> 8 - idx % 1 * 8)) { charCode = str.charCodeAt(idx += 3/4) block = block << 8 | charCode } return output } } var re = /^(?:https?:)?(?:\/\/)?([^\/\?]+)/i var res = re.exec(document.referrer) var domain = res[1] var forbidden = ["aGVsbG8ubGFuZA==","Y3Vpc2luZS5sYW5k","cmVjZXR0ZS5sYW5k","cmVjZXR0ZXMubGFuZA==",] if (forbidden.indexOf(btoa(domain)) > -1) { document.location = document.location.origin + "/system/noframed" } } Ma journée avec Cristina Cordula - Touzazimutin
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Touzazimutin

Ma journée avec Cristina Cordula

27 Janvier 2015, 15:43pm

Publié par Zazimutine

Ma journée avec Cristina Cordula

 

Depuis quelques temps, mes filles (4 et 7 ans), nourries un peu malgré moi aux princesses et aux poupées Barbie, me reprochent de ne pas suffisamment m'habiller "en fille". A Noël dernier, elles me firent promettre de m'acheter une robe. Et de la mettre. Au moment des soldes donc, j'emmenai la plus petite pour me dégoter une robe "de fille" ("pas une jupe" avaient-elles précisé, "une robe!"). Je revins avec un jean et une chemise à carreaux, au grand désespoir de mes oiselles. A voir leur mine déconfite, je pris peur. Et si mes filles m’inscrivaient en douce à l'émission de relooking "Nouveau look pour une nouvelle vie"? Tandis qu'un frisson glacé me parcourait le corps, j'essayais d'imaginer...

 

7h30: J'arrive gare Montparnasse après 17h de trajet. La production de M6 me paie mon billet mais, crise oblige, les budgets ont fortement baissé. J'ai donc pris le train couchette "Express du Grand Sud-Ouest". 46 arrêts. J'adore dormir en train couchette, le roulis du train (à moins que ce ne soit le tangage) me berce comme un bébé; le seul inconvénient étant que je me réveille à chaque arrêt en gare. Ce qui, cette nuit, fut le cas toutes les 27 minutes environ. Capri-ses-Fini, Fonfon-lès-Marionnettes, Beloeil-en-Chalazion, la France regorge de bourgades aux noms poétiques.

Sur le quai je suis accueillie par Sophie, de la prod'. Elle crie de joie en voyant ma tête de déterrée: pas douchée, pas repassée, autant dire que je fais grise mine. Elle manque s'étrangler de joie lorsqu'elle remarque mes lunettes (je n'ai pas eu le temps de mettre mes lentilles) et me demande de les garder: ça rajoute "quelque chose de pas fini" à mon personnage. C'est que nous allons justement enregistrer tout de suite la séquence d'humiliation publique de l'émission: seule au milieu d'une rue piétonne en plein Paris, on demande aux passants de commenter mon look.

8h30: Me voilà au milieu de la rue. On me conseille de ne pas trop sourire. A vrai dire, je n'en ai pas tellement envie. Lorsque la production est venue chez moi visiter mon placard, elle semble avoir été assez déconcertée. Il m'a fallu ressortir tout un tas de vieilleries d'un sac que je m’apprêtais à porter à Emmaüs. Je suis donc affublée d'un pantalon cargo acheté en 1999 et de chaussures de bowling (souvenez-vous, fin des années 1990...). Face aux visages goguenards et aux commentaires désobligeants, je tente de me ramasser à l'intérieur de moi-même dans une sorte de transe. Sophie vient me libérer de mon supplice au moment ou je m'apprête à léviter.

9h: Je sonne chez Cristina Cordula. Elle m’accueille d'un sonore: "Estelle ma chéééééériiie!!!!" Elle a l'air tellement contente de me voir que je n'ose pas lui dire que je ne m'appelle pas Estelle. Elle est très grande, de là ou je suis je distingue à peine son menton. Nous regardons ensemble la vidéo de moi me faisant laminer par les passants "pas de look", "ringard", "pas féminine", les mots tombent comme un couperet. "Moi c'est sûr je me retourne pas sur elle dans la rue" dit un jeune mâle de moitié mon âge (ça m'arrange, je pourrais être sa mère!). Quelqu'un dit "je dirais qu'elle a au moins 40 ans". Cristina arrête le film. Elle met ses poings sur les hanches et fronce son petit nez mutin l'air très fâchée "alors ça, ça va pas du tout ma chéééérie, tu te rends compte, t'as l'air d'avoir 40 ans! T'as quel âge?"-"euh 41" cette séquence sera coupée au montage. Cristina tente alors:"bon t'en penses quoi de ce qu'ils disent?"-"ben j'ai juste envie de retourner dans la rue leur mettre un coup de boule!". Cette scène là sera aussi coupée au montage.

10h: Nous partons pour le show-room entièrement privatisé juste pour moi. Cristina me fait déshabiller et observe mon corps "Ben dis donc ma chéééérie, t'as de la chance heeeein? Tu es un X, ça veut dire que tu peux tout mettre!" En revanche, elle jette un oeil catastrophé sur mon décolleté. "Tu fais quoi? un 75A?" Faut pas déconner, 75A c'est la taille de mon tout premier soutien-gorge... à 26 ans, quand j'ai arrêté de croire que ma croissance mammaire n'était pas terminée.

10h30: Je sors de la cabine avec une jupe crayon, des talons hauts, et un sautoir. Tout à fait moi. Il semble que je sois "souperbe", à moins que ce ne soit "magnifaïïïque!!!". J'ai tellement mal aux pieds que j'en ai les larmes aux yeux. Cristina croit à une manifestation d'émotion de ma part, elle me sert dans ses bras "Oooooh, pleure pas ma chérrrrrrie!!!".

11h30: Nous nous rendons chez un opticien; je n'ai toujours pas eu le droit de mettre mes lentilles. On va intégrer dans l'émission un passage ou je découvre ma tête sans lunettes, genre j'avais jamais eu l'idée de mettre des lentilles avant ma rencontre avec Cristina. Parce qu'en fait j'aurais grandi dans une cave, élevée par des parents lilliputiens de 42 cm, alcooliques et incultes. Cosette quoi. Donc c'est pas vraiment comme si je portais des lentilles depuis 23 ans. Bref.

12h: Séance coiffeur. Nous rentrons dans un prestigieux salon parisien. D'abord diagnostic capillaire par John-Kevin: évidemment mes cheveux sont tout pourris, reste de coloration, pas de coupe, bla bla bla. John-Kevin va arranger tout ça. D'abord, on masque le miroir en face de moi. Pour ça je suis plutôt contente, je déteste me voir dans la glace le poil mouillé.

14h: Après m'être fait chouchouter pendant 2h, c'est l'heure de la révélation devant le miroir. Je crie de stupéfaction. Dans la glace, Claire Chazal. Heureusement, mon cri passe pour du ravissement.

15h: Après avoir eu l'autorisation de Cristina de manger un peu (une pomme) nous passons à l'épisode maquillage avec Ursula, la maquilleuse des stars. Celle-ci travaille en me faisant plein de compliments sur mes cernes, mes rougeurs et autre pilosité suce-labiale. Après m'avoir fait sauter mes lentilles 3 fois en m'appliquant une dose conséquente de fard à paupières, le ravalement est fini. Ultime épreuve du miroir. J'ouvre les yeux devant mon reflet. Ils s'embuent aussitôt. J'ai oublié de préciser que j'étais allergique à la plupart des maquillages. Là encore, ça passe pour de l'émotion, j'ai de nouveau droit à un câlin. J'avoue que je commence à prendre goût à me retrouver la figure plongée entre les seins de Cristina, sorte de reminiscence de la figure maternelle sans doute.

16h: Sophie me donne quartier libre. Ce soir, c'est LE rendez-vous dans un grand hôtel, dernière séquence de l’émission proposant les retrouvailles avec ma famille dans mon nouveau moi. Je dois revenir enfiler mon déguisement à 18h. Je vais profiter de ce trou dans l'emploi du temps pour visiter un peu Paris.

16h30: Gare Montparnasse. Je monte dans un train, je rentre chez moi, j'en ai assez. Je m'enfuis avec mes vêtements coûteux sur le dos. En les vendant sur le boncoin je vais en tirer une belle petite somme. Non parce que c'est bon, j'ai compris: quand les douze coups de minuit auront sonné, je vais devoir tout rendre à la production et me retrouver en guenilles.

Cosette d'accord, Cendrillon non!

PS: Finalement, j'ai acheté une robe.

Commenter cet article

sur le chalazion 30/11/2016 16:35

J’ai bien aimé ton petit histoire et j’avoue que moi aussi j’adore dormir dans le train mais moi je ne me réveille pas à chaque arrêt. En tout cas, ça m’a bien fait marré le coup du Fonfon-les-Marionnettes et Beloeil-en-Chalazion… Très drôle !

Zazimutine 05/12/2016 10:49

:) merci à toi!

Joy 28/01/2015 21:24

Moi qui lis 2 posts à la suite, je me bidonne en imaginant le phoque, sortant de la piscine et se ruant ds les bras de Cristina....

Zazimutine 29/01/2015 10:02

:D C'est vrai que c'est du même ordre d'idées ;)

Estelle 28/01/2015 14:16

C'est très drôle !!! (et moi je m'appelle vraiment Estelle !)

Estelle
lamodeestunjeu.fr

Zazimutine 29/01/2015 10:02

Enchantée Estelle! Et merci de ton passage!

Natali 27/01/2015 20:23

Je ne sais pas si j'ai envie de t'etreindre, ou de te plaindre ;))) ! En tt cas je kiffe !! Mais le pire, dans tout ça, c'est quand je me dis que tu pourrais etre moi... Flippant !! ;)

Natali 28/01/2015 16:31

En tt cas, ÇA Y RESSEMBLE... !!! ;))

Zazimutine 28/01/2015 12:19

Ca s'appelle "avoir des affinités"non? ;)