Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Touzazimutin

Actualités des miss #oct 2013

27 Octobre 2013, 08:56am

Publié par Zazimutine

Miss C:

- se fait surnommer "miss calin" par sa maitresse pour sa propension à lui faire des calins (il est vrai que même moi, j'ai envie de lui faire des mamours à cette maitresse!)

- voudrait apprendre à jouer de l'accordéon l'année prochaine

- est passionnée par tout ce qui concerne le corps humain et rapplique dès que quelqu'un se fait mal pour voir s'il y a du sang (ça me rappelle quelqu'un...)

- parle aux mouches et leur donne des prénoms, souvent "Emma" et "Pascal"; parle aussi à son pipi pour l'encourager à sortir (dois-je m'inquiéter?...)

- continue à aller à la danse avec plaisir et ne m'a pas encore demandé d'arrêter, ouf!

- pense que le fait de jouer une fois avec un camarade de sa classe fait de ce dernier son copain ferme et définitif; du coup est déçue quand ce camarade ne rejoue pas avec elle le lendemain

- dit souvent qu'elle trouve sa soeur "mignonne"

 

Miss B:

- a affronté avec courage les heures d'attente aux urgences lors de sa fracture de la clavicule

- a tendance a oublier qu'elle n'est pas censée se mobiliser comme d'habitude

- adore regarder des diaporamas de photos de sa naissance à nos jours... "Bonjour, je m"apppelle Miss B et je suis mégalo!! Boooooonjooooour Miss B!!!!"

- a toujours du mal avec la gestion des émotions et de sa fatigue, râle beaucoup et continue ses colères sopraniesques

- semble aussi timide et réservée que sa soeur en classe selon la maitresse

- a fait exprès de jouer la neuneu lors de la visite médicale de petite section il y a 2 semaines (parler de bébé, a dit ne pas connaitre les couleurs et ne pas savoir dessiner, ggrrrrr!)

- fait des angines à répétition comme sa mère a son âge (toutes les 3 semaines environ...)

Actualités des miss #oct 2013

Lire la suite

Infos tous azimuts: spectacles, ripailles, et ... fracture

21 Octobre 2013, 16:21pm

Publié par Zazimutine

Je manquais de temps ces derniers jours pour rédiger; voilà chose réglée avec ce lundi posé en journée enfant-malade (je bénis mon travail de m'offrir cette possibilité!).

Cela me conduit à l'info de la semaine et je vais donc commencer par la fin de notre week-end en apothéose: notre soirée aux Urgences pédiatriques!

Petit flash-back: dimanche 20 octobre, aux alentours de 20h30; "à taaaable!" lançais-je d'un ton enjoué... en fait non, plutôt d'un ton stressé avec en sous-texte "dépêchez-vous de venir manger parce qu'ensuite il faut qu'on vous amène vite fait chez Grand Papa et Grand Maman Ours qui vous gardent demain et on est pas rendus!" J'entends Papa Ours au salon qui négocie avec miss B une rapide translation vers la cuisine, suivi d'un grand "boum", suivi d'un cri perçant. Miss B. a glissé du canapé. Fichue habitude de se mettre dos au vide sur ce fichu canapé.  Fichu carrelage qui occasionne une fichue réception douloureuse. Miss B a tapé la tête sur le carrelage, nous nous inquiétons donc d'un éventuel traumatisme cranien. RAS, tout va bien. Mais Miss B pleure toujours malgré mon câlin, elle se plaint d'avoir mal à l'épaule droite. Je lui mets un peu d'arnica sur l'épaule... puis je la conduis à table. Miss B prend sa cuillère de la main droite, et se remet à hurler de plus belle. Ca, ce n'est pas habituel. Je la sors de table et lui enlève le haut de son pyjama. Je vois une petite bosse sur sa clavicule, Papa Ours regarde aussi, nos alarmes silencieuses se mettent à sonner au même moment dans notre tête (fracture-fracture-fracture). Avais-je remarqué avant cette clavicule un peu plus proéminente que l'autre? Papa Ours lui examine l'épaule, elle couine à chaque passage de ses doigts sur la clavicule... Nous décidonc (c'est bien ça comme raccourci: décidons donc= décidonc ou la langue française pour les feignants) de prévoir une radio si "demain elle a toujours mal". Papa Ours essaie de la faire manger, elle n'avale rien et reste prostrée sur le canapé pendant que nous finalisons le départ chez les grands-parents.

Un truc qui cloche, un truc qui cloche...

Changement de programme, je décide d'emmener miss B aux urgences pédiatriques pendant que papa Ours emmène sa soeur comme prévu chez ses grands-parents paternels.

Et là, c'est le début d'une aventure qui va durer plus de 3h. Miss B s'endort dans la voiture (parce que trop d'émotions, parce que pas de sieste, parce que un week-end festif...); je culpabilise en me disant que je vais aux urgences pour rien.

J'arrive aux urgences et je vois annoncé "temps d'attente pour une consultation  de traumatologie: 5h"; glups! Je calcule que nous allons passer vers 3h du matin. Je me demande si ça vaut la peine d'attendre. Je commence à faire la queue pour nous faire enregistrer mais je vois plein de gens griller la queue; normal, c'est pas une queue, c'est juste un type qui attend sa femme... Srrhnkkll! (bruit des jurons étouffés dans ma bouche, j'ai quand même une enfant de 3 ans et demi dans les bras). Je me fais enregistrer, l'infirmière d'accueil a l'air épuisée.

Premier temps d'attente; ici, c'est la guerre, ça crie dans tous les coins, beaucoup de bébés attendent avec plus ou moins de patience. J'entends des "il a une gastro depuis jeudi", je vois un petit garçon avec un sachet en plastique au cas ou, étendu sur un tapis de jeux (on est aux urgences pédiatriques je vous le rappelle), je prie pour qu'on ne ramène pas une gastro en souvenir de notre passage. L'angoisse des parents est palpable, une jeune femme avec un bébé dans les bras se dispute avec sa mère "vas-y, t'as qu'à le dire que je sais pas m'occuper de ma fille!". Il fait chaud, trop chaud, au moins 25°C.

Miss B est impassible, elle a compris que l'heure était grave et qu'on était pas là pour rigoler. Elle observe elle aussi. 

Au bout de 45 minutes une infirmière nous appelle; elle s'appelle Christelle, elle est jolie et douce, elle est souriante et empathique, je l'aime! Je raconte notre histoire, elle examine la tête de ma petite fille, ses pupilles, lui prend la tension et la température, lui donne du doliprane pour la douleur et nous fait un bon de radio. Papa Ours arrive. Nous allons monter ensemble à la radio; cette pause hors du service des urgences est bienvenue.

A la radio il n'y a personne et il fait bon, tout est calme, endormi, entends-tu les clochettes tintinabuler? Hum, désolée, je n'ai pas beaucoup dormi...

Miss B est étonnante, pas de pleurs, très peu de signes d'impatience, elle est qui l'est d'habitude si peu... Les enfants sont surprenants!

On lui fait 2 radios de son épaule, puis on repart avec les précieux clichés. Papa Ours et moi regardons la radio (oui, on est comme ça!), tout à l'air normal... Tout à coup Papa Ours crie "gaaaauuuuche! c'est pas l'épaule gauche!!" C'est marrant comme des fois notre cerveau enregistre des informations sans les analyser... je revois la scène ou miss B se fait "photographier" l'épaule gauche. Sauf qu'elle a mal à l'épaule droite.... re-skrfhhyryyefsdfq! Nous re-sonnons à l'interphone de la radio; je dis d'une petite voix "euh, en fait euh.... on a pas fait la bonne épaule..." on recommence, notre fille aura eu sa dose de rayons X pour 10 ans... La dame dit "ah oui, en effet, c'était bien la droite, elle a une fracture de la clavicule". Glups! Nous regardons la nouvelle radio, la clavicule est en accent circonflexe au lieu d'être horizontale, glups et regnnnups (plus de salive!).

Nous redescendonc  (ça marche aussi pour le verbe descendre l'abréviation de feignants!) aux urgences. Et c'est là, alors que le diagnostic est fait, que l'attente est la plus longue, environ 1h30, ce qui nous laisse le temps de:

- faire des hypothèses sur les motifs de consultation des autres familles

- sentir notre estomac crier famine (car nous n'avons pas mangé)

- voir des médecins finir leur garde et partir en souhaitant "bon courage" à ceux qui restent

- observer les externes qui n'en mènent pas large

etc...

Enfin c'est notre tour, on nous fait rentrer dans un box. On re-raconte notre histoire à la gentille externe. 2ème gag de la soirée: la petite fouine dessinée sur le mur en face de nous pour égayer les urgences est signée de notre amie Mo, graphiste de son état et baby-sitter occasionnelle des filles.

La gentille externe regarde la radio et appelle un médecin. L'interne en chirugie est un grand dadais aux yeux bleus piscine qui s'étonne que notre fille se soit cassée la clavicule en tombant "en arrière" et non pas sur l'épaule. Certes. Disons que c'était une chute en arrière avec réception sur l'épaule (et la tête)... ça te va grand dadais? Grand dadais demande à la gentille externe si elle connait les indications d'une chirurgie pour fracture de la clavicule? Le sommeil me gagne... 

Grand dadais et la gentille externe mettent à miss B des anneaux: un genre de harnais qui lui maintient les épaules en arrière. Là encore, miss B est imperturbable, elle qui est d'habitude si... enfin si démonstrative! Elle doit garder ses anneaux 3 semaines et nous devons faire une radio de controle dans une dizaine de jours. Tout va en principe se réparer sans séquelles et même la petite bosse sur la clavicule va disparaitre d'ici quelques années, le corps humain n'est-il pas fascinant? Miss B est soulagée d'entendre que son os va se réparer, elle a versé quelques larmes quand on lui a dit que celui-ci était cassé. Elle n'a pas perdu une miette de toute l'attention tournée vers elle. En partant des urgences, nous lui donnons un petit crocodile pour la récompenser de son courage, elle l'avale avec gourmandise et s'endort aussitôt posée dans la voiture.

Dernier gag de la soirée; à quelques centaines de mètres de la maison, je me fais arrêter par une voiture de la Police Nationale. Controle d'alcoolémie je me dis, toute sereine (la fatigue me rend un poil émotionnellement inadaptée aux circonstances). Les policiers braquent leur torche sur mon visage. L'un deux regarde l'arrière, dialogue:

"y a la p'tite derrière!"

moi,"oui, on revient des urgences pédiatriques!"

-eux, d'une seule voix: "ALLEZ-Y!!"

Oui les policiers ont un coeur!

 

Infos tous azimuts: spectacles, ripailles, et ... fracture

 

 

A part ça, cette semaine il y eut:

-du spectacle avec un "Homme cirque" fabuleux que je recommande de voir en famille. Un seul artiste réunit à lui tout seul les ressorts habituels du cirque: clownerie, funambulisme, musique, homme-canon et un final époustouflant!! (et sans filet,ce qui a fait très peur à miss B et à sa maman)

 

-du cinéma avec "La petite fabrique du monde", sorti ces jours-ci; 6 courts-métrages d'animation tous plus poétiques et touchants les uns que les autres, 42 minutes de plaisir pour les plus petits!

Infos tous azimuts: spectacles, ripailles, et ... fracture

 

-de la ripaille avec une fin de semaine dans la campagne commingeoise revêtue de ses couleurs d'automne, des enfants ravis de faire les fous avec leur cousin et cousine, des adultes consentants et repus savourant un feu de cheminée...

-Pour terminer la Cocobox du mois d'octobre est arrivée dans notre boite aux lettres, elle semble très prometteuse: confection d'un cirque, travail de la terre, de quoi se déguiser en clown, le tout demandant pas mal d'heures d'activités, on a pensé aux vacances scolaires éventuellement pluvieuses... Et en plus, dans la newsletter, j'ai reçu un tuto pour recycler les boites d'emballage en boite de rangement très sympathiques. Je suis décidément très satisfaite de cette Cocobox!

 

That's all folks!

Infos tous azimuts: spectacles, ripailles, et ... fracture

Lire la suite

24h dans la peau de mes filles

8 Octobre 2013, 08:30am

Publié par Zazimutine

6h45 : mon réveil sonne, je suce mon pouce et me rendors.

7h30 : Papa Ours me tire du lit ; je grogne et je me cache sous ma couette ; Papa Ours me lève avec un palan.

7h40 : je m’installe à la cuisine devant mon petit-dej, ignorant les regards surpris des 2 elfes qui me tiennent compagnie. « Z’ai pas de cuillère ! » je dis. Miss Bonbon me tend sa cuillère pleine de yaourt, je la prends et la trempe dans mon chocolat.

8h : je ne vais pas me doucher, j’ai pas envie. Je m’habille; zut j’ai pas de robe ou de jupe à me mettre; je cherche mes chaussures à scratch; j’en ai pas; je zieute une paire de ballerines, c’est facile à mettre et je ne me trompe pas de pied. Je me brosse les cheveux… seulement le côté droit, et je me coiffe. Je me regarde dans la glace, j’ai du chocolat autour de la bouche et une couette de travers. Je ne vais pas faire pipi avant de partir, j’aime les défis.

8h10 : je monte dans ma voiture. Je conduis en sautillant sur mon siège et en faisant « vroum ! « vroum ! ». J’entends klaxonner, c’est rigolo alors je klaxonne aussi. Tout le monde klaxonne, c’est terrible !

8h30 : j’arrive au travail. Des collègues me disent bonjour. Je regarde mes chaussures et je suce mon pouce sans leur répondre. Je croise la nutritionniste. Je lui crie : « Z’aime pas les légumes !!! »

8h30-12h30 : je travaille, j’ai des rendez-vous. Je demande à un jeune homme pourquoi il a des boutons sur la figure. Un autre se met à pleurer dans mon bureau, je me mets à pleurer aussi. Je demande à un troisième s’il veut jouer avec moi.

Ma chef m’appelle et me demande si tout va bien. « Ze va bien » je lui dis.

12h30 : je vais manger. Je prends 2 cuillères de ma purée. Je repousse mon assiette. Je dis « Z’en veux plus ! », puis « Z’ai soif ! », puis « Ze veux un dessert ! ». Mes collègues me regardent l’air consterné. Elles me conseillent d’aller me reposer dans mon bureau. Je dis « ze vais zouer 5 minutes avant la sieste ! ».

13h : je retourne dans mon bureau. Je croise ma collègue V. Elle a un mis un haut qui brille. Je lui dis qu’elle est « trop belle » et qu’elle ressemble à une princesse.

13h10 : je m’endors dans mon bureau. 13h30, on frappe à la porte, j’ai peur alors je me mets à pleurer. Je suis en retard pour mes rendez-vous de l’après-midi.

13h40-16h40 : je travaille. Je suis fatiguée alors je pleure pour un rien.

16h45 : je pars du travail. Je n’ai plus très envie de rigoler au volant.

17h : j’arrive à la maison. Papa Ours ne travaillait pas aujourd’hui, il est allé chercher les filles à l’école. Je me jette dans leurs bras quand je les vois et je leur raconte toute ma journée en moins d’1 minute, surtout les choses importantes comme le haut qui brille de ma collègue V. Je dis que je veux le même. Je dis que je veux gouter. Je veux une compote « à la gourde » (c’est bon la gourde !), et des barquettes 3 chatons.

17h30 : j’ai fini de gouter, je dis aux filles « venez on va zouer ! » papa Ours me demande si j’ai l’intention de prendre ma douche enfin. Je crie « Nooooon ! Z’ai pas envie de me laver !!! Ze veux zouer !». On joue avec les filles, c’est trop chouette ! Miss Choco fait pas comme je lui dis alors je la tape ; Miss Bonbon m’arrache un playmobil des mains, je lui dis que je suis plus sa copine de toute la vie ! Papa Ours arrive, alerté par nos cris. Il me dit que je ferais mieux d’aller me laver plutôt que d’exciter nos enfants (ça doit commencer à dauber !). Je dis « attends, je finis mon puzzle !» Papa Ours s’en va en disant qu’il a autre chose à faire que de gérer 3 enfants au lieu de 2 et que cette histoire de blog va nous rendre fous. Je le rattrape en pleurant et en disant que je veux prendre ma douche.

18h30 : Je vais à la douche. Je m’amuse à faire couler l’eau longtemps sur la porte de la douche. J’aligne les produits de toilette bien comme il faut dans le bac à douche, je construis une maison avec les gants en guise de toits. Je me lave, un peu. Je me rince et je crie « J’ai fini ! ». Papa Ours arrive et me signale que je ne suis pas rincée ; je lui dis que je n’arrive pas à me savonner le dos. Il soupire.

18h50 : je sors de la douche, je m’essuie et j’essaie de grimper sur la table à langer mais elle plie sous mon poids. Je me mets en pyjama.

19h : Je vais à table. Je mange 2 cuillères et je dis : voir repas de midi. J’ai plus faim pour les légumes mais je veux du fromage et une crème au chocolat. Je joue avec mon fromage, je fais voler mon fromage. Papa Ours me gronde et me dit que je ne donne pas le bon exemple aux enfants.

19h45 : Je vais chercher un livre d’histoires, un gros. Papa Ours lit leur histoire aux filles mais refuse de me lire la mienne, il dit que je sais lire alors que c’est même pas vrai.

20h15 : Papa Ours dit que c’est l’heure de se préparer pour le coucher alors je vais vite me cacher sous les coussins du canapé. Puis je pousse tout le monde pour aller aux toilettes la première, je lis Télérama à l’envers, je parle à mon pipi en lui disant qu’il peut sortir. Ca dure jusqu’à ce que Papa Ours me hurle de sortir pour laisser la place aux enfants qui tambourinent à la porte.

20h30 : je vais à la salle de bains ; je suis trop fatiguée pour me brosser les dents alors comme Papa Ours refuse de m’aider, je ne me brosse que les dents du bas, celles de devant, en chantonnant. Puis je me lave les mains. Je ferme la bonde du lavabo et je joue avec l’eau.

21h : Je vais au lit. Je veux une chanson. Je demande qu’on laisse la porte ouverte avec la lumière de la salle de bains allumée. Je rappelle papa Ours parce que ça me gratte à la jambe. Puis parce que j’ai soif. Je fais des cabrioles dans mon lit en attendant que le sommeil vienne. J’appelle Papa Ours parce que je me suis fait mal.

21h30 : Je m’endors.

4h : Je me réveille, j’ai fait un cauchemar alors je me lève pour aller dans le lit de… ah mais j’y suis déjà ! Je me rendors soulagée à l’idée que ce n’était qu’un mauvais rêve. Je rêvais que j’étais une grande fille et que demain matin je devais aller travailler pour de vrai et que ce n’était pas rigolo du tout.

Lire la suite

Ma Cocobox

7 Octobre 2013, 19:53pm

Publié par Zazimutine

Encore une expérience consécutive à ma fréquentation assidue des blogs.

Cette fois j'ai été attirée par le concept de Ma Cocobox, une box d'activités créatives pour enfants de 3 à 7 ans.

D'abord il faut savoir que j'ai découvert le concept de "box" à cette occasion. J'en avais déjà entendu parler mais fidèle à ma procrastination, je n'avais jamais pris le temps de me demander ce que c'était (j'aime bien utiliser des mots compliqués, j'espère que ça ne fera pas fuir mes lecteurs... encore que... ai-je des lecteurs? j'aime bien aussi employer des mots désuets mais on en parlera plus tard).

Ensuite, je ne suis absolument pas une fille créative: c'est-à-dire que j'adore tout ce qui est manuel mais je serais bien incapable d'inventer. Recette, tricot..., j'ai un modèle et je m'y tiens!

Or le concept de cette box mensuelle est de vous apporter 3 activités créatives, clés en main, autour d'un thème. Et quand je dis clés en main, c'est vraiment ça: dans la box, tout est prévu pour la réalisation de l'activité, sans avoir besoin d'aller acheter le truc qu'on a pas (genre la paire de ciseaux, la peinture...).

Je me suis donc abonnée (22 euros par mois), non sans quelques difficultés. Au passage le service "clients en difficulté", est super réactif et efficace, c'est Coralie, la créatrice de la box elle-même, qui s'est occupée de régler mon problème. Et j'ai pu recevoir la box de septembre alors que j'avais dépassé le délai d'inscription (avant le 24 du mois). Débitée le 2 septembre, colis reçu le 7.

Et puis... il a fait beau, très beau. Longtemps.

Je n'ai donc finalement utilisé mon arme "occuper un enfant quand il pleut" seulement ce week-end.

J'avais cependant une appréhension: que deux enfants ne puissent pas travailler sur la même boite sans se disputer.

Mais tout s'est bien passé, je vous explique: la box du mois de septembre avait pour thème la musique; 3 activités étaient proposées: la confection d'une guitare en carton, celle de tambours, et enfin la décoration d'une affiche.

Je vous montre:

la boite à son arrivée, et son contenu
la boite à son arrivée, et son contenu

la boite à son arrivée, et son contenu

Voyant que les filles n'arriveraient pas à travailler ensemble sur la confection de la guitare, Miss Choco a décoré la guitare, tandis que Miss Bonbon se lâchait sur la déco des tambours. Tout est bien expliqué mais cela nécessite la présence d'un adulte superviseur (là pour plier la guitare par exemple).

Ma Cocobox
Ma Cocobox

 

Une fois les deux instruments terminés, les filles ont tout de suite voulu peindre l'affiche annonçant leur prochain concert; j'espérais garder ça pour une autre fois mais pas moyen; et là, elles ont travaillé de concert (mouahaha!):

Ma Cocobox

 

Ensuite, elles ont tenu à improviser un petit concert avec leurs nouveaux instruments; et là bonne surprise, les instrument font des vrais sons, ce n'est pas juste pour le décor!

Ma Cocobox
Ma Cocobox

 

Pour terminer, je leur ai mis la BO d'Amélie Poulain et le concert s'est transformé en dance-floor...

Ma Cocobox

 

Mon seul regret est que nous ayons plié les activités en si peu de temps.

Epilogue: cette histoire de concert a marqué Miss Choco; lundi matin au petit-dej elle m'a annoncé que le concert était annulé car le manche de sa guitare était défait. Puis qu'elles seraient à l'affiche 2 semaines, et qu'elles ne joueraient pas tous les soirs la même chose. Et enfin, qu'elles distribueraient aux spectateurs à la fin du concert des ballons, des mouchoirs, et des casseroles -"pourquoi des casseroles?"-"ben pour faire cuire! c'est des cadeaux quoi!" Ok!! Si c'est pas respecter son public ça!

Encore un mot, on peut bien sûr suspendre ou résilier son abonnement à tout moment.

 

Lire la suite

Une bien belle journée

4 Octobre 2013, 15:13pm

Publié par Zazimutine

Le mercredi avec les filles, nous avons désormais nos petits rituels.

Le matin Miss Choco va à l'école pendant que Miss Bonbon fait la grasse mat jusqu'à 10h30 (oui je sais, c'est énervant!); puis nous allons chercher la grande à 11h30, rentrons manger, et c'est l'heure du temps calme.

Parfois nous faisons un gâteau comme ce mercredi. Nous préparons le goûter à emmener et nous filons prendre le bus pour rejoindre le centre-ville ou les filles ont leur cours d'éveil musical à 16h15. Comme nous sommes en avance et qu'à côté de l'école de musique il y a un parc, nous prenons le goûter sur un banc.

Puis je dépose les filles pour 1h de musique et c'est mon moment de liberté à moi; je marche au hasard des rues, je vais faire une petite course, je profite...

Après le cours, je n'ai pas d'autre choix que de passer un moment au parc pour la séance "défoulage en plein air"; malheureusement, ce parc comprend de nombreuses attractions... payantes! Au début j'ai négocié "un mercredi, une seule activité payante".

Le 1er mercredi, nous avons fait de la balancelle.

Le 2ème mercredi, 2 tours de manège...

Puis j'ai fait mes comptes et réalisé que si je devais tous les mercredi dépenser 4 tickets de bus (aller+retour) pour Miss Choco et moi+ 4 euros pour une autre activité, en plus de ce que nous payons pour l'éveil musical, cette histoire de musique allait nous couter les 2 bras (déjà que...).

Ce mercredi j'ai réussi à les orienter vers autre chose. Un vieux bout de pain rassis et c'est parti pour aller nourrir les canards. Puis détente sous le chêne et ramassage de glands et de leurs petits chapeaux qu'il faut bien sûr ramener à la maison (pour les playmobils!). Et voilà une activité amusante sans dépenser un euro! Ouf! Il va falloir que je cogite dur pour trouver autre chose mercredi prochain.

C'était donc une belle et douce journée. Il faisait 27°C. Comme un dernier coucou de l'été avant un temps plus automnal; un moment de douceur agréable à se rappeler devant les trombes d'eau de ce vendredi.

ciel pommelé, beauté de courte durée
ciel pommelé, beauté de courte durée

ciel pommelé, beauté de courte durée

Lire la suite

La vie secrète des jouets

3 Octobre 2013, 20:05pm

Publié par Zazimutine

L'autre jour, alors que Miss Bonbon me demandait pour la 12837ème fois de "faire une couette" à sa poupée, je me suis surprise, en peignant les cheveux de la dite poupée, à retenir les cheveux synthétiques de la main gauche tandis que je brossais de la main droite. C'est-à-dire que je faisais, exactement comme avec mes filles, attention à ne pas lui faire mal.

Je ris alors intérieurement (ça fait à peu près ça "hu hu hu") du ridicule de la situation. Puis je me mis à brosser frénétiquement la chevelure de la poupée, je pouvais me lâcher puisqu'elle ne sentait rien! Tout à coup j'ai repensé à Toy Story... cette série de films d'animation qui imagine une vraie vie des jouets lorsque les humains ont le dos tourné (je précise, pour ceux qui se réveilleraient d'une bonne dizaine d'année d'hibernation): leurs joies, leurs larmes, leurs histoires.

Et si c'était vrai? Si les jouets avaient une âme? Des émotions? S'ils pouvaient ressentir la douleur? Que diraient-ils de la façon dont on les traite? La vie d'un jouet n'est-elle pas calamiteuse?

Car la vraie vie d'un jouet c'est d'être:

- ridiculisé

 

Qui aimerait se trimballer cette coiffure et cette robe grotesque?Qui aimerait se trimballer cette coiffure et cette robe grotesque?

Qui aimerait se trimballer cette coiffure et cette robe grotesque?

- délaissé

voilà, j'ai encore passé la nuit directement sur le châssis de la poussette; et dire que ces gamins auront un jour des enfants, ça promet!

voilà, j'ai encore passé la nuit directement sur le châssis de la poussette; et dire que ces gamins auront un jour des enfants, ça promet!

- mis en scène de façon effrayante

Dites les gars? On joue à quoi là? Un génocide de playmobils? Vous croyez pas que les parents devraient songer à l'emmener voir un pédopsy?!

Dites les gars? On joue à quoi là? Un génocide de playmobils? Vous croyez pas que les parents devraient songer à l'emmener voir un pédopsy?!

- quand ils ne sont pas niés dans leurs besoins les plus élémentaires

Extrait de conversation avec Miss Bonbon "Il faut que je lave ton doudou, il est vraiment très sale!"-"naaaaaan!"-"mais enfin, il est noir comme un petit ramoneur, regarde sa tête!"-"moi ze préfère quand il est sale parce qu'il piiiique!"

Dans Toy Story les jouets sont attachés à leur petit propriétaire.... et si ce n'était pas le cas? Et si les jouets de nos enfants détestaient en réalité nos chérubins, leurs bourreaux?!

Imaginez alors une rébellion universelle des jouets! Si tous les jouets se donnent la main (ou la patte, le bras en plastoc, qu'importe!) pour combattre l'oppresseur, les dégâts pourraient être effroyables: petites voitures qui se jettent systématiquement dans vos pattes pour vous faire tomber, jouets musicaux en boucle, décibels à fond, ballons vous explosant à la figure, marchande envahissant votre cuisine, vous obligeant à cuisiner des tomates en plastique et des tablettes de chocolat en carton.... que sais-je?

Parents, la condition des jouets mérite votre attention!!

Lire la suite

Petits bonheurs du mois de septembre

1 Octobre 2013, 07:56am

Publié par Zazimutine

lever de soleil sur la ville

lever de soleil sur la ville

 

Parfois la vie est tellement… moche, qu’il est important d’essayer de se faire du bien le plus souvent possible, quand c’est possible.

Se faire du bien, pour moi, passe par l’étape « j’essaie de voir la vie du bon côté » ; ça fait longtemps que je pense à écrire un petit carnet des trucs positifs de la journée. Parfois presque rien, juste un « t’as bonne mine aujourd’hui », « ça te va bien cette couleur »…, petites phrases qu’on oublie aussitôt et qui pourtant font du bien sur l’instant. Et qu’on pourrait se remémorer à la lecture de ce fameux petit carnet jamais rédigé.

Voici donc mon petit carnet positif du mois passé ; se réjouir…

- de l’été qui a tant tardé à venir et qui ne veut plus s’en aller ; apprécier de ne pas encore avoir à ranger les vêtements d’été, à acheter la panoplie d’hiver pour la grande à qui plus rien ne va, à remettre le chauffage qui coûte trop cher,

- du lever de soleil ce matin qui m’a offert un ciel magnifique,

- d’écouter FIP en allant travailler tellement plus apaisant que France Inter jusqu’à présent (ne plus écouter l’actualité, ça s’appelle du déni, mais ça fait du bien !),

- d’avoir repris la barre à terre à défaut de la danse ; sentir mon corps retrouver une (in)certaine jeunesse…

- de la famille gerbera qui pousse sur la terrasse : papa, maman, et leurs 5 enfants ; c’est Miss Bonbon qui l’a dit !

- d’arriver enfin à l’heure au boulot, et même en avance de 10 minutes avec le trajet crèche en moins. Et du coup ne plus culpabiliser.

- de récupérer les filles à l’école plus tôt, pour la même raison,

- d’avoir commencé la sophrologie avec ma copine C., et d’arriver à pratiquer un petit peu tous les jours.

- d’avoir un nouveau projet en cours avec la troupe de théâtre et que cette dernière se soit un peu renouvelée,

- d’écrire

papa, maman, et leurs 3 enfants gerberas

papa, maman, et leurs 3 enfants gerberas

bébé gerbera

bébé gerbera

foetus gerbera

foetus gerbera

Lire la suite