Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Touzazimutin

Mosquito's night

29 Juillet 2014, 10:47am

Publié par Zazimutine

Mosquito's night

 

J'essaie de trouver des titres de billets accrocheurs, un peu comme le titre d'un film qui vous donnerait envie d'aller le voir, juste parce que ça sonne bien. C'est important le titre. En réalité, ce que je vais vous narrer là n'est que le récit d'une banale nuit d'été.

Un soir d'été donc, à environ minuit. Je suis dans mon lit. Il fait chaud dans les chambres en sous-pente de la maison de location bretonne. Car oui, même en Bretagne, l'été, il fait chaud et parfois même très chaud. Ce qui est très chouette pour se baigner, beaucoup moins pour dormir.

En attendant une baisse de température corporelle plus propice au sommeil, je lis. Ma première erreur est peut-être là, du reste: rester accrochée à ce livre un peu trop ardu de Philippe Roth commencé il y a un bon mois, et contre lequel je me bats chaque soir pour ne pas rendre les armes. Je crains de faire remonter ma température cérébrale de quelques degrés, en luttant pour comprendre la signification de tant de mots compliqués apposés les uns à la suite des autres, en essayant de trouver malgré tout le plaisir de lire.

0h19: n'y tenant plus, je me lève pour ouvrir le vasistas, priant les dieux des insectes de ne pas m'envoyer leur avant-garde.

1h09: j'abandonne ma lecture et éteins la lumière.

1h20: je cherche le sommeil

1h35: je cherche toujours le sommeil...

1h40: gniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii...... gniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii.....

Nom d'un petit marin rayé (je vous rappelle que je suis en Bretagne) un moustique! J'entrevois déjà la nuit pénible que je vais passer, avec cette bestiole de malheur qui va prendre un malin plaisir à voleter au-dessus de mon oreille!

A ce propos, pourquoi est-ce que les moustiques volent systématiquement près de nos oreilles? Moi à la limite ça me dérange pas qu'on me vole autour, mais pas juste à côté de mes oreilles bordel! J'ai ma petite théorie... je crois qu'en réalité les moustiques s'entrainent pour les "Olympiades de vol avec obstacle". L’obstacle étant, pour le moustique, le corps humain paisiblement endormi. Sous le regard attentif de son entraineur et les encouragements de son staff technique, le moustique s'entraine activement: triple axel au dessus du nez du dormeur "wééééééééh"; triple lutz au dessus du gouffre de l'orifice auriculaire "bravooooooo", et clou du spectacle, triple boucle piqué interdigital par voie basse "hourraaaaaaa" (comment expliquer autrement le nombre de piqures de moustique entre les orteils?)

2h: gniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii........... gniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii.....

Mon athlète-moustique finit par réussir son piqué sur le bord externe de mon pied droit, là où la couenne est bien coriace, sous les vivas de son équipe, lui permettant du même coup un ravitaillement bien mérité. M’obligeant à me gratter le pied droit à l'aide de mon pied gauche dans un mouvement fort peu confortable.

3h: agacée, entendant toujours voleter près de mes oreilles, je finis par descendre sur le canapé du salon. Très inconfortable. Avec un espace de retournement d'environ 40 cm. Ce qui ne me permet guère de dormir, bien que débarrassée du Philippe Candeloro volant.

5h29: ayant enfin sombré dans un sommeil mérité, je suis brutalement réveillée par le chant du coq voisin.

7h02: je suis de nouveau réveillée par le martèlement de petits pieds sur la moquette à l'étage.

Je remonte en vitesse me coucher dans mon lit avant que la propriétaire des petits pieds ne panique devant la vision de mon lit vide; je réussis à embarquer dans mon sommeil la reveillée matinale. Nous nous rendormons toutes les deux jusqu'à une heure avancée de la matinée.

La vache, c'est fatigant les vacances!

We are the champions, weeeee aaaaaare the champions!

Lire la suite

Mon voyage à Malassezia Furfur

24 Juillet 2014, 21:42pm

Publié par Zazimutine

vue satellite de mon île paradisiaque

vue satellite de mon île paradisiaque

Malassezia furfur... un nom qui fait rêver...

La première fois que j'ai entendu ce nom, je me suis retrouvée immédiatement projetée sur la plage d'une île paradisiaque de Micronésie, sable blanc doux sous mes pieds bronzés, les vagues me léchant langoureusement les orteils, sirotant je ne sais quel cocktail à base de coco, rafraichie par une feuille de palmier agitée à intervalles réguliers par un jeune éphèbe à la peau dorée me dévorant de ses yeux de chat...

A moins que Malassezia furfur ne soit le nom à consonance quelque peu celtique d'un village du fin fond de l'Islande. M'évoquant immanquablement une randonnée aux côtés d'un geyser fumant, guidée par un jeune éphèbe à la peau blanche comme l'ivoire et aux yeux de huskies, me tendant de ses doigts emmitouflés, avec un geste des plus suggestifs,  une barre énergisante à base d'huile de phoque...

Quoiqu'il en soit, Malassezia furfur, en l'absence de solides connaissances biologiques incite au voyage...

Sauf qu'en fait de voyage, il s'agit plutôt d'un voyage sensoriel. A base de prurit, desquamations, et autres joyeusetés. Du crâne.

Il semble en effet que depuis quelques temps, mon corps ait décidé de tester toutes les maladies de peaux les moins glamour de la création. Après la rosacée (qui me fait immanquablement ressembler à la pochtronne du coin "maman, pourquoi t'as le nez rouge?" et autres "t'es allée au ski?"), la pédiculose du cuir chevelu (les morpions des cheveux, rappelez-vous, j'en ai parlé), me voici affublée d'un pytiriasis capitis. Le pytiriasis capitis est une maladie du cuir chevelu provoquée par un champignon appelé Malassezia furfur (on y arrive!), provoquant rougeur, démangeaisons et desquamation (=pellicules). C'est donc lui le responsable de la transformation en boule à neige de mon prof de maths de première et terminale! (vous aussi, vous avez eu un prof comme ça non?)

Ceci est d'autant plus énervant et j'irais même jusqu'à dire injuste que, depuis des mois, je n'utilise pour mes cheveux QUE des produits dit naturels, qui sont censés ne pas agresser le cuir chevelu: plus de colorations, plus de masques dégueulant de silicone, rien! Je m'étais même fabriquée un shampooing sec maison tout ce qu'il y a de plus bio. Je me demande d'ailleurs si ce n'est pas lui la source de mes ennuis.

Bien sûr, j'ai essayé de positiver, c'est vrai quoi, ça pourrait être sympa d'avoir des copains comme ça sur la tête pour me tenir compagnie. Seulement il se trouve que le Malassezia n'est pas très bavard (ou alors je ne comprends pas la micronésien!). Donc, contrariée de me gratter le crâne jusqu'à la cervelle, j'ai essayé les méthodes douces: décoctions de thym, huile essentielle de tea tree, shampooing antipelliculaire bio. Rien n'y a fait. J'ai laissé examiner mon crâne à Papa Ours. Devant ses "Oh mon Dieu!", ses "Ah oui quand même!", et ses "Non mais il faut pas laisser trainer ça ma p'tite dame!" des plus rassurants, j'ai pris ma décision. Tant pis pour l'agression massive du cuir chevelu, je me suis résolue à m'asperger le crâne de pesticides: j'ai acheté un flacon du plus célèbre shampooing antipelliculaire du monde, meilleur ami des adolescents, le fameux "tête et épaules" (non mais sans blague, comment un produit a réussi à obtenir un succès mondial avec un tel nom, je vous le demande!). Bref, ça a marché...

Me voici désormais contaminée pour plusieurs décennies par des agents détergents hautement agressifs mais... saine du cuir chevelu. Et ça croyez-moi, ça change tout.

En vous souhaitant un bon été.

PS: je sens que vous vous interrogez au sujet de cet engouement soudain pour les jeunes éphèbes... juste une posture évidemment!

Lire la suite

Carte postale d'Allemagne

15 Juillet 2014, 11:34am

Publié par Zazimutine

Carte postale d'Allemagne

 

Nous avons passé ces quelques six derniers jours à Münich, en Allemagne, et franchement, nous avons eu de la chance, pour des vacances de la Toussaint, il n'a pas fait trop froid et nous n'avons même pas eu de neige! En revanche, nos cirés Annearbreiz sont pour toujours labellisés "Bretagne power"...

Voici quelques petites choses, qui, en Allemagne, ont retenu mon attention; je ne sais pas si on peut généraliser ces petits détails à tout le pays mais:

- en Allemagne, il y a la Bavière; en Bavière, il y a de sacrés chouettes paysages de cartes postales! C'est splendide.

- en Allemagne, on trouve des mouchoirs par paquets de 5. Je ne sais pas au juste, quel en est l'intérêt. C'est bizarre.

- en Allemagne, on circule beaucoup, beaucoup, beaucoup à vélo; pour un peu on se croirait en Chine; et le plus étonnant c'est qu'en Allemagne, lorsqu'on gare son vélo, on ne l'attache même pas à un point fixe, on met juste un antivol qui bloque la roue. Chez moi ce type de vélo aurait une durée de vie d'environ 12 minutes et 50 secondes avant d'être dépouillé de ses roues, de sa selle, de son guidon, voire de sa peinture... C'est ballot.

- en Allemagne, on trouve du Nutella et des sauces Barilla; et des chocos Prinze, mais c'est pas des vrais. C'est pas bien.

- en Allemagne, j'aime la bière; pourtant je déteste la bière. Mais la bière là-bas est fichtrement goûteuse!! D'ailleurs, là-bas, il y a des jardins à bière, les fameux Biergarten! Vous imaginez en France des "jardins à vins"? C'est utopique.

- en Allemagne, il n'y pas de volets aux fenêtres; ça réveille mes filles trop tôt le matin. C'est fatigant.

- en Allemagne, passé les premiers émois gastronomiques à coup de saucisses, Wiener schnitzel (escalope viennoise), et autres Kaiserschmarnn (dessert typique léger à base de pâte à crêpes et de compotes de pommes) on se met vite à rêver de concombres, haricots verts, et autres épinards... C'est lourd.

- en Allemagne, les écoliers de primaire ont de drôles de cartables rectangulaires dans le sens de la hauteur, tout rigides avec une grosse armature en plastique; d'un autre côté, les enfants n'utilisent pas de feutres à l'école maternelle; que des crayons de couleur en bois et des pastels; le feutre c'est pas développement durable j'imagine; mais le cartable en plastique, si. C'est paradoxal.

- en Allemagne, j'ai vu les joueurs de la Nationalmannschaft (nom de l'équipe de foot nationale) mettre une mite aux brésiliens; du coup, j'ai eu un peu envie de gifler mon beau-frère allemand, même s'il n'y était pour rien. Parce que le côté premier de la classe des joueurs de foot allemands, c'est énervant.

- en Allemagne, il ya des publicités pour les cigarettes et des distributeurs de clope en libre service. C'est mal.

- en Allemagne, ou plus précisément à Münich, peut-être à cause de la proximité de l'Italie, on peut boire des supers espressos bien serrés, ristrettos comme il faut. Bien meilleurs que chez nous. Mais plus chers aussi. C'est fatal.

- en Allemagne, on peut aller à l'Apotheke (pharmacie) acheter du paracétamol livré avec une cuillère-mesure. Parce qu'en Allemagne, les pipettes au poids n'existent pas. C'est dingue.

- en Allemagne, on peut se balader dans la campagne/montagne avec tout un tas de dispositifs bizarres pour les enfants commes des lits à roulettes, sans que personne ne vous regarde d'un air ahuri. C'est normal.

- en Allemagne il y a tout un tas d'aire de jeux de malades et d'espaces dédiés aux enfants, comme cet endroit dans la montagne bavaroise qui dispose d'ue psicine à balles géante, d'une mini montagne russe, et de pistes de luges d'été pour redescendre de la-dite montagne. Les allemands sont de grands enfants. C'est chouette.

- à Münich, il y a un super zoo où l'on peut louer une petite charette pour transporter les gosses; toutes les explications sont en allemand, du coup on peut inventer des noms amusants pour les animaux quand on n'arrive pas à les traduire en français, comme la "chèvre-faucon", le "sanglier à moustache", ou encore, la "tortue gâteau". C'est rigolo.

- à Münich encore, il y a un faux pont des Arts, avec des milliers de petits canevas accrochés par des amoureux pour symboliser leur amour. C'est beau.

 

En Allemagne, à moins que ce soit spécifique à la Bavière, il règne une certaine douceur de vivre, un mode de vie tourné vers le grand air, la nature, le farniente; une sorte de dolce vita à l'allemande. C'est bon.

 

Carte postale d'AllemagneCarte postale d'Allemagne
Carte postale d'AllemagneCarte postale d'Allemagne
Carte postale d'AllemagneCarte postale d'AllemagneCarte postale d'Allemagne

Lire la suite