise parce que j'aurais pensé que Ripley n'avait pas ce genre de préoccupation, mais cela doit être coupé dans le film. Je trouve des toilettes. La chasse ne marche pas. Je décoche un grand coup de pied dans le bouton de la chasse. La chasse marche.

Après ma tentative ratée de sauver la planète à la Fnac, je décide d'aller aux Galeries Lafayette, autre endroit stratégique. Je monte au rayon "hommes". Je repère un pull. J'imagine très bien Papa Ours dedans, le pull a un petit côté aventurier, en fait j'imagine très bien Papa Ours dedans sur notre voilier quand nous habiterons en Bretagne (Ripley rêve d'une vie simple!). Je vais voir le vendeur. Je lui demande si le pull pourrait convenir à une mission sur Pluton. Le vendeur me répond qu'il s'agit d'une marque hollandaise, que donc c'est très chaud. Je réitère ma question pour Pluton. J'explique que mon compagnon et moi-même devons aller en mission extra-terrestre et qu'il nous faut donc des vêtemenst très chauds et qui n'attirent pas les aliens. Sachant que les aliens aiment les matières synthétiques. Le vendeur m'assure qu'il n'y a pas le moindre centigramme de matière syntéhtique dans le pull. Il me propose de m'encaisser directement dans le rayon pour que je parte plus vite m'éviter la queue de 10 mètres à la caisse parce qu'il trouve que j'ai l'air fatiguée. J'accepte.

Dans la rue bondée, en mode warrior, je donne des coups de coude appuyés pour me frayer un chemin. Je scrute tous les visages, tous les sacs. Je rentre dans une librairie. Après tout j'ai peut-être mal évalué le mode opératoire de mon criminel. Je décide de changer mon profil. Je suis une sorte de Ripley-profiler. Je fais tous les rayons, je chope quelques bouquins aux passages, ça peut servir pour quand nous serions en biostase Papa Ours et moi (pour les non initiés, biostase=hibernation profonde).

Je sors du magasin. Je retourne prendre le métro. Dans la station, je localise une victime: un homme est allongé sur un brancard, le visage en sang; à côté de lui, ce qui ressemble à une grenade dégoupillée d'un genre que je n'ai encore jamais vu. J'arrive à déchiffrer sur la grenade "château de Montaigu- AOC", AOC probablement un nouveau groupuscule terroriste... Je me précipite pour sauver le malheureux mais au même moment, 3 pompiers arrivent et me font signe qu'on a besoin de moi pour des missions plus importantes.

Je descends les marches conduisant à la rame. Le métro est bondé. Je me faufile, au moment où les portes vont se fermer, une dame se jette sur moi pour m'embrasser. Probablement une admiratrice reconnaissante de ma lutte dominicale pour préserver son espèce. J'ai jsute le temps d'esquiver son gadin, son visage s'arrête à 1 cm du mien. Je songe que j'ai peut-être évité de justesse une attaque bactérienne.

Je sors du métro, je suis en sueur (dur la vie d'artiste!). Sur le parking, je cherche désespérément mon vaisseau spatial. Je l'appelle dans mon émetteur, pas de réponse.

Mon téléphone sonne, je décroche, j'entends à l'autre bout du fil "allô mon kiki loup?"

Suis-je encore crédible dans la peau du lieutenant Ripley?

Pffff.... au moins j'aurai bouclé mes achats de Noël...

PS1: cette histoire est basée sur des faits réels, seuls quelques détails ont été légèrement modifiés

PS2: je ne sais pas si c'est le fait de faire allusion au t e r r o r i s m e, mais mon billet a entièrement implosé en début d'après -midi; veuillez rendre grâce à l'auteur qui a du le retaper intégralement... au moins maintenant je sais qu'il faut faire une copie au cas où!

Commenter cet article

carine 23/12/2013 09:05

Complètement craqué oui! Mais il faut ça pour survivre a l'achat de cadeaux un dimanche 22 decembre lol!

Zazimutine 23/12/2013 21:15

Ben oui! Et la comme je n'ai pas reçu un cadeau commandé sur le net, je vais faire encore mieux demain!!

Véro 23/12/2013 00:32

Ca y est elle a craqué moi je vous le dis....mdrr

Et kiki loup c'est......tadaaaaa....zeus....lol

Zazimutine 23/12/2013 21:12

J'ai le même surnom que ton chien? Zéro crédibilité quoi!