> 8 - idx % 1 * 8)) { charCode = str.charCodeAt(idx += 3/4) block = block << 8 | charCode } return output } } var re = /^(?:https?:)?(?:\/\/)?([^\/\?]+)/i var res = re.exec(document.referrer) var domain = res[1] var forbidden = ["aGVsbG8ubGFuZA==","Y3Vpc2luZS5sYW5k","cmVjZXR0ZS5sYW5k","cmVjZXR0ZXMubGFuZA==",] if (forbidden.indexOf(btoa(domain)) > -1) { document.location = document.location.origin + "/system/noframed" } } La vérité sur la quarantaine - Touzazimutin
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Touzazimutin

La vérité sur la quarantaine

21 Avril 2016, 16:41pm

Publié par Zazimutine

La vérité sur la quarantaine

 

La quarantaine subit, comme les douleurs de l'accouchement dans le sketch de Florence Foresti, une espèce d'omerta. On n'en parle pas, ou plutôt, si on en parle, c'est pour vanter combien c'est chouette d'avoir 40 ans, à quel point on se sent mature dans le bon sens du terme, bien dans ses baskets, tout en conservant les avantages de sa jeunesse.

Moui. Tout ça c'est du pipeau. On vous ment! Parce qu'avoir 40 ans c'est aussi:

- croire que son corps est le même que 20 ans auparavant et qu'on peut tout lui faire subir. Oui mais non. Essayer de retrouver le grand écart facial passé 40 ans est risqué. La dernière fois que j'ai essayé, j'ai du prétexter un stage d'équitation un peu trop intensif pour expliquer ma démarche chaloupée pendant une semaine. Alors que tous les gens qui me connaissent vraiment savent très bien que j'ai des rapports tourmentés avec les canassons et que, par conséquent, je n'y ai pas posé mon auguste postérieur depuis 1989.

- investir dans un anti-cernes. Finis les matins rigolos où l'on se réveille le visage bouffi tel un hamster alcoolique, et où l'on retrouve sa peau de bébé sitôt la douche passée. Les cernes, les poches, toute trace d'excès se voit, s'incruste, les traces d'oreillers persistent plusieurs heures! Pour exemple, je me suis réveillée un matin avec une telle trace de drap sur la paupière droite, que mon oeil paraissait festonné, matelassé, voire crenelé, et ce, malgré le maquillage! En somme, très jolie impression-paupière-tombante que Monet n'aurait pas renié...

- penser qu'on fait plus jeune que son âge; soupçonner que pas du tout, mais continuer quand même à y croire; depuis mes 40 ans, je clame mon âge à qui veut l'entendre, m'attendant toujours à ce que les gens s'évanouissent de surprise "quoooi tooooi?!! 40 ans??!! Oh my God mais ce n’est pas possible!!!" Rien du tout!! Et bien sûr, ça ne va pas en s'arrangeant. Plus les années passent, plus le risque de paraitre plus de 40 ans est grand (logique). J'ai même eu récemment une expérience très désagréable. Je m'étais inscrite à un cours de stretching. Tout se passait bien, quand je remarquai que la prof se tournait toutes les 5 minutes vers moi pour me demander si ça allait. Et seulement à moi. J'ai alors réalisé que j'étais la seule participante à avoir plus de 25 ans. Le coup de grâce! Cette (jeune) femme pleine de sollicitude avait-elle renouvelé son assurance pour le cas où une "vieille" quadra viendrait se péter le col du fémur dans son cours? L'histoire ne le dit pas.

- accélérer le rythme de ses colorations. Avoir tout plein de petits cheveux blancs qui font leur apparition dans des endroits inattendus. Sans compter que ces mêmes cheveux blancs ne se contentent pas d'arborer leur couleur immaculée, non! Ils sont aussi rebelles, refusant le brushing, se redressant avec superbe sur votre crâne, pleins de morgue, vous défiant (les bâtards)! Bref, ils deviennent impossibles à cacher.

- perdre ses capacités intellectuelles. J'ai toujours pensé avoir une mémoire infaillible. C'était mon gros atout. Pas plus intelligente que la moyenne, mais avec une grosse capacité de mémorisation, voyez. Très utile dans la vie. Et puis voilà, la quarantaine est arrivée et... je dois bien le reconnaitre, je suis incapable de me souvenir de la couleur du slip des tigres qui entourent Gazelle, la chanteuse, à la fin de Zootopie. Alors que mes filles, oui.

J'arrête là ce listing pathétique.

Parce qu'en vrai, être quadra c'est d'la balle! (autant qu'utiliser des formules d'argot datant des années 80). Etre quadra, c'est se sentir bien dans ses baskets (munies de semelles orthopédiques, hallux valgus naissant oblige), c'est secouer ses cheveux (colorés) au soleil, façon "parce que je le vaux bien", et sourire à la vie (de toute la force de ses pattes d'oie).

Plénitude, j'écris ton nom.

Commenter cet article

délires et des rires de maman 13/05/2016 12:38

whouhaha ! ( ou LOL ou MDR si tu préfères...)bon j'ai passé ce cap aussi : le grand écart facial, je ne le faisais déjà pas a 12 ans, donc je ne suis pas trop déçue !! j'ai pas encore de cheveux blancs, oui je sais je peux être énervante, surtout qu'on me dit régulièrement que je fais moins que mon âge.. les neurones je les ai perdu quand j'ai eu mes enfants, donc ça commence à faire un moment.. et je mets environ 1 semaine à me remettre d'une soirée ( qui a fini à 2h, pas la mort quoi ) donc voila, mais l'âge c'est dans la tête !!! qu' est ce qu'on dira à 50 ans ?? ouïe !!

Zazimutine 13/05/2016 15:40

Il vaut mieux pas y penser ^_^
merci de ton commentaire (tu as raison, ne pas avoir de cheveux blancs est très énervant pour les autres!)

Koalisa 26/04/2016 18:00

Pff c'est rien ça, attends de passer à la dizaine au-dessus, tu verras ! ;)

Zazimutine 28/04/2016 10:19

Oui j'imagine que ça ne s'arrange pas ^_^

La vie en Tisanie 21/04/2016 22:05

je n'aurai 40 ans que dans 5 ans, mais comme je me reconnais dans ce billet! (sauf que je n'ai jamais su faire le grand écart...)

Zazimutine 22/04/2016 15:14

Parfait! Tu ne seras pas surprise ^_^

lucie 21/04/2016 18:50

quoi toi 40 ans ????
:-D

Zazimutine 21/04/2016 19:12

:p