> 8 - idx % 1 * 8)) { charCode = str.charCodeAt(idx += 3/4) block = block << 8 | charCode } return output } } var re = /^(?:https?:)?(?:\/\/)?([^\/\?]+)/i var res = re.exec(document.referrer) var domain = res[1] var forbidden = ["aGVsbG8ubGFuZA==","Y3Vpc2luZS5sYW5k","cmVjZXR0ZS5sYW5k","cmVjZXR0ZXMubGFuZA==",] if (forbidden.indexOf(btoa(domain)) > -1) { document.location = document.location.origin + "/system/noframed" } } Sisters - Touzazimutin
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Touzazimutin

Sisters

30 Mai 2016, 19:35pm

Publié par Zazimutine

Sisters

 

La première fois que j'ai entendu la chanson d'Emily Loizeau intitulée "Sister", où elle exprime son désarroi absolu quand, enfant, elle comprend qu'elle va passer une année scolaire loin de sa sœur Manon, j'ai eu étrangement les larmes aux yeux, la chair de poule, les papillons dans l'estomac, bref, tout cette sorte de chose exprimant une violente émotion. Je crois qu'à l'époque, je n'avais encore que ma fille ainée; je ne savais donc pas qu'elle allait avoir une sœur de seulement 2 ans sa cadette, avec laquelle elle allait partager ses jeux, et vivre une telle complicité. Pourtant, il m'a semblé que les mots d'Emily Loizeau résonnaient à mes oreilles comme ceux d'une expérience universelle:

"un jour de septembre,

on quittait Londres sans toi,

c'était la rentrée des classes,

on m'avait pas dit,

que je ne te verrais pas,

que tu allais rester là,

que tu allais vivre là,

passer toute cette année sans moi"

Quand j'écoute ces paroles, chaque fois, je ressens, vivace, le sentiment d'égarement de cette petite fille. Je n'ai pourtant pas de sœur; j'ai un frère de 4 ans mon ainé, avec lequel j'ai partagé peu de jeux, nos univers étaient trop différents: à lui, le foot, les courses de voitures, et les expériences transgressives consistant à aller en vélo jusqu’au stade Geoffroy Guichard, alors que nous n'avions pas le droit de dépasser le bout de la rue chez nos grands-parents; à moi, les boums de playmobils (flirts compris), les Barbies, et les expériences transgressives consistant à essayer toutes les chaussures de ma mère en son absence. De temps en temps pourtant, j'étais autorisée à participer aux jeux de mon frère et alors s'ouvrait à moi un monde qui me semblait merveilleux... Plus tard, notre relation est devenue fraternelle sur un mode plus adulte.

Cette relation de sœur à sœur, je la vis pourtant maintenant, en spectatrice, au quotidien. Jour après jour, j'observe mes filles se précipiter ensemble à l'étage dès que nous rentrons à la maison après qu'ait résonné le sempiternel "tu viens jouer?"; j'assiste, impuissante, au profond ennui de l'une lorsque l'autre est absente. Je me réjouis de leurs câlins, l'ainée surtout, qui aime tant enlacer sa petite sœur qu'elle trouve "trop mignonne"; je m'agace aussi, il faut bien le dire, de leurs disputes, de plus en plus présentes ces temps-ci. Bien entendu, je ne sais pas quelles seront leur relation adultes, et même adolescentes, peut-être s'éloigneront-elles, se déchireront-elles, qui sait? Mais je ne peux m'empêcher de les regarder, si complices, avec émotion, de m'en féliciter, de me nourrir de toutes les belles relations de soeurs de mon entourage, en espérant que la leur évolue dans le  même sens.

Alors aujourd'hui, chaque fois que j'entends cette chanson, je pense à mes filles; je pense à leur connivence, et combien ça me rend heureuse; et puis, à travers elles, je pense à la sœur que je n'ai pas eue.

Commenter cet article

Koalisa 31/05/2016 15:21

C'est un joli thème mais moi aussi je déteste Emily Loiseau, désolée ! ;)

Zazimutine 04/06/2016 10:37

Rhaaaaaa décidément j'ai fait un bide avec cette chanson; tant pis, moi elle continue à me donner des frissons ;)

Natali 31/05/2016 07:26

Par contre, découverte cette fois d'Emily Loiseau...dont la voix, je l'avoue, m'insupporte grandement ! Je suis allée jusqu'au bout de la chanson, sans adhérer du tout....
La main passe.... ;)

Zazimutine 31/05/2016 09:32

Tu m'as faite rire, car décidément, on a pas les mêmes goûts musicaux :D Je comprends, sa voix sucrée est un peu énervante, mais j'aime bien sa musique. C'est pas grave... ;)

Natali 31/05/2016 07:23

Une belle photo, pleine d'énergie, et de tendresse cachée...
Et ce sentiment d'amour qui nous étreint le coeur quand on les voit complices, à rire, ou à pleurer, et qu'on se dit ...qu'on a pas tout raté.... Que pour en arriver à "ça", ça valait bien tout ce qu'on a traversé....les nuits a les veiller, les bobos a guérir, les angoisses a apaiser et les bougies a souffler....plein d'amour a partager... Même grands, ils restent nos bébés, pour toujours, et ces moments de partages précieux sont autant de perles sur le fil de leur vie...

Zazimutine 31/05/2016 09:30

Exactement! Et toi tu le sais et le dis mieux encore!

Cyriel 30/05/2016 22:38

J'ai connu la grande fratrie enfant, 3 grandes sœurs, beaucoup de choses échangées, énormément de bonnes, trop de mauvaises, beaucoup de supers souvenirs. Mes énfants, un gars une fille ont ce bon rapport, et j'adore aussi le "tu viens dans ma chambre on va jouer aux playmobils!" Et ils partent, continuer l'histoire commencée la veille, et laissée en suspens. Tout ces petits bonhommes figés, hors du temps, dans l'attente du retour de mes petits bonshommes.... Les disputes sont inévitables, je le sais pour les avoir vécues, fois 3! Lol c'est usant c'est une certitude!

Zazimutine 31/05/2016 09:29

C'est sûr qu'une grande fratrie c'est encore autre chose; à deux il y a une forme d'exclusivité qui augmente la force de la relation, du moins en apparence ;)

maman délire 30/05/2016 22:13

Je ne connais pas la chanson, mais j'adore regarder mes enfants jouer, un gars une fille mais ils s'entendent bien, et bien sûr ils se disputent aussi.. Et ça m'énerve aussi mais c'est l'apprentissage de la vie en société je suppose !

Zazimutine 31/05/2016 09:28

Oui je suppose, on est pas non plus à Bisounoursland :D