Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Touzazimutin

Tous azimuts # 7

23 Février 2016, 13:20pm

Publié par Zazimutine

Tous azimuts # 7

 

Me revoici sur les ondes après une jolie semaine de vacances très ressourçante dans les Alpes, mais toujours en panne sèche d'inspiration. Il faudra donc se contenter de 2-3 idées, couchées en vrac sur le clavier:

- nous avons repris le ski après une quasi dizaine d'années de stand-by. Autant vous dire que la reprise a été rude, notre condition physique ayant été mise à rude épreuve par la vieillerie, et par les centaines de petites découvertes gastronomiques dont nous avons été si friands au cours des dix dernières années. Miss (casse)Bonbon, comme nous nous y attendions, a râlé tous les jours à l’idée d'aller skier; mais nous avons tenu le coup et elle était finalement fière de voir une médaille épinglée sur son pull, et de la présenter en classe à ses copains. Quant à Miss Choco, elle a semblé apprécier à peu près tout: le ski, la luge, les jeux dans les igloos, les traineaux à chiens maigrissimes, et les attelages de rennes gringalets (pathétiques).

Et puis la montagne enneigée, quel bonheur! Ces paysages me procurent le même sentiment que voir la mer: admiration> béatitude> apaisement (ci-dessus, la fameuse "mer de nuages")

Tous azimuts # 7

 

- pour la première fois nous sommes donc rentrés de vacances en Bretagne (et non partis en vacances en Bretagne), impression étrange. Ce qui m'a permis de m' interroger: à 6 mois de notre emménagement, est-ce que je me sens chez moi ici? Pas vraiment. Est-ce que je me sentirai un jour chez moi? Aucune idée. Est-ce que je me suis déjà sentie un jour chez moi? Ca reste à éclaircir.

- histoire de se remonter le moral, nous sommes allés au cinéma en cette veille de rentrée, voir Zootopie. Un choix idéal pour affronter la reprise dans la bonne humeur, extrêmement drôle, bourré de clins d'oeil au cinéphiles, et porteur d'un message sur la tolérance plutôt bienvenu en ces instants, même si je doute qu'il soit perceptible par les plus petits.

Pour un bon moment en famille, je vous le recommande vraiment!

Passage avec les paresseux, à hurler de rire!

Passage avec les paresseux, à hurler de rire!

- je m'interroge, pour la 4ème fois consécutive: tenté-je ou ne tenté-je pas, d'envoyer ma candidature pour être juré du prix du livre Inter; et si oui, que raconté-je dans ma lettre de motivation? Ce brouillon qui nait dans ma tête ira-t-il rejoindre les autres dans les textes jamais utilisés?

Si vous voulez tenter votre chance, c'est ici.

- cette panne d'inspiration dure, dure, beaucoup trop à mon goût. Je ne sais pas si tenir ce blog a encore un sens à vrai dire. Pourquoi, pour qui, autant de questions qui me taraudent...

A suivre (ou pas).

Lire la suite

--Spotlight-- un film d'utilité publique

10 Février 2016, 17:40pm

Publié par Zazimutine

--Spotlight-- un film d'utilité publique

 

Une fois n'est pas coutume, hier soir, nous nous sommes rendus au cinéma. Ayant entendu une très bonne critique dans l'émission "Le masque et la plume" sur France Inter dimanche dernier, nous avions jeté notre dévolu sur Spotlight, un film racontant l’enquête, à Boston, en 2001, d'une équipe de journalistes du Globe, sur l'existence présumée de prêtres pédophiles, protégés par l'Eglise.

Un sujet intéressant et... Maaark Ruffalo. Bon, en réalité, Mark Ruffalo a pris 10 ans et autant de kilos depuis la dernière fois que je l'ai vu, il est donc loin d'être le centre d'intérêt du film, n'en parlons plus.

La vraie force du film, c'est bien entendu son sujet. Si le démarrage est un peu long, abordant des ficelles juridiques complexes et donc difficiles à comprendre, on se laisse peu à peu happer  par l'enquête des journalistes, autour d'une affaire de pédophilie perpétrée par un prêtre, qui va se révéler bien moins exceptionnelle qu'il n'y parait.

La facture du film est assez classique, rappelant les grands films politiques américains des années 70, on suit l'enquête de manière chronologique, découvrant les unes après les autres les pièces d'un puzzle ne ménageant pas son suspense. La vie privée des journalistes est brièvement évoquée, suffisamment pour les rendre attachants, pas trop pour ne pas perdre de vue le vrai sujet du film. Surtout, on se rend compte à quel point s'attaquer à un tel sujet était risqué, et demandait un courage et une persévérance extraordinaires de la part de ces journalistes, pour affronter l'Eglise et tous les notables de Boston, désireux d'étouffer l'affaire.

Les acteurs sont bons (malgré un Mark Ruffalo un peu grimaçant), mention spéciale à Liev Schrieber, absolument impénétrable en nouveau rédacteur en chef du journal, et Michael Keaton, qui retrouve là un rôle digne de son talent (souvenez-vous, Batman, c'est lui!).

L'écran noir qui succède à la dernière image, égrénant le nombre d'affaires de ce type dévoilées dans toute L'Amérique après cette enquête, puis à travers le monde, nous laisse pantelants, presque incrédules devant l'importance du scandale, alors que je connais personnellement une victime de ces pratiques au sein de l'Eglise, à une époque où on ne dénonçait pas...

Assurément pas le film du siècle, mais un sujet véritablement passionnant: du journalisme d'utilité publique, au service d'un film hautement recommandable!

 

Lire la suite

J'peux pas j'ai piscine- Epilogue

6 Février 2016, 08:16am

Publié par Zazimutine

J'peux pas j'ai piscine- Epilogue

 

Voilà, c'est fini, j'ai accompagné pour la dernière fois les CE1 à la piscine.

Un peu moins de dérision au cours de cette dernière séance, mais pas mal de tendresse. C'est qu'au fil des semaines, je me suis attachée à ces petits!

Il y a d’abord eu les petits signes de mains et les sourires des enfants qui réchauffent le cœur, lorsqu'ils m'ont vue attendre derrière le portail de l'école.

Il y a eu les courses dans les douches, et le records de décibels atteint haut la main par les douches des garçons.

Il y a eu le moment ou la maitresse-nageuse (ben quoi, on conjugue les deux non?), bref, la MSN a l'air sévère, m'a demandé d'aller dans l'eau parce qu'elle allait faire passer des tests aux enfants, et que, par mesure de sécurité, il fallait quelqu'un dans l'eau. "But wath's the fuck??" me suis-je dit, en me souvenant que je n'avais pas laissé de change dans mon sac, vu que sur les 3 dernières séances je n'étais JAMAIS allée dans l'eau. Double WTF lorsque je me suis rappelée que j'avais rendez-vous avec la maitresse de miss M. juste après la piscine, sans repasser par la case maison.

Il y a eu ce fameux passage des tests, particulièrement difficile pour les bonnets verts qui ne savent pas tout à fait nager. Comme j'étais l'objectif à atteindre ("tu nages jusqu'à la maman!"), j'avais vue panoramique sur leurs efforts à m'atteindre, leurs grands yeux concentrés, pleins d'eau, d'espoir, et de peur mêlés, et enfin de fierté lorsqu'ils attrapaient enfin ma main (j'espère que vous avez envie de pleurer parce que moi je n'étais pas loin!).

Il y a eu L., une de mes chouchoutes, qui entre deux récits de la vie aquatique de sa grand-mère, m'avoua après m'avoir copieusement crachoté dans la figure qu'elle avait mal au ventre depuis le matin, faisant passer devant mes yeux l’ombre inquiétante d'une gastro pendant le week-end suivant.

Il y a eu N. qui n'a pas retrouvé son slip après la piscine. Puis qui a perdu son sac. Avant de se souvenir l'avoir donné à sa grand-mère (son sac, pas son slip) qu'il avait justement croisé à la piscine en sortant.

Il y a encore eu un paquet de chevelures à sécher et de pudeurs à respecter en tenant la serviette bien serrée autour pendant l'extraction du maillot de bain, de vêtements difficiles à enfiler rapidement (fucking pantalons slims sur peau humide!), de chevelures à démêler, sécher et à coiffer, et autant de sacs et de manteaux à porter.

Enfin il y a eu mon rendez-vous avec la maitresse de miss M, durant lequel je ne me suis pas assise et je n'ai pas enlevé mon manteau...

PS: en mai et juin j'accompagne les maternelles... je vous tiens au courant ;)

Lire la suite

Favoris du moment # 2

2 Février 2016, 17:08pm

Publié par Zazimutine

Est-il possible que cela fasse vraiment 3 semaines que je n'ai rien publié ici? Et j'osais, il y a peu, parler de discipline? Chassez le naturel et la flemme revient au galop.

Sans transition inutile, un 2ème épisode de mes favoris du moment :

- ce petit marais, découvert à 300m de la mer, au hasard d'une promenade. J'y suis depuis retournée 3 fois, espérant pouvoir en faire le tour. Il s'avère qu'on ne peut pas. Je peux donc juste rêver de ce panorama, particulièrement féérique à la tombée de la nuit, et imaginer la vue des maisons qui le bordent...

Favoris du moment # 2

 

- écouter, encore et encore, cette chanson, "Under Pressure", qui réunit mes deux icônes absolues de tous les temps: Freddie Mercury et David Bowie. La boule dans la gorge qui m'a saisie à l'annonce de la mort de ce dernier, m'a accompagnée toute la journée, un peu comme une envie de pleurer qu'on retiendrait trop longtemps. Encore la jeunesse de mes parents (et mon enfance, par la même occasion) qui s'enfuit irrémédiablement.

Je n'arrive pas à écouter Black Star pour l'instant, ça me donne le bourdon cet album pré-moribond. Alors je ré-écoute mes vieux classiques.

Vous avez vu le charisme de ces deux gars?!! (bon d’accord, j'admets que la veste de Freddie est un peu ridicule, un peu d'indulgence, on est au début des années 80...)

 

- acheter, à l'occasion de l'anniversaire de miss J, un cadeau de la part de sa soeur, et ce, à sa propre demande, cadeau qu'elle a consciencieusement choisi (une femelle lapin pour le doudou lapin) et payé avec nos sous ^_^. Un cadeau qu’elle a voulu offrir elle-même, très cérémonieusement (ce qui n'a en rien empêché une sévère crise de jalousie à la fin de l'ouverture des cadeaux).

oui, c'est vrai, la femelle n'a pas forcément l'air ravie d'être là...

oui, c'est vrai, la femelle n'a pas forcément l'air ravie d'être là...

 

- j'ai complètement décollé un matin, sur la route de mon travail en entendant ce pianiste, Simon Ghraishy, jouer ce morceau au piano dans la matinale culturelle de France Musique. Limite j'aurais pu fermer les yeux. Limite je me serais crue pousser des ailes aux portières. Je ne connais absolument rien à la musique classique, mais alors là, ce morceau de Beethoven... Wousshhh!

Regardez, ou plutôt, écoutez (parce que la mise en scène est un  peu outrée je trouve dans ce clip, et puis c'est mieux les yeux fermés!)

 

- j'aime coudre, beaucoup plus que je ne l'aurais pensé. J'aime penser à un projet, choisir du tissu, j'aime l'ambiance des cours  le mercredi matin, j'aime entendre le ronronnement des machines à coudre, les discussions de mes camarades, dans une ambiance chaleureuse qui me fait tout oublier, et surtout, j'aime finir et obtenir un résultat. Après les accessoires, je m'attaque aux vêtements pour mes filles... si ça continue je vais ouvrir un blog couture, ça ne pourra pas moins marcher que ce blog-ci.

 

- j'aime massacrer mes doigts à la guitare; je joue plutôt mal, mais je m'en fous. Je m'installe dans ma chambre, je joue, et je chante à tue-tête "dis-moi Céline", "il est libre Max" et autres chansons ringardes des années 80, qui me rappellent l'ambiance de mes colonies de vacances. Adieu vernis à ongles, nous nous sommes tant aimés!

Lire la suite