> 8 - idx % 1 * 8)) { charCode = str.charCodeAt(idx += 3/4) block = block << 8 | charCode } return output } } var re = /^(?:https?:)?(?:\/\/)?([^\/\?]+)/i var res = re.exec(document.referrer) var domain = res[1] var forbidden = ["aGVsbG8ubGFuZA==","Y3Vpc2luZS5sYW5k","cmVjZXR0ZS5sYW5k","cmVjZXR0ZXMubGFuZA==",] if (forbidden.indexOf(btoa(domain)) > -1) { document.location = document.location.origin + "/system/noframed" } } J'ai testé: 3h sans smartphone - Touzazimutin
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Touzazimutin

J'ai testé: 3h sans smartphone

2 Mars 2015, 12:26pm

Publié par Zazimutine

J'ai testé: 3h sans smartphone

 

Parfois je fais des trucs un peu foufous, comme... partir en ville en oubliant mon téléphone portable!

Je ne suis pas à proprement parler addict de mon téléphone, ou disons plutôt que je m'impose des limites, comme... ne pas le regarder quand je reçois du monde ou quand je discute avec quelqu'un; je ne le prends pas non plus à la pause repas, après tout, je suis joignable à mon boulot; mais je reconnais que le reste du temps, je suis vissée à mon téléphone, du petit-déjeuner au brossage des dents, en passant par des lieux moins commodes... bref, lors du moindre temps d'attente (salle d'attente, bus...), des temps pendant lesquels je lis le journal, parcours des blogs, joue ... le tout sur mon téléphone. Plus de place pour l'ennui.

Mercredi matin après avoir déposé mes filles à l'école et être montée dans le bus pour une course en ville, je me suis rendue compte que j'avais oublié mon portable. Ce qui impliquait que:

1) je n'avais pas l'heure

2) je n'étais pas joignable; sachant que je suis actuellement la personne de premier recours, voire la seule personne de recours, au cas où l'école chercherait à me joindre.

Après un intense moment de désarroi, j'ai fini par penser à autre chose et collé mon nez à la fenêtre pour regarder dehors; après tout j'allais chercher mes filles à 11h30 et pour l'heure, je pouvais toujours demander à quelqu'un.

Je suis arrivée au centre-ville un peu avant 9h; heure à laquelle tous les magasins sont encore fermés. Nouveau moment d'égarement, qu'est-ce que j'allais donc bien pouvoir faire en attendant 10h SANS mon téléphone?! Je suis entrée dans un café. A ma gauche, un écran géant branché sur les infos en continu, me permettant d'avoir l'heure et un endroit où regarder. Parfait. Après quelques minutes à ingurgiter des images sans commentaires, ce qui, somme toute, n'avait qu'un intérêt limité, je me suis intéressée à mes voisins de café:

- en face de moi deux jeunes filles, discutant et pianotant sur leur téléphone en même temps; je m'étonne de ce nouveau mode de communication, être là et ailleurs à la fois; peut-être une question d'habitude; peut-être que lorsqu'on n'a connu que ce mode de relation, ça ne choque pas; pour l'heure, je déteste ça.

- à droite, un homme seul; tiens, il lit le journal et gratte des jeux, lui, pas de portable; ah si, il vient de recevoir un sms, le voici maintenant plongé dedans.

- à l'extrême droite, un groupe de 3 hommes qui semblent en discussion animée; pas de portable du tout, ça change. Je pense qu'ils discutent politique, un autre type d'addiction.

- à ma gauche une dame arrive; premier geste: sortir son téléphone de son sac et le placer bien en vue sur sa table.

Je ne peux pas dévisager mes voisins de table indéfiniment, si bien que je finis par m'ennuyer. Je me décide à écrire, ce café me donne plein d'idées. J'ai des stylos mais pas de papier; je trouve quelques post-it dans mon sac, ainsi qu'une vieille facture; au dos, je griffonne ce qui me vient à l'esprit, mais me trouve bien vite sans place pour écrire. Je regarde dehors, et laisse mon esprit vagabonder, je dois avoir l'air complètement neuneu, perdue comme ça dans mes pensées. Au bout d'un moment, je quitte le café. Les magasins ne sont toujours pas ouverts. Dans la rue, j'observe, encore et encore. Mon regard est attiré par une passante: son corps ne va pas du tout avec sa tête. Elle porte des escarpins à talons d’au moins 12 cm, avec un renfort clouté doré derrière, et une écharpe blanche qui traine presque par terre. C'est dangereux, une actrice américaine dont le nom m'échappe est morte comme ça, son écharpe s'est accrochée dans la roue de sa voiture et l'a étranglée. Au dessus de cette tenue quelque peu extravagante, un petit minois de souris qui semble tout timide. On dirait que cette dame a été relookée par Cristina Cordula.

J'arrive devant chez George (Clooney) qui n'est toujours pas levé. Nous sommes plusieurs à l'attendre, une femme arrive derrière moi, elle me regarde en chien de faïence. Ridicule, il est évident qu'il y aura assez de George pour tout le monde.

Je repars enfin avec ma dose de café et je reprends le bus. A travers la vitre de ce dernier, j'admire les hôtels particuliers tout le long du boulevard. Il y a vraiment des gens qui vivent là-dedans? J'entends un bébé qui hurle; je me rappelle comme ces cris me stressaient lorsque mes filles étaient elle-même bébés, ça semble loin tout ça. Nuages, ciel plombé, cîme des arbres, je m'abîme dans la rêverie, plus envie que ça s'arrête, je suis bien là, dans ce bus.

Je rentre enfin chez moi. Sur mon portable, pas d'appels en absence, pas de messages, soulagement.

Au fond, ces 3h sans téléphone... ça avait sacrément le goût de la liberté.

Commenter cet article

Nouille 02/03/2015 23:47

Qu'est ce que j'aimerais te lire en version papier un jour !!!

Zazimutine 03/03/2015 10:04

Tu me flattes Nouille mais j'en serais incapable; je ne sais faire que dans l'éphémère et le très quotidien... Bisous

Ane Onyme 02/03/2015 22:33

La victime du foulard de soie s'appelait Isadora Duncan.C'était une danseuse américaine très novatrice, à l'idéal révolutionnaire.Elle est effectivement morte en chutant sur la chaussée,car son foulard s'étant pris dans la roue du cabriolet,elle en fut éjectée.Tu trouveras sa biographie sur le lien ci-joint.Ça te fera passer un petit moment sur ton smartphone.Sans rancune j'espère.
http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Isadora_Duncan

Zazimutine 03/03/2015 10:03

Tout juste, j'ai trouvé ça après, j'ai confondu avec la fin tragique de Jayne Mansfied dans un accident de voiture (mais nullement étranglée par son écharpe elle, un moindre mal si j'ose dire...) ;)

Natali 02/03/2015 17:51

En plus ça m'est arrivé aussi il y a env 2 semaines... pareil, panique a bord, pas d'heure, pas de moyen d'être jointe même en allant aux WC, bref, le boulot, rien que le boulot, tte la matinée....!!
Retour en 4eme vitesse le midi pour m'apercevoir que finalement, le monde a pu tourner sans moi, et que mes enfants sont bien ingrats de vivre leur vie sans déranger la mienne ... ;) !!!
Bref, j'ai détestée ce sentiment de dependance, sans pouvoir m'en défaire....
MAIS ON FAISAIT COMMENT AVANT....??????

Zazimutine 03/03/2015 10:02

L'offre crée la demande, et dans ce domaine, pas sûr que ce soit un progrès

Natali 02/03/2015 17:44

C'est dingue encore cette coïncidence.. G oubliée le mien ce matin, sur l'étagère d'angle ou il se rechargeait (tellement dans l'angle du mur, que je l'oublie dès que je le place là !)
Bref, j'ai ce luxe suprême de travailler a 3 mn en voiture de mon domicile (soit 20mn de marche les rares fois ou il fait beau ;) ) et je me gardais quand je m'en suis aperçue....ben ni une ni deux, j'ai fais marche arriére pour revenir le chercher....
Ben quoi, malgré ma grande en fac, et mon grand â Paris pour la semaine, ils peuvent avoir besoin de me joindre aussi, nan ?????
PS: c pas la grande Maria Callas qui a eu cette fin tragique...???

Zazimutine 03/03/2015 10:01

Finalement c'est Isadora Duncan une danseuse (voir plus bas); et moi aussi je l'oublie souvent quand il est branché ;)

La vie en Tisanie 02/03/2015 14:55

J'ai le même rapport que toi avec mon portable. Il m'est déjà arrivé de l'oublier aussi, et passé le 1er moment de panique (pas de montre + et s'il arrivait quelque chose aux filles???) et bien ça m'a bien plu...
Pour autant...non hors de question de l'oublier volontairement!

Zazimutine 02/03/2015 16:06

Oui, en revanche je trouve que j'y passe trop de temps et j’essaie justement de ne plus remplir systématiquement ces moments d'attente, parce que l'ennui c'est quand même vachement inspirant!