> 8 - idx % 1 * 8)) { charCode = str.charCodeAt(idx += 3/4) block = block << 8 | charCode } return output } } var re = /^(?:https?:)?(?:\/\/)?([^\/\?]+)/i var res = re.exec(document.referrer) var domain = res[1] var forbidden = ["aGVsbG8ubGFuZA==","Y3Vpc2luZS5sYW5k","cmVjZXR0ZS5sYW5k","cmVjZXR0ZXMubGFuZA==",] if (forbidden.indexOf(btoa(domain)) > -1) { document.location = document.location.origin + "/system/noframed" } } Lectures 2014 - fin - Touzazimutin
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Touzazimutin

Lectures 2014 - fin

31 Décembre 2014, 13:44pm

Publié par Zazimutine

Lectures 2014 - fin

 

Dernier billet "lectures" de l'année; probablement le dernier billet tout court de l'année, sauf si l'inspiration revient d'ici minuit ce dont je doute fortement, mon cerveau se contentant actuellement d'une activité digne d'une boule de flipper qui rebondirait sans cesse, sans jamais atteindre le jackpot...

-Les policiers-

La femme en vert

(Arnaldur Indridason, Points)

Résumé: alors que Rekjavik s'étend et se construit sur les campagnes alentours, des ossements sont retrouvées dans les fondations d'une maison, remontant probablement à la seconde guerre mondiale. A qui appartient ce squelette? Qui l'a tué et pourquoi? Erlendur et ses acolytes mènent l'enquête.

Mon avis: 2ème opus des aventures policières d'Erlendur Svensson. J'avais été séduite par le premier tome des aventures de cet inspecteur de police islandais un peu décalé, je l'ai été encore plus avec ce deuxième tome, encore meilleur que le premier. Arnaldur Indridason développe la psychologie de ses personnages, on fait plus ample connaissance avec Erlendur, son passé tourmenté, ses blessures secrètes, mais aussi avec ses acolytes: Sigurdur Oli et Elinborg (par ordre d'apparition, un homme, et une femme -j'avoue, j'ai du mal avec les prénoms islandais!). Les 3 personnages se complètent à merveille, certains moments sont même assez drôles, et ce trio fonctionne très bien.

La construction de ce volume est particulièrement intéressante: on suit parallèlement dans ce tome, l'enquête contemporaine d'Erlendur, et l'histoire 40 ans auparavant qui a conduit à cette enquête, jusqu'à ce que le passé et le présent se rejoignent de façon particulièrement réussie. Un très bon policier, évoquant avec beaucoup de subtilité les violences conjugales. Je vais bien entendu me procurer le 3ème le plus vite possible!

Danse avec l'ange

(Ake Edwardson, 10/18)

Un livre qui m'a été recommandé par une de mes lectrices. Oui je sais, je me la pète mais ne m'en voulez pas, j'ai aussi presque peu de lecteurs que d'eau dans le désert du Sahel, alors je me gargarise un peu quoi! Bref, Claire donc, une lectrice, me sachant férue de policiers, m'a conseillé cette saga suédoise dont le personnage récurrent se nomme Erik Winter, commissaire à Goteborg de son état.

Résumé: un serial killer sévit, à la fois en Suède, à Goteborg, tuant de jeunes étudiants britanniques fraichement arrivés, et à Londres, s'en prenant à de jeunes suédois nouvellement débarqués dans la capitale britannique. Le comissaire Erik Winter et son équipe va mener l’enquête en parallèle de l'équipe anglaise menée par Steve Mac Donald.

Mon avis: je dois dire que j'ai été très déstabilisée par ce policier dont la forme n'est pas classique du tout. Les 10 premières pages, je n'ai même rien compris du tout, peinant à réaliser que l'on suivait deux histoires parallèles, à deux endroits distincts et avec des personnages différents. Puis tout s’éclaire et l’histoire se concentre sur l'équipe suédoise et en particulier le personnage principal Erik Winter, beau gosse, collectionneur de femmes, un brin tourmenté par la noirceur de son métier. Ce qui est tout à fait surprenant c'est que l'intrigue policière n’est presque pas dévoilée jusqu'à la moitié du livre: on assiste surtout à une présentation des différents personnages et à leurs questionnements intérieurs. Puis à mi parcours, l'enquête prend corps et le suspense devient intense. Au final, Ake Edwardson ménage tellement son effet qu'on ne voit pas venir du tout le dénouement. Et qu'on se rend compte qu'on a finalement très peu d'explications sur le déroulement des meutres et leur motivation. Certes, le personnage d'Erik Winter est un peu caricatural, comme j'ai pu le lire ici et là, le classique "beau mais tourmenté", j'ai pourtant été bien accrochée et compte lire la suite des aventures de ce policier suédois.

-Les romans-

Les mains du miracle

(Joseph Kessel, folio)

Je n’aurais jamais eu l'idée de lire ce livre si je n'en avais pas entendu des extraits lus par Guillaume Gallienne dans son émission "Ca peut pas faire de mal" le samedi après-midi sur France Inter. Le principe en est justement la lecture à voix haute d'un bouquin, classique ou non, par Guillaume Galienne ou un autre comédien invité. J'ai été immédiatement happée par l'histoire de ce livre.

résumé: Felix Kersten est un praticien masseur reconnu pour ses dons de massage analgésique au début des années 1930. Possédant un cabinet à Berlin, il va eêtre contacté pour soigner Himmler lui-même, qui souffre de douleurs intolérables et récurrentes de l'estomac. Malgré son antipathie pour le régime nazi, il va accepter de soigner le chef des SS. Himmler trouvant enfin un remède efficace à ses douleurs, va s'approprier le praticien qui va se retrouver piégé au service du chef nazi. Il va alors essayer de profiter de sa fonction et de la faiblesse de Himmler lors de ses crises douloureuses, pour lui arracher des promesses de libération de prisonniers, et ainsi sauver des milliers de vie.

mon avis: L'histoire est passionnante et d'autant plus impressionnante qu'elle est totalement vraie. On plonge avec effroi dans l'ambiance de ce troisième Reich, avant, puis pendant la guerre. Himmler apparait comme un être faible complètement à la solde de son idole Hitler. On apprend même que Hitler était un fou furieux malade de la syphilis, probablement à un stade avancé, ce qui affectait  vraisemblablement son jugement. Un authentique malade responsable de millions de mort... Enfin, il apparait que dans ce monde de haine aveugle, tous les cadres du régime nazi ne furent pas des monstres sanguinaires sans scrupules: certains aidèrent Felix Kersten à accomplir sa mission. L'être humain est décidément bien complexe. Et lorsque l'actualité fait écho à cette part excessivement sombre de notre histoire, cela fait froid dans le dos. L'écriture de Joseh Kessel est classique, un brin désuète, mais très accessible. Un bon livre que je recommande.

Le lièvre de Vatanen

(Arto Paasilina, folio)

Voici un petit livre amusant qui dormait depuis plusieurs années sur mes étagères.

Résumé: Vatanen est journaliste. Un jour qu'il rentre de reportage, sa route croise celle d'un lièvre blessé. En partant à sa recherche pour le soigner, puis en l'adoptant, Vatanen va complètement changer de vie, abandonner son métier et sa femme pour une succession d'aventures l'amenant à pacourir toute la Finlande, toujours affublé de son lièvre.

Mon avis: comme je l'ai dit plus haut, ce livre se lit le sourire au lèvres. Pas de franche rigolade mais un amusement qui persiste tout au long de la lecture, tant les aventures de ce Vatanen sont burlesques. La forme est très agréable à lire: chaque chapitre, assez court, correspond à une aventure de notre héros, une lecture idéale pour les soirs de fatigue. L'auteur nous fait parcourir toute la Finlande et même un peu plus, en suivant les traces de son personnage. Une lecture très distrayante qui vous fera passer un bon moment.

 

C'est fini pour 2014. Un bilan plutôt positif puisque l'une de mes résolutions pour l'année consistait à maintenir mon rythme de lecture. 14 bouquins lus, un peu plus d'un par mois, ce rythme me convient, je pourrais de toute façon difficilement faire plus.

Les lectures qui m'ont marquée cette année:

- les aventures d'Erlendur de Arnaldur Indridason le policier islandais; mon polar préféré du moment (ici et ci-dessus)

- l'Ombre du vent de Carlos Ruiz Safon, un bijou

- les Cerfs-volants de Kaboul, de Khaled Hosseini (je nourris depuis cette lecture une profond empathie pour le peuple afghan)

- les Mains du miracle, de Joseph Kessel, surtout pour le côté historique (ci-dessus).

 

Commenter cet article

Lucie 31/12/2014 16:29

Arnaldur Indridason je note dans un coin de ma tête alors, merci pour tes avis :-D

Zazimutine 01/01/2015 18:30

Si jamais tu en lis un, tu me diras si ça t'a plu; j'ai parfois des gouts qui peuvent sembler curieux!