Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Touzazimutin

Meilleur espoir ... bis repetita

25 Avril 2014, 14:31pm

Publié par Zazimutine

Meilleur espoir ... bis repetita

 

Il y a quelques mois mon blog avait reçu un Liebster Award de la part de la blogueuse Multimummy (billet ici). J'avais à l'époque, dans un grand élan d'optimisme et surtout de mégalomanie, comparé cela à un césar du meilleur espoir... Comme si j'allais un jour être nominée pour le césar de la meilleure... quoi d'ailleurs?

Or, voilà que la semaine dernière, j'ai de nouveau été taguée par 2 blogueuses talentueuses: six in the city et marie-torne. Me voilà donc accablée d'espoir, à moins que ce ne soit de désespoir... car visiblement, je n'ai toujours pas transformé l'espoir puisque je suis renommée espoir (vous me suivez?).

Bref. En résumé, le fait de se taguer les unes les autres (=de recevoir ce fameux award) est une espèce de chaine basée sur la solidarité entre petites blogueuses: la taguée est une jeune blogueuse (je parle de l'âge du blog, et non de celui de son auteur) recensant moins de 200 abonnés sur Hellocoton. Pour "honorer" son tag, il faut révéler 11 choses sur soi, puis répondre à 1o (ou 11, cela dépend des versions) questions posées par la blogueuse et à son tour "nommer" 10 blogs qui devront répondre à 10-11 questions qu'on aura soi-même rédigées. Ainsi, si les lecteurs de chacune suivent le lien, cela peut ramener à l'autre des lecteurs en plus et inversement. C'est clair?

Comme j'ai été nommée 2 fois la même semaine, vous pensez bien que je vais pas me casser la nénette à nominer 20 blogs et à rédiger 22 questions, faut pas charrier, déjà la dernière fois j'avais trouvé ça très chronophage. Je ne regrette cependant pas l'expérience précédente qui m'avait fait découvrir 2 blogs que je continue à lire et aimer aujourd'hui: lilicerise et aliceaupays descouches.

 

Donc voilà mes réponses aux 11 questions posées par marie-torne

1- Tu chausses du combien?

39

2- Que représente ton blog pour toi?

un espace de mégalomanie ^_^

un espace de liberté

3 – Quel est le titre du dernier livre que tu aies lu?

Les cerfs-volants de Kaboul (Khaled Hosseini), un coup de coeur

4 – Quelle est ta chanson préférée de la Compagnie Créole?

euh... le bal masqué?

5 – Quel est le mot d’argot que tu préfères?

? le clebs?

6 - As-tu un talent de société? J’ai un ami qui fait claquer sa narine…

je sais faire bouger mes oreilles

7 – Qui est la nouvelle Nadine de Rothschild pour toi?

Stéphane Bern?

8 -  As-tu des belles-sœurs?

oui, 2 et demi; la demie, je la vois jamais c'est pour ça

9 – Il est comment, Fonzie?

Cool évidemment, je suis cultivée qu'est-ce que tu crois!

10 – Quel est le film le plus drôle de tous les temps?

Je reste sur "le père noel est une ordure" puisque je continue à rigoler quand je le vois

11 – Aimes-tu les mojitos?

pas sure d'en avoir déjà bu; je préfère le vin de façon générale

 

et celles posées par six inthecity

1-Quelle est la pire menace proféré à l'encontre de votre marmaille

un truc du genre de partir en vacances sans elles

2-Ton juron préféré

en toute simplicité "putain de bordel de merde"

3-Ton deuxième prénom

Cécile

4- La chanson inavouable que tu fredonnes sous la douche

une chanson de comédie musicale, celle chantée par Daniel Cohen, je sais plus le nom, j'aime bien la chanter à fond pour me faire pleurer mais j'ai honte après parce que je déteste ce genre de musique

5- La honte de ton enfance qui te colle encore des sueurs froides

j'ai plus de souvenirs de moments de honte adulte ou ado qu'enfant à vrai dire

6- La mode vestimentaire adoptée par le passé que tu regrettes

je vois pas, j'assume mes erreurs vestimentaires passées, et puis de toute façon je n'ai jamais eu un look très extraverti

7- Un rituel familial peu commun

faire pipi avant d'aller au lit?

je sèche; j'ai bien peur que nous ne soyons des gens très communs

8- Merguez ou chipo

merguez

9- Dora ou Chipeur

je ne connais pas Chipeur mais s'il est comme Dora je le déteste déjà

10- La star dont tu as été groupie

si par groupie tu entends collectionner des photos et aller voir la star lorsqu'elle passe à la fnac, alors j'ai peut-être été groupie d'Audrey Tautou

 

Comme la dernière fois, j'ai passé du temps à chercher des blogs que j'avais envie de tagguer , je me suis donc limitée à trois, les voici:

littleprince

maaademoisellea

maloubibi

 

Et comme je suis une grosse feignasse (moi aussi) et que la dernière fois je n'avais nommé que 4 blogs, eh bien j'ai repris mes questions:

1-Pourquoi avoir ouvert un blog?

2-A quels moments de la journée écris-tu pour ton blog?

3-Tu es plutôt chocolat noir ou chocolat au lait?

4-Un livre culte? (que tu as lu de préférence)

5-Le dernier concert ou tu es allée?

6-Si tu pouvais changer un truc physique chez toi ce serait?

7-Ton dernier voyage à l'étranger c'était ou?

8-Tes prochaines vacances hors de chez toi, ce sera ou?

9-Epilation maison ou institut (je commence à sécher grave!)?

10-Si tu gagnais au loto, quel serait ton premier achat déraisonnable?

 

Mais voilà que pendant que je rédigeais ce billet je me suis faite taguer par littleprince que j'avais moi-même désignée, ça ne s'arrête jamais cette histoire d'Award!

 

 

Du coup j'estime en avoir assez dit pour pouvoir zapper les 11 révélations sur moi!

Si vous avez envie de rigoler un coup, allez donc visiter les blogs de la très drôle sixinthecity et de la très déjantée marie-torne! Merci à vous deux de m'avoir taguée... enfin merci, ça se discute, vu le temps que j'ai mis à pondre cebillet ;)

Lire la suite

La fuite du temps

22 Avril 2014, 12:11pm

Publié par Zazimutine

La fuite du temps

 

Au début de ma vie tout allait bien.

J'étais confortablement installée dans un train corail qui s'arrêtait 3 longues minutes à chaque gare rencontrée, les secondes me paraissaient des minutes, les minutes des heures, les heures des journées entières etc... Le temps s'écoulait lentement, trèèès lentement, peut-être un peu trop pour un être en construction qui a tellement hâte de vivre sa vie.

A 20 ans, j'avais l'impression d'être en vie depuis une éternité. Oui, je me souviens précisément de ce sentiment de jeunesse éternelle, à l'époque je bossais en entreprise l'été, mes collègues me demandaient: "mais tu as quel âge?"- "20 ans"- "oh la la ce que tu es jeune!", et je ne trouvais rien de plus con à me dire alors que: "mais oui c'est dingue, je suis en vie depuis si longtemps et encore si jeune!"

Progressivement, le train s'est accéléré. Pour adopter bientôt l'allure d'un train à grande vitesse.

Aujourd'hui, mon problème avec le temps qui file ressemble à un problème arithmétique d'antan: "sachant qu'une baignoire peut contenir 100 litres, que le robinet déverse 5l d'eau par minute, mais que la bonde fuit de 25 cl d'eau toutes les 40 secondes, combien de temps va mettre la baignoire pour se remplir à moitié?" Un problème d'une extrême complexité à plusieurs variables.

C'est exactement ce que je ressens aujourd'hui avec le déroulement de mes journées: "sachant qu'une journée contient 24h, que le temps accordé au travail et aux trajets est d'environ 9h, comment faire tenir en une seule journée toutes les activités inhérentes à une vie de famille (ménage, lessives, repassage, préparation des repas, rangements, toilettes, échanges avec les uns et les autres, vaisselle, tâches administratives, comptabilité, épanouissement personnel, activité physique, anticipation des évènements à venir etc... liste non exhaustive)?"

Le temps me semble être devenu un train mené par un conducteur fou roulant à vive allure, brûlant les feux rouges, et m'ayant désormais abandonné sur le quai de la gare, courant à perdre haleine derrière lui pour garder en ligne de mire les feux arrières du dernier wagon. Les deux petites lumières rouges de l’espoir que j'arrive enfin un jour à remonter dedans et à ralentir la marche. Inutile de préciser que je ne me sens plus du tout "en vie depuis une éternité et encore si jeune" (d'ailleurs, je ne le suis plus... si jeune, je veux dire!).

Et dire que les personnes agées se plaignent que les secondes leur paraissent des minutes, les minutes des heures, les heures des journées entières...

PS: petit billet métaphorique de mon absence d'activité sur ce blog...

Lire la suite

Un printemps nommé désir

10 Avril 2014, 12:37pm

Publié par Zazimutine

Un printemps nommé désir

 

Hier matin j'avais rendez-vous avec Dieu.

C'est-à-dire mon dermatologue.

Dans la mesure où mon dermato est l'être de lumière capable de rendre à ma peau la beauté qu'elle mérite, je l'assimile à Dieu. Et comme je ne suis pas tout à fait croyante, je n'ai pas le sentiment de blasphémer ("pas tout à fait" parce qu'on ne sait jamais, si le Grand Barbu me lit, mieux vaut assurer ses arrières...).

Bref, après que Dieu m'ait annoncé qu'il ne pouvait pas me rendre la beauté de ma peau (bloquée dans une faille spatio-temporelle depuis 1986, très précisément) avant plusieurs mois, après avoir couru derrière un bus, puis reniflé pendant tout le trajet pour cause de paquet de mouchoirs tombé sur la chaussée pendant ma course, après m'être couvert de ridicule en commandant un café au livreur de vins du bar où je m'étais installé ("bon ben bonne journée hein, et bon café!" me dit-il, narquois, quelques minutes plus tard alors que je sirotais enfin mon café), j'ai enfin pu savourer ces quelques heures de liberté d'un mercredi matin, seule, sans mes filles.

Ce qui m'amène au lien avec le titre de mon billet, parce que je me disais, en flânant dans le centre-ville, que définitivement, le printemps est ma saison préférée (oui je sais, j'ai des tics de langage, je pourrais dire subrepticement, mais d'un autre côté, ça n'a pas tout à fait le même sens).

Au printemps, donc, j'aime:

- le froid mordant du petit matin, lorsqu'on a enfilé des vêtements légers, parce qu'on sait que la douceur de l'air va bientôt nous réchauffer,

- le petit café au soleil, en terrasse donc,

- vagabonder le nez en l'air, à la recherche de toutes les nouvelles floraisons; parce que même en ville, Il est là, partout!

 

Un printemps nommé désirUn printemps nommé désir

 

- m'acheter des colifichets, de la couleur, du qui-brille, du toc, qui fait du bien aux mirettes

- fleurir la maison avec les pâquerettes ramassées par les filles

 

Un printemps nommé désirUn printemps nommé désir

 

- le chant des oiseaux du matin quand je me lève à 6h30 et des poussières

- ressortir les vêtements d'été et pousser des petits cris de joie en redécouvrant certains articles (d'accord, j'exagère un peu pour les cris de joie, je ne suis pas très démonstrative, disons alors que je lève imperceptiblement la commissure labiale droite, ce qui pour moi est signe d'extase totale...)

- manger des plats froids: gaspacho (Ola Alvalle!), carpaccios et autres tartares...

Au fond ce que j'aime dans le printemps, c'est la promesse d'été qu'il apporte. Promesse des beaux jours, d'une certaine convivialité, de légèreté, de vacances...

Au fond, le printemps, c'est un peu le désir de l'été.

Au fond, tout n'est que désir.

Au fond, je suis un peu philosophe.

Ou pas.

 

PS: parce que le coquelicot est ma fleur préférée!

 

mais que j'aime aussi beaucoup les myosotis

mais que j'aime aussi beaucoup les myosotis

Lire la suite

La guerre des objets # round 2

7 Avril 2014, 11:04am

Publié par Zazimutine

La guerre des objets  # round 2

 

Si vous me lisez régulièrement, nous n'avez pas manqué la guerre que je livre quotidiennement contre les objets, visiblement mandatés par je ne sais quel puissance maléfique pour me ternir l'existence (pour les retardataires, le 1er épisode est ici).

Depuis mon premier billet sur le sujet, sachez que je me suis lancée férocement dans la bataille, bien décidée à gagner cette guerre! Voici donc aujourd'hui où j'en suis:

-bataille contre les clés dite "de la Marne"

Si vous êtes nuls en histoire, sachez que cette bataille de la 1ère guerre mondiale fit presque autant de morts d'un côté que de l'autre; cela vous laisse supposer ce qu'il en est de mon combat contre les clés qui se laissaient systématiquement choir dans les recoins les plus obscurs et difficiles d'accès de mon sac. Seulement j'ai eu une idée géniale: détentrice de 3 trousseaux de clés (voiture, boulot, maison), j'ai eu LA révélation, j'allais les accrocher toutes ensemble afin de ne jamais plus les perdre. Car en effet, comment un trousseau de clefs gros comme un poing (américain) allait-il pouvoir se dissimuler à ma vue? Hin hin hin! De plus, cela me permettait de ne plus jamais avoir à chercher cette saleté de bip pour ouvrir le portail du parking de la résidence puisque le-dit bip est situé exactement sur le contact de ma voiture. Sublime! Je peux vous dire que pendant quelques semaines, ma vie fut beaucop plus sereine. Si l'on fait abstraction du fait que je donnais désormais l'impression au boulot de me balader avec un hérisson caché dans ma poche. Las, les clés ont trouvé un nouveau truc pour me faire sortir de mes gonds (hey, vous notez l'unité de genre... gonds, porte, clefs...): celui de l'ouverture inopinée du porte-clefs, probablement trop alourdi par le poids d'autant de sésames...

-bataille contre la poubelle dite "de la conciliation".

Avec elle ça va beaucoup mieux. Après avoir rencontré ensemble un ébouthérapeute conjugal, nos relations se sont bien apaisées. Pour mémoire, ma poubelle de cuisine a une forme de suppositoire qui ne trouve aucun sac poubelle adapté à sa forme. Si bien que les détritus s'entassent, se coincent, et finalement, je devais utiliser les forceps pour arriver à extraire le sac poubelle une fois plein, dans la sueur et dans les larmes. Après de longs mois de séances collectives donc, nous avons compris qu'il ne fallait pas la brusquer mais au contraire la rendre actrice de sa vidange. Ainsi, dorénavant, je la prépare à son accouchement, je lui parle avec douceur, je la caresse, et le moment venu, je me contente de la retourner délicatement la tête en bas jusqu'à ce qu'elle vomisse elle-même le sac poubelle plein au moment où ELLE l'a décidé. Si besoin, je l'aide un tout petit peu, mais seulement à sa demande, en tiraillant ici et là pour dégager une épaule un angle... Moyennant quoi j'ai totalement arrêté les anxiolytiques.

-bataille contre les chaussettes célibataires dite "de la résilience".

Là nous avons perdu la bataille mais pas la guerre. Les chaussettes femelles continuent à se barrer une à une, on n'y peut rien. Ce phénomène touche désormais les chaussettes de mes filles, qui, visiblement motivées par leurs ainées, quittent la maison, sans perte ni fracas (quoique). Avec les chaussettes mâles, nous organisons donc des réunions hebdomadaires de "chaussettes esseulées anonymes". Cela leur permet de mettre un mot sur leur souffrance et de prendre une décision quant à leur avenir: poubelle, transformation en marionnette, ... à eux de choisir. Certaines chaussettes célibataires forment même de nouveaux couples, avec plus ou moins de bonheur comme la bleu-rouge, difficile à accorder, il faut bien le reconnaitre. Mais après tout, qui suis-je pour juger? (juste la paire de pieds susceptible les de porter...)

 

PS: voici typiquement le billet d'une blogueuse en manque d'inspiration; je ne sais pas vous, mais le printemps semble me vider de toute substance cérébrale potentiellement active...

Lire la suite

Mes filles préfèrent les blondes

2 Avril 2014, 20:08pm

Publié par Zazimutine

Mes filles préfèrent les blondes

 

Avant toute chose, je veux éclaircir mon propos: je n'ai rien contre les blondes. Au contraire. J'ai moi-même pas mal d'amies blondes, et sincèrement je les trouves toutes... gentilles. Et puis elles sentent bon. Bon d'accord je déconne. Je n'ai pas d'amies blondes. 

En vrai, ma mère est une blonde originelle, mon frère est un blond original... bref, definitely, je n'ai rien contre les cheveux jaunes. (J'aime bien utiliser des mots anglais, genre comme si j'avais longtemps vécu aux States, sauf que je n'y ai jamais mis les pieds).

Mais revenons à nos moutonnes blondes.

J'ai remarqué depuis un petit moment déjà, que mes filles n'ont de cesse de s'extasier sur les cheveux des copines, surtout lorsqu'ils sont longs, surtout lorsqu'ils sont blonds (on pourrait presque en faire un poème). Combien de fois ai-je entendu "han, machine, elle a des beaux cheveux, elle a des cheveux jaunes, comme la Belle au bois dormant!" (ou Cendrillon, ou Raiponce, faites-votre choix messieurs-dames!). Et je dois dire que ça m'agace un tantinet. Parce que merde, je ne suis pas blonde. Je suis on ne peut plus brune, tout comme Papa Ours et une bonne partie de notre entourage. Je me demande donc d'où vient cette vénération pour les blondes. Hélas, il ne faut pas chercher bien loin: je citais plus haut Cendrillon, Aurore, Raiponce, mais aussi la fée Clochette, petit blonde maligne, et même tout dernièrement la Reine des neiges, et je ne parle même pas de celle-dont-on-ne-doit-pas-citer-le-nom (ça commence par un B et ça a des mensurations de folie). Certes il y a les rousses flamboyantes Ariel (la petite Sirène) et plus récemment Rebelle, mais toujours pas de brunes. Vous allez me dire: oui mais Blanche-Neige, oui mais Tyana (la Princesse et la Grenouille). Oui d'accord. Voilà, on a cité les deux princesses non blondes/non blanches de la galaxie enfantine.

Au-delà du constat que mes filles ne vénèrent pas la couleur de mes cheveux, ce dont je me fiche éperdument, je m'interroge sur la notion de modèles. Alors non, je ne vais pas me lancer dans un billet philosophique mais tout de même, quel genre de modèles donnons-nous à nos enfants? Je veux dire, à leur âge ça n'a aucune incidence, du moins je l'espère, mais plus tard? Nous avons toutes été ados, nous avons toutes été complexées. Par rapport à quoi? A un modèle. Celui d'une femme, mince, jeune, avec une poitrine généreuse. Nous savons toutes quel genre de retentissement cela peut avoir dans nos sociétés très friandes de l'apparence, l'anorexie mentale n'en étant qu'un exemple parmi d'autres. Donc si la culture de l'apparence pouvait épargner encore un tout petit peu mes fillettes, oui, j'aimerais bien.

Deuxième réflexion: il y a peu de temps, au moment des JO, nous avons regardé les filles et moi, le patinage artistique. La discipline qu'elles préféraient étaient le "simple dames". Et pour cause, des costumes à paillettes, des chignons en veux-tu en voilà, des  patineuses princesses! Leur préférée était bien entendu une blonde américaine peroxydée. Puis est venue la française, une magnifique fille à la peau noire. J'ai expliqué à mes filles que c'était notre compatriote et qu'il fallait la soutenir. Ce à quoi la réponse a été: "oh non, elle est pas belle, j'aime pas sa peau". Et pourtant hein, mes filles connaissent et adorent Kirikou, miss Bonbon a une copine métisse, ce n'est pas comme si elles vivaient dans un monde complètement fermé à la diversité. Mais la peau noire, les cheveux noirs, ne semblent pas correspondre à leurs modèles. Alors j'essaie de leur expliquer. En espérant que ça leur passera.

Après tout, quand j'étais petite, je disais souvent que sous mes cheveux bruns et bouclés, j'étais en réalité "blonde avec des tresses". Finalement par la suite je n'ai jamais regretté de ne pas être blonde.

Lire la suite

Miss Bling-Bling

1 Avril 2014, 11:09am

Publié par Zazimutine

Miss Bling-Bling

 

Je ne sais pas si c'est le fait d'être née sous le septennat de qui-vous-savez, mais ma fille cadette aime visiblement tout ce qui brille. Faisant mentir le fameux dicton selon lequel "tout ce qui brille n'est pas or", pour elle, "tout ce qui brille est diamant".

Pour devenir une véritable miss Bling-Bling, 5 étapes:

1) Amasser

Quand on aime, on ne compte pas. Alors, on essaie de recueillir le plus possible de diamants. Il faut la voir s'extasier devant de minuscules petites perles scintillantes. Perles qu'elle garde avec elle, le plus longtemps possible, comme si elle avait peur qu'on lui vole. Il m'arrive de retrouver un de ces "diamants" caché au creux de sa paume pendant son sommeil. Perles, mais aussi sequins, strass, autocollants brillants, petits bouts de verre poli, tout est bon pour agrandir sa collection. L'autre jour, elle a même qualifié de diamant un minuscule confetti de papier trouvé parterre (comme ceux que l'on trouve dans une perforeuse), et l'a gardé précieusement tenu entre son pouce et son index, de l'école à la maison.

2) Se montrer

Plus c'est gros, plus c'est beau! Sa couronne de princesse sertie de pierres précieuses, ses boucles d'oreilles et sa grosse bagouse gagnée à la pêche aux canards... Du brillant, du scintillant, oui, mais du voyant!

Et plus il y en a, mieux c'est. On met tous ses bijoux en même temps. Ainsi que sa robe de princesse. Et ses mules à talon en plastique gagnées à la pêche aux canards. Le plus tôt possible, genre, tout de suite après le petit-déjeuner (et encore, parce que nous avons instauré des règles dans cette maison: pas de robes de princesses à table!)

 

Miss Bling-BlingMiss Bling-Bling
princesse du matin, princesse du midi...princesse du matin, princesse du midi...

princesse du matin, princesse du midi...

 

3) Se vanter

Il faut entendre miss Bonbon parler à ses copines de sa "collection de diamants". Et l'avoir vue frétiller d'impatience à l'idée de pouvoir enfin la montrer lorsque les dites copines sont venues à la maison pour son anniversaire.

4) Déclamer

"J'adoooore les diamants, et aussi un peu les perles, mais quand même... je préfère les diamants!!"

5) En vouloir, encore et encore

Même lorsqu’on n'est pas difficile sur la qualité des gemmes, on n'en a jamais assez. On va donc consciencieusement arracher les autocollants brillants sur une couronne confectionnée par sa grande sœur à l'occasion de la fête des Rois. Quitte à créer un incident diplomatique majeur. Dois-je y voir un prémice du vol à l'arraché?

 

Évidemment, cette passion est des plus délicates pour nous autres, parents... elle va bien finir par distinguer le faux du vrai et vu le cours des pierres précieuses, s'il faut combler ses attentes à chaque anniversaire, nous devons sérieusement commencer à économiser. Il ne nous reste plus qu'à espérer qu'elle s'orientera vers une démonstration de luxe plus subtile... ou abandonner totalement son ascendant bling-bling.

Dans le fond peut-être que je m'inquiète pour rien. Peut-être qu'il faut au contraire exploiter le filon et la pousser à affiner sa passion pour les joyaux...  c'est vrai, imaginons-nous dans quelques années :"ma fille, celle qui est diamantaire en Suisse..." Pour nous qui n'aurons probalement pas droit à une retraite avant l'âge de 127 ans et 8 mois, ça peut aider...

Lire la suite