> 8 - idx % 1 * 8)) { charCode = str.charCodeAt(idx += 3/4) block = block << 8 | charCode } return output } } var re = /^(?:https?:)?(?:\/\/)?([^\/\?]+)/i var res = re.exec(document.referrer) var domain = res[1] var forbidden = ["aGVsbG8ubGFuZA==","Y3Vpc2luZS5sYW5k","cmVjZXR0ZS5sYW5k","cmVjZXR0ZXMubGFuZA==",] if (forbidden.indexOf(btoa(domain)) > -1) { document.location = document.location.origin + "/system/noframed" } } Ma prescription littéraire # 1 - Touzazimutin
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Touzazimutin

Ma prescription littéraire # 1

8 Juin 2017, 08:17am

Publié par Zazimutine

Ma prescription littéraire # 1

 

Petit  changement d'appellation et de forme pour ces articles parlant de mes dernières lectures, je vais désormais vous les raconter par ordre de préférence, façon "prescription".

Edit: (Alzheimer me guettant, je viens de me rendre compte que j'avais déjà rédigé une critique du choeur des femmes, dans un billet précédent, désolée pour le doublon!)

 

Ma prescription littéraire pour ce mois-ci sera donc:

A consommer sans modération

  • Un paquebot dans les arbres

(Valentine Goby, Editions Actes Sud, roman)

Résumé: du milieu des années 50 jusqu'en 1962, ce livre raconte le parcours de Mathilde, petite fille, puis adolescente et jeune adulte, et de sa famille dont elle va être séparée lorsque ses parents vont déclarer une tuberculose.

Mon avis: bouleversant! A travers l'écriture fine et subtile de l'auteur, on suit Mathilde dans son quotidien difficile, on éprouve l'amour infini que cette enfant ressent pour ses parents, on souffre avec elle de leur extrême pauvreté, jusqu'à une fin qui se mêle à l'actualité du moment, la guerre d'Algérie, dans un parallèle assez saisissant. Valentine Goby met en lumière un sujet dont on parle peu: des milliers de gens dont la vie a été probablement détruite par la tuberculose, à une époque ou la Sécurité Sociale n'existait pas pour tout le monde. Surtout, elle décrit avec une justesse bouleversante l'amour inconditionnel de cette petite fille pour son père, pour ses parents, dans lequel on se reconnaîtra éventuellement volontiers (ou pas, mais moi oui!). Je recommande chaudement ce livre qui ne tombe jamais dans l'apitoiement malgré le destin quelque peu tragique de cette famille. Un seul regret, qu'on ne sache rien sur le destin de Mathilde, après 1962.

  • D'après une histoire vraie

(Delphine de Vigan, Le livre de Poche, roman)

Résumé: Le récit d'une amitié particulière de l'auteur avec une autre femme, je ne vous en dis pas plus.

Mon avis: J'ai dévoré ce livre en 48h, ça vous situe un peu le degré d'addiction qu'il peut susciter. Je ne vais pas trop m'étendre sur ce bouquin, mais sachez juste qu'il est à la fois agréable à lire, passionnant, plein de rebondissements et de mises en abimes. Allez, j'arrête avant de révéler quoi que ce soit. Mais sachez une chose: Delphine de Vigan est une fabuleuse conteuse! Et très maligne!

  •  
  • Les gens dans l'enveloppe

(Isabelle Monin, Le livre de Poche, roman/enquête)

S'il n'apparait pas en photo ci-dessus, c'est parce que c'est un livre que j'ai emprunté à la médiathèque. Cependant, je vous en ai déjà parlé dans un précédent et je vous remets ici ma petite critique.

Résumé: Isabelle Monin, journaliste-écrivain, décide un jour d'acheter un lot de photos de famille sur internet. A partir de ces photos, elle imagine, dans la première partie de son livre, la vie des gens figurant sur ces clichés. En deuxième partie, elle mène l'enquête et retrouve les protagonistes, dont l'histoire retrouve des similitudes surprenantes avec ce qu'elle avait imaginé.

Mon avis: Le résultat est absolument bouleversant! Des vies ordinaires, qui le sont pourtant si peu, marquées par l'abandon. Bien qu'un peu lasse, au fil des pages, du style "métaphore météorologique" de l'auteure (qui écrit néanmoins très bien), ce livre m'a tout simplement remué les tripes!!

 

Si le cœur vous en dit

  • Vous n'aurez pas ma haine

(Antoine Leiris, Editions Fayard, témoignage)

Résumé: si vous ne connaissez pas Antoine Leiris, c'est que vous avez vécu 2 ans dans une grotte. Antoine Leiris est le mari de cette jeune femme, Hélène, victime des attentats du 13 novembre, qui avait diffusé un message bouleversant sur les réseaux sociaux au lendemain de la perte de sa femme, intitulé comme le roman « Vous n'aurez pas ma haine ». Dans ce livre, il raconte quelques jours et mois de sa vie d'après, élevant désormais seul son fils âgé de 17 mois.

Mon avis: je n'avais pas forcément prévu/envie de lire ce livre mais il m'a été offert à Noël, alors j'ai succombé. Bien m'en a pris, car Antoine Leiris, loin de convoquer un quelconque voyeurisme, décrit, tout en retenue, ces petits gestes, ces petites choses du quotidien, qui crient à chaque instant l'absence d'Hélène. C'est évidemment difficile à lire, je ne me suis pas départie d'une grosse envie de pleurer tout au long de ma lecture, on souffre avec lui, on souffre avec son petit garçon, mais surtout on admire la pudeur de ce jeune père. Et on est profondément remué par ce qui est finalement, et surtout, une magnifique déclaration d'amour envers sa femme. A lire donc, si le sujet ne vous remue pas trop les tripes.

  • Le choeur des femmes

(Martin Winckler, Folio, roman)

Résumé: Jean Atwood, interne se destinant à la chirurgie gynécologique, plutôt imbue de sa personne, se retrouve dans le service de Médecine de la Femme du Dr Franz karma, généraliste barbu pratiquant la gynécologie avec passion; se heurtant d'abord à un exercice de la médecine qu'elle n'approuve pas, elle va bientôt être ébranlée dans ses certitudes, au bénéfice de chacune!

Mon avis: J'ai commencé par détester ce livre que je trouvais trop caricatural et moralisateur: d'un côté les vilains médecins qui ne se préoccupent que de leur carrière (des chirurgiens de préférence) et font peu de cas de leurs patients, de l'autre les bons médecins  (généralistes, comme l'auteur) qui donnent leur vie à leur patientèle. Mouais, connaissant bien le milieu médical, ce manichéisme m'a d'abord franchement agacée, surtout que le discours de Winckler semble oublier que le médecin est avant tout un être humain, et qu'il peut lui arriver, oui, d'être désagréable pour toutes sortes de raisons qui n'incombent pas au malheureux patient. Et puis finalement je me suis laissée emporter. Parce que ce livre est une déclaration d'amour évidente au genre féminin. Parce que tous les témoignages de femmes qui émaillent le récit sont touchants et justes. Parce que la vision idéaliste de Winckler est finalement indispensable. Et parce que dans la deuxième partie, le roman bascule dans un genre tout à fait inattendu qui nous emmène presque dans de la fantasy. Je ne le mets donc pas dans « à consommer sans modération » pour les raisons expliquées plus haut, mais c'est un livre que j'ai finalement adoré. Et dont la vision idéaliste continue de me poursuivre tous les jours dans ma vie professionnelle. Chapeau Martin!

 

Si on aime les policiers

  • La voix

(Arnaldur Indridason, Points, policier)

Résumé: nouvelle enquête du commissaire Erlendur lorsqu'un père Noël est retrouvé assassiné dans une position compromettante, dans le cagibi d'un grand hôtel.

Mon avis: j'avais délaissé presque un an les aventures de ce commissaire dont je suis pourtant une grande fan, je l'ai retrouvé avec beaucoup de plaisir. Comme d'habitude, c'est dans le passé que vont nous être apportées les clefs du mystère. Comme d'habitude, Erlendur est déprimé et se dépêtre comme il peut de sa relation compliquée avec sa fille ex-toxicomane et suicidaire. Les personnages secondaires prennent une place de plus en plus importante, et le trio qu'Erlendur forme avec ses deux acolytes est tout à fait réjouissant. Un très bel opus.

 

Voilà pour aujourd'hui, j'en garde pour la prochaine fois car je lis énormément!

Et si ma pile de livres à lire est énorme, sachez que je reste preneuse de vos suggestions (la meuf qui pense qu'elle a plein de lecteurs ^_^)!

Bonne lecture!

PS: d'autres billets lecture ici, ici, et encore ici (et plus généralement dans la catégorie "coin lecture").

Commenter cet article

Joy 09/06/2017 11:19

D'enfer ! Merci beaucoup ! Je vais de ce pas chez mon libraire préféré...
Peu présente sur les réseaux ces derniers mois, je passe le peu de temps que jai ds les bouquins !
Mon dernier "Grand Kiff" : Aurevoir là-haut de Pierre Lemaitre ; je n'ai vu qu'après qu'il avait eu le Prix Goncourt...

Zazimutine 09/06/2017 14:12

Oh toooiii! Tes commentaires, même s'ils sont rares, me sont tellement précieux ;)
Je note ta suggestion merci; et surtout si tu lis l'un de ces bouquins viens me dire ici ce que tu en penses, j'adorerais échanger au sujet de nos lectures. Bisous!!