> 8 - idx % 1 * 8)) { charCode = str.charCodeAt(idx += 3/4) block = block << 8 | charCode } return output } } var re = /^(?:https?:)?(?:\/\/)?([^\/\?]+)/i var res = re.exec(document.referrer) var domain = res[1] var forbidden = ["aGVsbG8ubGFuZA==","Y3Vpc2luZS5sYW5k","cmVjZXR0ZS5sYW5k","cmVjZXR0ZXMubGFuZA==",] if (forbidden.indexOf(btoa(domain)) > -1) { document.location = document.location.origin + "/system/noframed" } } Lettre à Patrick Cohen - Touzazimutin
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Touzazimutin

Lettre à Patrick Cohen

27 Juin 2017, 08:05am

Publié par Zazimutine

Lettre à Patrick Cohen

Cher Patrick,

Je me permets de vous appeler par votre prénom car, vous et moi, ça fait un paquet d'années que nous prenons le petit-déjeuner et la douche ensemble (je vous rassure, vous êtes toujours resté habillé; moi, parcontre...). Patrick, vous et moi, non seulement nous partageons nos matinées dans l'harmonie de la belle alliance France Interienne depuis une paie, mais figurez-vous qu'en plus, nos parcours suivent le même chemin. Vous quittez France Inter pour Europe 1? Je quitte le ministère de l'enseignement supérieur pour celui des transports! Dingue non?

C'est votre dernière semaine à France Inter? C'est ma dernière semaine (ou presque) à mon boulot aussi!! Incroyable n'est-ce pas?

Oh oui, je sais Patrick, je sais combien votre décision a été difficile à prendre. Vous en avez passé des nuits blanches à vous demander si vous aviez fait le bon choix, n'est-ce pas?

C'est vrai quoi, vous étiez bien à France Inter, l'équipe était sympa, le café toujours chaud et les viennoiseries toujours dorées. Vous connaissiez les prénoms des enfants de chacun, vous vous étiez habitués aux auditeurs gauchistes pénibles mais attachants (attachiants?) de cette grande radio.

Oui mais voilà. Comme moi, vous trouviez que la maison de la radio était loin de votre domicile et vous perdiez un temps infini à rejoindre votre boulot. Comme moi, vous vous trouviez sous-payé, et même les graaandes vacances ne suffisaient plus à vous satisfaire. Comme moi vous étiez en CDD depuis trop longtemps et on vous a offert l'opportunité d'un CDI. Comme moi, vous aviez l'impression d'avoir fait le tour de votre job (ce qui, il faut le reconnaitre, est plutôt logique quand on travaille dans  la Maison Ronde, ahem...). Comme moi, vous rêviez d'autres horizons, d'autres haleines de poney le matin en arrivant, de nouvelles stimulations intellectuelles. Thomas Legrand n'arrivait plus à vous surprendre, Charline Vanhoenacker ne vous faisait presque plus rire, même Bernard Guetta, vous paraissait insipide et sans saveur.

Allez, avouez-le Patrick, vous avez entamé votre année en sachant que ce serait peut-être la dernière. Vous avez caché votre départ à vos collègues pendant plusieurs mois.Vous avez même réussi à vous motiver pour faire quand même du bon boulot; je dirais même que vous n'avez jamais été aussi bon, vous avez fait preuve de beaucoup plus de mordant, vous avez pris des décisions importantes pour l'année prochaine, en sachant que vous n'en assumeriez pas les conséquences, pas vrai? Vous vous êtes libéré Patrick!

Finalement vous avez annoncé votre départ à votre chef, Laurence Bloch. Elle a hululé de douleur. Alors même que l'année dernière, elle vous avait remonté les bretelles, ne vous trouvant pas assez "moteur". Vous avez jubilé.

Et puis vous êtes allés à la rencontre de vos futurs collègues. Vous aviez les cheveux propres et les mains moites, l'estomac dans les talons et le coeur qui battait la chamade. Vous avez regretté d'avoir pris des spaghettis à ce déjeuner, ce qui a permis à vos futurs collègues de vous classer illico dans la catégorie des mangeurs porcins.  Vous avez fait une blague pas drôle. Vous vous êtes sentis consterné en apprenant que vos futurs collègues ne buvaient pas de café. Vous avez fait semblant de croire votre futur chef d'Europe 1 quand, en vous montrant votre nouveau bureau tout petit, moche et mal éclairé pour cause de store cassé,  il vous a dit que tout serait réparé pour votre arrivée. Vous avez souri l'air détaché quand vous vous  êtes aperçu que vous alliez avoir moins de personnel pour vous aider que prévu.

Et voilà, elle est arrivée cette dernière semaine. Vous vous sentez à la fois triste et soulagé; excité et effrayé. Vous avez prévu un repas pour vos adieux. Vous allez payer l'apéro à tout le monde, à défaut du repas, c'est déjà ça Patrick.

Vous aller ranger votre ordinateur. Vous allez récupérer tous vos documents; n'oubliez pas  vos photos de famille qui n'ont rien à faire là, et les idées de destination pour vos prochaines vacances. Ne laissez aucune trace. Enfin si, quand même, soyez pas vache, laissez les trucs importants pour votre successeur: l'annuaire, et les tickets de cantine.

Vendredi, vous allez repartir avec votre petit carton plein de souvenirs, de petits mots d'adieux laissés par vos collègues, et de cadeaux. Vous n'aurez pas oublié votre tasse "A l'aise breizh" offerte par Benoit Hamon lors de son dernier passage, lundi, dans l'émission.

C'est là que nos chemins se séparent Patrick, car je resterai fidèle à Inter. Merci pour ces belles années passées ensemble, votre voix, chaque matin, contre vents et marées, quelque soit l'actualité, rassurante comme un phare dans la brume (pardonnez ma tendance à sur-utiliser la métaphore bretonne).

Adieu Patrick, nous nous sommes tant douchés! <3

PS: ce billet n'intéressera sans doute que les auditeurs de France Inter, mes excuses pour les autres!

Commenter cet article

Daphné @ Be Frenchie 30/06/2017 11:09

Oh oui, Patrick, tu nous manques déjà - il y avait toujours tant de pertinence, et souvent d'impertinence dans tes interventions.

J'espère que le nouveau prof sera sympa - l'an prochain, pas question de changer de fréquence !

Zazimutine 03/07/2017 09:39

Je ne suis pas trop inquiète avec le retour de Nicolas Demorand qui anime déjà le 18-20, et qui est plutôt impertinent (mais du coup qui va animer le 18-20??). Je suis beaucoup moins cliente de Léa Salamé, à suivre donc ;)

Maristochat 27/06/2017 15:12

J'ai du mal avec ce départ, il va tellement me manquer... Moi aussi je me douche avec patrick et avec daniel aussi.
Patrickkkkkkk .... cohhennnnn !

maristochat 12/07/2017 15:11

Oui, Daniel Morin ! Il fait la transition le matin avec nicolas Demorand pour introduire Patrick Cohen et c'est hilarant chaque matin.
Et oui, je suis matinale !
Pour les commentaires, c'est super bizarre, c'est la première fois que l'on me dit cela...

Zazimutine 27/06/2017 15:32

Daniel, Daniel, tu veux dire Daniel Morin? Tu dois être plus matinale que moi alors!
Oui moi aussi j'ai du mal à m'y faire. J'aime bien Nicolas Demorand qui va le remplacer mais j'ai beaucoup de mal avec Léa Salamé.
Je profite de ton passage pour te dire que je t'ai laissé plusieurs commentaires sous tes articles et qu'ils disparaissent systématiquement, il doit y avoir un problème de compatibilité d'adresse mail? bouhouhou!

MamanSurLeFil 27/06/2017 14:35

Je n'écoute pas France Inter mais comme toujours, j'adore ta façon décalée de lui rendre hommage !

Virginie

Zazimutine 12/07/2017 23:39

Oui je crois que nous étions nombreuses à prendre la douche avec Patrick! Eh bien désormais ce sera avec Nicolas. Ca me va! Merci de ton commentaire Sonia :)

Sonia 12/07/2017 16:29

Mais vous êtes plein avec Patoche sous la douche pendant que je suis avec lui dans le bus. (Et puis on entends pas la radio depuis ma douche).
Oui Daniel Morin c'est dans la très matinale que j'entends quand le mini nous a fait nous lever avant le réveil (Maristochat j'ai reconnu de suite ;) )...
Moi aussi pas fan de Salamé mais j'aime bien Demorand... A suivre donc... Chouette billet et chouette parallèle

Zazimutine 27/06/2017 15:00

Dans ce cas, merci d'avoir eu le courage de lire quand même :)
Bisous!