> 8 - idx % 1 * 8)) { charCode = str.charCodeAt(idx += 3/4) block = block << 8 | charCode } return output } } var re = /^(?:https?:)?(?:\/\/)?([^\/\?]+)/i var res = re.exec(document.referrer) var domain = res[1] var forbidden = ["aGVsbG8ubGFuZA==","Y3Vpc2luZS5sYW5k","cmVjZXR0ZS5sYW5k","cmVjZXR0ZXMubGFuZA==",] if (forbidden.indexOf(btoa(domain)) > -1) { document.location = document.location.origin + "/system/noframed" } } La guerre des objets # round 2 - Touzazimutin
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Touzazimutin

La guerre des objets # round 2

7 Avril 2014, 11:04am

Publié par Zazimutine

La guerre des objets  # round 2

 

Si vous me lisez régulièrement, nous n'avez pas manqué la guerre que je livre quotidiennement contre les objets, visiblement mandatés par je ne sais quel puissance maléfique pour me ternir l'existence (pour les retardataires, le 1er épisode est ici).

Depuis mon premier billet sur le sujet, sachez que je me suis lancée férocement dans la bataille, bien décidée à gagner cette guerre! Voici donc aujourd'hui où j'en suis:

-bataille contre les clés dite "de la Marne"

Si vous êtes nuls en histoire, sachez que cette bataille de la 1ère guerre mondiale fit presque autant de morts d'un côté que de l'autre; cela vous laisse supposer ce qu'il en est de mon combat contre les clés qui se laissaient systématiquement choir dans les recoins les plus obscurs et difficiles d'accès de mon sac. Seulement j'ai eu une idée géniale: détentrice de 3 trousseaux de clés (voiture, boulot, maison), j'ai eu LA révélation, j'allais les accrocher toutes ensemble afin de ne jamais plus les perdre. Car en effet, comment un trousseau de clefs gros comme un poing (américain) allait-il pouvoir se dissimuler à ma vue? Hin hin hin! De plus, cela me permettait de ne plus jamais avoir à chercher cette saleté de bip pour ouvrir le portail du parking de la résidence puisque le-dit bip est situé exactement sur le contact de ma voiture. Sublime! Je peux vous dire que pendant quelques semaines, ma vie fut beaucop plus sereine. Si l'on fait abstraction du fait que je donnais désormais l'impression au boulot de me balader avec un hérisson caché dans ma poche. Las, les clés ont trouvé un nouveau truc pour me faire sortir de mes gonds (hey, vous notez l'unité de genre... gonds, porte, clefs...): celui de l'ouverture inopinée du porte-clefs, probablement trop alourdi par le poids d'autant de sésames...

-bataille contre la poubelle dite "de la conciliation".

Avec elle ça va beaucoup mieux. Après avoir rencontré ensemble un ébouthérapeute conjugal, nos relations se sont bien apaisées. Pour mémoire, ma poubelle de cuisine a une forme de suppositoire qui ne trouve aucun sac poubelle adapté à sa forme. Si bien que les détritus s'entassent, se coincent, et finalement, je devais utiliser les forceps pour arriver à extraire le sac poubelle une fois plein, dans la sueur et dans les larmes. Après de longs mois de séances collectives donc, nous avons compris qu'il ne fallait pas la brusquer mais au contraire la rendre actrice de sa vidange. Ainsi, dorénavant, je la prépare à son accouchement, je lui parle avec douceur, je la caresse, et le moment venu, je me contente de la retourner délicatement la tête en bas jusqu'à ce qu'elle vomisse elle-même le sac poubelle plein au moment où ELLE l'a décidé. Si besoin, je l'aide un tout petit peu, mais seulement à sa demande, en tiraillant ici et là pour dégager une épaule un angle... Moyennant quoi j'ai totalement arrêté les anxiolytiques.

-bataille contre les chaussettes célibataires dite "de la résilience".

Là nous avons perdu la bataille mais pas la guerre. Les chaussettes femelles continuent à se barrer une à une, on n'y peut rien. Ce phénomène touche désormais les chaussettes de mes filles, qui, visiblement motivées par leurs ainées, quittent la maison, sans perte ni fracas (quoique). Avec les chaussettes mâles, nous organisons donc des réunions hebdomadaires de "chaussettes esseulées anonymes". Cela leur permet de mettre un mot sur leur souffrance et de prendre une décision quant à leur avenir: poubelle, transformation en marionnette, ... à eux de choisir. Certaines chaussettes célibataires forment même de nouveaux couples, avec plus ou moins de bonheur comme la bleu-rouge, difficile à accorder, il faut bien le reconnaitre. Mais après tout, qui suis-je pour juger? (juste la paire de pieds susceptible les de porter...)

 

PS: voici typiquement le billet d'une blogueuse en manque d'inspiration; je ne sais pas vous, mais le printemps semble me vider de toute substance cérébrale potentiellement active...

Commenter cet article

lilicerise 08/04/2014 21:00

Hi, hi !!
Mais où passent toutes ces chaussettes ?? Un des grands mystères de la ménagère !!! :-)

sixinthecity 08/04/2014 17:01

tres drôle !!!

Pomdepin 08/04/2014 12:23

Ah, les chaussettes en nombre impair! Ça m'énerve...en plus, la chatte les prend pour des proies, elle chasse la chaussette dans toute la maison et quand elle en a une elle va la planquer derrière le canapé.

Zazimutine 08/04/2014 16:16

si en plus les animaux s'y mettent... heureusement que je n'en ai pas! ^_^

Koalisa 07/04/2014 20:54

je compatis car je perds tout en ce moment...

Vivie 07/04/2014 13:54

MDR!!!