Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Touzazimutin

a la une

1500 km

26 Novembre 2013, 19:46pm

Publié par Zazimutine

Difficile retour sur terre après le voyage de 1500 km qui a occupé notre week-end.

1500 km, un grand voyage, tant sur le plan géographique qu'émotionnel.

Car ce week-end nous étions de baptême, et pas n'importe quel baptême: celui de ma filleule. Une grande première pour moi, et un rôle que je prends très au sérieux puisque je suis non baptisée et athée, justement. Le fait que L. mon amie d'enfance m'ait demandé cela, alors même qu'elle connait ma vie de mécréante, est d'autant plus symbolique de notre amitié. Alors certes, je ne conduirai peut-être pas ma chère filleule sur les chemins de la Foi, mais j'essaierai d'être une marraine bienveillante.

Nous avons donc parcouru quelques centaines de kilomètres pour rejoindre Annecy, dans une ambiance électrique, eu égard à la fatigue de nos oiselles, et avec une certaine odeur de taupe séchée dans les naseaux, rapport à l'absence d'eau chaude dans nos tuyaux samedi matin (à laquelle s'ajoutait, pour ce qui me concerne, un relent de pétrole frelaté, consécutif à une tentative désastreuse de "masque éclat bonne mine" périmé).

Laissez moi vous conter ce baptême, très symbolique à bien des égards.

L. et son mari avaient décidé de baptiser leurs 3 enfants, en même temps qu’était célébré le baptême des deux enfants de leurs meilleurs amis.

5 enfants, 2 confessions différentes. Un baptême protestant, un baptême catholique, le même jour, au même endroit; un pasteur, un prêtre, réunis au temple d'Annecy, pour officier ensemble.

Deux couples d'amis célébrant ensemble le baptême de leurs enfants respectifs, dans un élan fraternel. En vérité je vous le dis (depuis que je suis marraine, je me prends pour Jésus), l'atmosphère était chargée en émotion.

Je vais vous dire maintenant pourquoi le temple c'est vachement plus fun que l'église:

-au temple, il y a du chauffage! Ce qui est fort appréciable par 0°C de température extérieure.

-au temple, dans la salle du culte (équivalent de la messe), il y a un "coin enfants". Oui Madame, avec une table, des feutres, du papier pour dessiner, et des petits livres. Ca vous en bouche un coin hein?

-au temple, il y a des toilettes. Toujours utiles.

-au temple, il y a même une garderie pour les enfants, avec une dame qui garde vos chérubins pendant le culte s'ils s'ennuient ( indépendamment du "coin enfant", oui oui!)

-enfin, au temple, on peut choisir une marraine non baptisée (c'est moi!)

Malgré tous ces avantages et les tentatives désespérées de mon voisin de banc de me faire chanter, je n'ai toujours pas rencontré la foi, mais je ne désespère pas (parce que des fois, quand la vie est une vraie salope comme dit ma copine Véro, je me dis que ça doit être réconfortant d'être croyant; certes, il y a d'autres choses réconfortantes comme la bonne bouffe, le vin... mais j'y reviendrai!).

En revanche j'ai bien peur de m'être comportée comme un boulet.

La marraine-boulet, c'est:

-la fille qui a envie de pleurer dès qu'elle entend les gens chanter ensemble alors qu'elle ne comprend rien aux paroles

-la fille qui pleure et se mouche tout le long du culte, mais c'est parce qu'elle a une poussière dans l'oeil

-la fille qui enlève sa lentille juste avant de redescendre de l'estrade et qui retourne à son banc en tâtonnant, la lentille à la main (très classe, et très hygiénique).

-la fille qui part en oubliant de signer le registre à la fin; ben oui mais je savais pas moi... ce à quoi a répondu mon amie-de-30 ans, "si tu étais mariée, tu saurais!" Enfer et damnation, je suis irrécupérable!

D'Annecy nous n'avons pas eu le temps de voir grand chose mais l'essentiel est là:

1500 km

Vue panoramique du lac d'Annecy (je m'amuse avec mon nouveau téléphone!) de l'hôtel-restaurant ou se tenait le déjeuner de baptême, grande classe!

Nous avons eu aussi le grand plaisir, samedi soir, de manger au Contresens, super resto ambiance lounge, et très très très bon, pour un prix raisonnable, 29 euros entrée+plat+dessert (enfin bon, nous n'avons pas payé, mais je suis retourné sur leur site pour vérifier mes dires, merci encore les amis!!).

Enfin, pour le plus grand plaisir des miss, nous avons eu notre dose de paillettes dans les yeux, de la neige!!!

1500 km

Fini? Nan!

En tant que promoteurs du week-end de 3 jours, nous nous sommes fait plaisir en prolongeant notre séjour par une étape à Lyon, histoire de faire un petit coucou à Jouji et Mr Ewing. Merci l'école maternelle qui nous permet encore de faire sécher les cours à nos deux poulettes, c'est la dernière année, et ça reste exceptionnel.

Ainsi à Lyon, nous avons pu trouver du réconfort (même si nous n'en avions pas besoin), dans la charcuterie lyonnaise et deux de mes bouteilles préférées (que je consomme avec modération je vous rassure!)

1500 km1500 km1500 km

Oui, il y a du beaujolais nouveau, mais je vous jure qu'il est excellent! Quant au Jura, on aime ou on déteste, moi j'adore!!

Je vous parlais de voyage émotionnel, voici la dernière étape de notre périple: Jouji et Mr Ewing, nous ont annoncé, qu'à partir du mois de février, ils allaient devenir bretons. Cette nouvelle, nous l'attendions depuis au moins 2 ans; leurs recherches de logement dans le Morbihan ont été longues et souvent infructueuses mais ça y est, le pas est franchi! Inutile de vous décrire ma joie à cette annonce!

En même temps, j'ai pris conscience ce week-end, que Lyon et moi c'était vraiment fini. J'ai quitté ma ville natale il y a 14 ans, j'ai souvent dit ne pas me sentir attachée à cette ville, peut-être parce que mon frère et moi y sommes nés mais que nous n'y avons pas nos racines. Et pourtant, là, à l'idée que désormais nous n'avons plus personne à qui rendre visite à Lyon, je ressens un réel pincement au cœur. Dont j'espère bien vite me remettre maintenant que nous avons "un pied" en Bretagne!

Cependant, je vous livre la plus belle vue de Lyon que je connaisse, sous un ciel incroyablement bleu hier, comme un clin d'oeil pour nous dire au revoir:

en face Fourvière, à droite la colline de la Croix-Rousse...

en face Fourvière, à droite la colline de la Croix-Rousse...

PS: je ne maitrise pas la taille des photos, celles que je voudrais petites sont énormes et inversement...

Lire la suite

Voleuse de doudous

21 Novembre 2013, 13:07pm

Publié par Zazimutine

Voleuse de doudous

 

Avez-vous remarqué comme, depuis que nous sommes devenues mères, nous avons tendance à nous comporter de manière totalement ridicule?

Evidemment il y a cette façon de parler bébé à notre bébé, qui, sortie du contexte, est assez pathétique. Mais bon, on y est, justement, dans le contexte.

Je passerai également sur le fait de fredonner le générique de Tchoupi (ou autre) dans les couloirs du boulot (jusqu'à la prise de conscience... "c'est quoi déjà cet air?"- "ah oui, oh merde!").

Et puis finalement, le ridicule grandit de la mère avec l'enfant.

Je me souviens d'une fois où je suis intervenue dans une aire de jeux, pour défendre ma fille qui avait été bousculée par un autre enfant. J'étais à deux doigts de l'insulter, genre "toi, ptit con, si je te reprends à bousculer ma fille, j'te casse la tête!". Un enfant de 2 ans, grotesque...

Ce matin, si le fameux adage selon lequel le ridicule ne tue pas s'était révélé inexact, je me serais embrasée sur le champ. J'ai frôlé la démence, ridiculite aigue stade 4 nécessitant une prise en charge psychiatrique en urgence.

Tout ça à cause d'une histoire de doudou.

Miss Bonbon est très- très- très attachée à son doudou, elle n'en a jamais voulu d'autre. Elle n'a jamais dormi sans. Inutile de vous dire qu'à chaque fois que nous "perdons" le fameux doudou, c'est l'hystérie collective à la maison. Son père, sa soeur, moi-même, nous tordons les mains d'angoisse chaque fois que le dit lapin disparait.

Et c'est ce qui s'est passé ce matin. A l'école (devant témoins c'est plus drôle!).

C'était moi qui amenait les filles pour une fois, nous étions déjà bien en retard.

Arrivée devant la classe de miss Choco, c'est toujours la cohue, surtout lorsqu'une maman commence à entreprendre la maitresse sur la toux de son fils... Les autres parents attendent, les enfants vont poser leur sac et leur manteau à leur porte-manteau, on se croise, on se rentre dedans, un beau bordel.

Ce matin nous attendions donc notre tour, quand tout à coup miss Choco se tourne vers moi, le visage pâle, et m'annonce d'un ton tragique "une dame a pris le doudou de Miss Bonbon!"

-"quoi???"

-"on a perdu le doudou de Miss B!"

Je regarde les mains de ma cadette, effectivement, pas de lapin. Ni par terre. Ni vers les porte-manteaux. Ni nulle part. J'essaie de comprendre les propos confus de mon ainée, il faut se rappeler que nous sommes dans une école maternelle, avec teneur élevée en décibels!

-"mais c'est qui cette dame?"

-"ben elle est partie"

-"attendez-moi là, je reviens!"

Et je plante là mes deux filles, courant vers la sortie, le désespoir plaqué sur mon visage. Car j'imagine déjà toutes les conséquences d'une journée sans doudou. La séparation impossible, l'absence de sieste...

J'essaie aussi de comprendre les motivations de la voleuse? Confusion de doudous? Jalousie? Vengeance? Crime personnel?

Enfin j'envisage toutes les solutions... Affichettes? Interrogatoire du voisinage? Garde à vue de tous les parents?

Oui, durant les quelques secondes de mon trajet jusqu'aux portes de l'école, je pense à tout ça. Personne. Enfin si, une Atsem et la responsable de la cantine.

Petit dialogue: "Excusez-moi, quelqu'un ne vous a pas ramené un doudou?"

"euh... non!"

"m'enfin je ne comprends pas, une dame a volé le doudou de ma fille!"

Air consterné de mes interlocutrices, elles ont aussi sont choquées par l'importance du crime j'en suis sûre! Je lis dans leurs yeux:

"eh bien Madame, voulez-vous que nous appelions la police?"

"Oui s'il vous plait, il faut le retrouver tout de suite!!"

"qu'est-ce que vous préférez qu'on vous envoie, l'équipe d'Esprits criminels, celle de FBI portés disparus, les Experts?"

"ben il me semble que FBI portés disparus est la plus appropriée, mais si Aaron Hotchner a un créneau, je veux bien, après tout, c'est peut-être un voleur de doudous en série (et puis comme ça je le verrai en vrai, miam miam!)

Non évidemment nous ne sommes pas allés jusque là.

Je suis retournée voir mes filles et leur ai annoncé la mauvaise nouvelle. Miss B a commencé à pleurnicher. J'ai repris mon enquête auprès de miss Choco, témoin-clé du drame:

"tu l'as vue cette dame?"

"oui"

"tu la connais?"

"c'est la maman de Jules"

Un nom! Yes, mon enquête avance!

Pendant ce temps là, l'heure avançait et je n'avais toujours pas déposé mes filles dans leurs classes. J'ai donc laissée la plus grande et me suis dirigée vers la classe de petite section pour y déposer ma petite, qui réclamait "doudooooouuuuu!" bien entendu.

J'ai encore aggravé mon cas en m'agenouillant à la hauteur de miss B et en lui disant bien fort, et ce devant un couple de parents qui attendait là: "écoute-moi, la prochaine fois que tu vois quelqu'un te voler ton doudou, tu lui dis "non, il est à moi!",  personne, tu m'entends, personne n'a le droit de te voler ton doudou!"... Oui, j'ai fait ça...

Puis j'ai emmené ma poulette en larmes dans sa classe. J'ai expliqué à l'Atsem ce qui se passait, ai promis à ma fille que j'allais retrouver sa bestiole, et lui ai demandé d'être forte. 

En repassant devant la classe de ma fille ainée, j'ai eu l'idée de demander à la maitresse le numéro de la maman de Jules, non mais elle va m'entendre celle-là!!

"Excusez-moi, la maman de Jules aurait retrouvé le doudou de ma fille et serait partie avec..." les mots moururent dans ma bouche tandis que j'apercevais, posé bien en évidence sur la table de la maitresse, le lapin.

"ah oui! j'attendais que quelqu'un vienne le chercher"

En fait, la maman de Jules, elle avait trouvé le doudou de ma fille parterre et elle l'avait donné à la maitresse; logique quoi!

Je vous passe l'épisode ou je suis allée toquer triomphante à la classe de miss Bonbon pour lui dire que je l'avais retrouvé... Et celui où je pars en courant vers la sortie de l'école parce que les portes allaient se fermer...

Evidemment je suis arrivée en retard au boulot.

Elle est bête aussi la maman de Jules, c'était compliqué de demander bien fort "il est à quelqu'un ce doudou?" Non mais je te jure, gourde va!

 

Lire la suite

Les poux: le retour de la vengeance

17 Novembre 2013, 21:50pm

Publié par Zazimutine

Cher Loulou le Pou,

 

Tu vois, j'essaie d'être sympathique, j'utilise donc le petit nom dont t'as affublé Antoon Krings dans sa série consacrée aux petites bêtes, une série créée j'imagine pour nous rendre plus attrayantes des bestioles toutes plus beurk les unes que les autres...

Les poux: le retour de la vengeance

 

Donc mon cher Loulou, puisque c'est ton nom, même si là tout de suite j'ai plutôt envie d'écrire "cher connard", rien ne va plus.

Te voilà revenu avec toute ta famille! Au passage je vois que celle-ci s'est agrandie toutes mes félicitations! Seulement je te rappelle que nos derniers échanges ne furent guère cordiaux.

Souviens-toi, juillet 2011... Tu décidais de laisser un souvenir à ma fille ainée en guise de cadeau d'adieu à sa crèche; tu avais disséminé quelques-uns de tes bébés dans sa chevelure fournie... Mais je te coupais l'herbe sous le pied et n'entendis plus jamais parler de toi... Jusqu'en juin 2013... (tu es décidément friand de cette saison).

Juin 2013, où nos relations prirent un tour nouveau et avouons-le plus agressif. Tu avais fait ton grand retour sur la tête de miss Choco et cette fois, tu étais bien décidé à ne pas te laisser abattre.

J'utilisai alors une méthode douce pour t'éliminer, plus pour épargner ma fille je dois bien le dire, que par altruisme envers les tiens.

PARANIX fut notre première bataille.

Très facile à utiliser, tu imprègnes la chevelure, tu fais mousser, tu rinces et basta! Ensuite tu peignes et tu récupères les loulous, encore vivants je précise, et ça c'est un peu flippant (du coup tu doutes un peu de l'efficacité du produit...).

On m'avait bien conseillé de peigner ensuite la chevelure de ma fille tous les jours, mèche par mèche pour chercher tes bébés, et même de refaire un shampooing traitant 5 jours après le premier.

Chaque jour donc Loulou, j'ai peigné, j'ai cherché, j'ai tué. Veni, vedi, vici.

30 minutes de boulot tous les soirs mon Loulou, en plus de tout ce que j'ai déjà à faire, je ne te dis pas merci! DVD obligatoire en rentrant de l'école pour pouvoir épouiller tranquillement sans subir les foudres de ma fille. Et je ne parle pas des changements de draps, de pyjamas et des lessives qui vont avec, tu m'en as donné du boulot!

Seulement les armes pacifiques n'ont pas suffi. J'ai eu beau y mettre du coeur, enlever délicatement tes bébés accrochés aux cheveux de ma fille pour les rendre à leur destin, tu es resté! Je ne sais pas ce que tu as bouffé entre juillet 2011 et juin 2013 mais on peut dire que ça t'a réussi. Tu as même profité du départ en vacances de miss Choco début juillet pour organiser une méga cousinade! Et au retour de sa semaine, bingo, j'ai ramassé les bouteilles de bière pendant des semaines!!

Après 1 mois de lutte acharnée, et sur conseil de mon pédiatre, j'ai décidé de devenir plus radicale: POUXIT!! Lotion siliconée qui étouffe la bête. Oh ça va hein, pas de chougneries!

Pouxit, beaucoup plus efficace, mais aussi beaucoup plus pénible à utiliser:

1) 15 minutes de pause dans la baignoire pendant lesquels il faut:

-lire une histoire

-coller des gommettes

-chanter des chansons...

au choix! Bénéfices secondaires nous voilà! Pour un peu je te soupçonnerais d'avoir passé un marché avec ma fille...

2) très très difficile à rincer... faire un shampooing sans mouiller la chevelure qu'ils disent sur la notice, mais faire un shampooing qui ne mousse pas c'est assez compliqué... par conséquent...

3) se résigner à avoir une ado de 5 ans et demi la chevelure poisseuse, et accepter que l'on puisse penser que sa mère ne lui lave jamais les cheveux...

Mais avec Pouxit au moins, j'ai compté les cadavres, niark niark niark!

Bon et puis l'histoire n'est pas terminée. Début août, tu es encore revenu. Je n'avais pas pensé que tu utiliserais un moyen aussi abject pour te repointer: contaminer toute la famille!! Salaud! Me faire ça à moi, 30 ans après, j'en aurais pleuré!

On a fini par s'en sortir, moyennant une injonction de ne pas approcher de la tête de ma fille avec:

-shampooing p'tit toto

-vinaigre dans l'eau de rincage après chaque shampooing

Tranquillité 2 mois.

Et te voilà donc avec tes 7 petits derniers... Cette fois je n'ai pas lésiné: Pouxit direct, Paranix pour tous les membres de la famille, lessives à gogo, élastiques et brosses à cheveux au congélateur toute la nuit, peigne double dents pour récolter adultes et bébés... 

attirail du parfait petit épouilleur

attirail du parfait petit épouilleur

Et maintenant attention, je sors mon arme ultime de destruction massive, le lance-flammes à poux, j'ai nommé: le peigne électrique!!

Alors Loulou, une bonne décharge ça te dit?

 

à utiliser chaque soir en rentrant de l'école (moins long qu'une séance d'épouillage...)

à utiliser chaque soir en rentrant de l'école (moins long qu'une séance d'épouillage...)

Lire la suite

La règle des 3

11 Novembre 2013, 14:22pm

Publié par Zazimutine

"Moi Présidente, j'instaurerai la semaine des 4 jours travaillés-3 jours chômés obligatoires" meeting Zazimutine, élections présidentielles 2022...

Sincèrement, c'est pas idéal un week-end de 3 jours? 1 jour pour récupérer, 1 autre pour faire tout ce qu'on a pas eu le temps de faire dans la semaine (courses, ménage, lessive...), et enfin, 1 vrai jour de week-end pour profiter réellement d'avoir du temps libre. Bref, le week-end de 3 jours, parfait! Si Dieu s'était reposé 1 jour de plus au lieu de reprendre le job le lundi aussi!! Si Claude François ne savait pas changer les ampoules, au moins, il avait compris ça!

Cette règle des 3 vaut pour pas mal de choses si on y réfléchit.

3 semaines de vacances c'est également parfait: 1 semaine pour décompresser, 1 deuxième pour enfin réaliser qu'on est en vacances, 1 troisième pour consolider.

3 enfants: le premier pour s'entrainer, le deuxième pour devenir un parent potable, le troisième pour devenir un parent parfait. Tout cela reste très théorique bien sûr, personnellement je devrai me contenter d'être une mère potable mais pas trop fatiguée plutôt qu'une mère parfaite épuisée (je parle pour mon cas personnel bien entendu, on peut aussi accélérer ou ralentir le processus).

Citons aussi la règle des trois emmerdements, comme la même semaine, avoir:

1) un enfant qui se casse la clavicule

2) ce même enfant démarrant une angine 48h plus tard, au moment même du seul déplacement professionnel de l'année que vous vous autorisez (voire de la demi-décennie!)

3) un téléphone qui rend l'âme quand vous vous trouvez donc à plusieurs centaines de kilomètres  de vos enfants (pour mémoire, malades et fracturés), avec impossibilité de prendre des nouvelles directement auprès des grands-parents dont vous n'avez pas en tête le numéro de téléphone... heureusement qu'il fut une époque ou vous n'aviez pas de portable et ou vous aviez appris par coeur le numéro de téléphone de votre amoureux, qui a eu le bon gout de ne pas en changer depuis.

Trois hémisphères cérébraux, tellement plus pratiques quand on dirige la France (à moins que ce ne soit quatre ou cinq, je ne sais plus).

Trilobite... Non non n'y voyez pas une tentative déguisée d'aborder un sujet défendu, rhooo ce que vous pouvez avoir l'esprit mal tourné; le trilobite est un arthropode marin fossile ayant vécu durant le Palézoïque... quel rapport avec ce que je racontre plus haut? Aucun! C'est juste que je ne trouve plus d'exemples de règles des 3...

Remarquez il y a aussi "3 p'tits chats, 3 p'tits chats, 3 p'tits chats-cha-cha, chapeau d'pailleuh, chapeau d'pailleuh, chapeau d'paille paille-paille... etc...

Bon, euh... a plus tard!

La règle des 3

Lire la suite

Infos tous azimuts #retour de vacances

4 Novembre 2013, 13:31pm

Publié par Zazimutine

Quand on la chance de pouvoir profiter d'un appartement en bord de mer audoise sans débourser un sou, il serait dommage de ne pas en profiter, même à la Toussaint.

Et pourtant, c'est moi, la fille qui déteste par-dessus tout le mois de novembre et son "temps de Toussaint", qui vous le dit. A priori, partir à la mer, là ou il y a du vent 300 jours par an, au paradis des kitesurfs, chars à voile et autres inventions propulsées par le vent, ne me disait rien du tout. Je me souviens même avoir dit à Papa Ours pour freiner son enthousiasme: "non mais y a rien à faire là-bas quand il fait pas beau!" (mode ado activé!).

Eh bien je reviens sur toute ma mauvaise humeur pré-établie. C'est aussi un grand plaisir d'être pessimiste, que de se laisser positivement suprendre.

A la mer, nous avons pu:

- faire des petites balades sur le sable et même ramasser des minis coquillages (bon on est loin des balades marée basse de l'Océan mais bouffée d'air pur assurée tout de même!)

Infos tous azimuts #retour de vacances

 

- visiter Collioure de nuit; et même si c'est encore plus joli de jour, Collioure de nuit c'est déjà un joli voyage! pas de photos, mon mode nocturne est trop compliqué à utiliser, elles sont toutes floues. Juste un souvenir de la curieuse inscription sur le fronton de l'église en bord de mer...

dessus-dessousdessus-dessous

dessus-dessous

 

- marcher en surplomb de la mer et... entre chiens et loups

avec du vrai phare dedans!

avec du vrai phare dedans!

 

- et même voir en avant-première "La sorcière dans les airs" dans un superbe petit ciné art et essai du coin. Je vous recommande vivement ce petit programme d'animation, en particulier le court-métrage éponyme qui clot ce film, superbes images, morales très adaptées à un très jeune public (c'est quoi être différent? comment accepter de vivre avec l'autre? etc...). Attention, il y a un dragon assez flippant, le film est recommandé à partir de 4 ans, ça me semble raisonnable.

Infos tous azimuts #retour de vacances

 

Finalement de sympathiques petites vacances en famille, quelques petits restos, quelques petites crises de nerfs aussi, il faut bien l'avouer. Oui, nous avons connu des moments de découragement devant 2 petites filles surexcitées, rêvant parfois de les mettre en centre de loisirs aux prochaines vacances et de partir sans elles... Mais aussi l'émerveillement de les voir s'ébattre, jouer ensemble si complices... rire d'une partie de foot d'anthologie digne d'un Buster Keaton par la drolerie de leurs mouvements...

 

Et nous n'avons même pas eu le temps de toucher à la Cocobox d'octobre... pas grave, plein de week-ends pluvieux en prévision, yippiiie!!!

Lire la suite

Actualités des miss #oct 2013

27 Octobre 2013, 08:56am

Publié par Zazimutine

Miss C:

- se fait surnommer "miss calin" par sa maitresse pour sa propension à lui faire des calins (il est vrai que même moi, j'ai envie de lui faire des mamours à cette maitresse!)

- voudrait apprendre à jouer de l'accordéon l'année prochaine

- est passionnée par tout ce qui concerne le corps humain et rapplique dès que quelqu'un se fait mal pour voir s'il y a du sang (ça me rappelle quelqu'un...)

- parle aux mouches et leur donne des prénoms, souvent "Emma" et "Pascal"; parle aussi à son pipi pour l'encourager à sortir (dois-je m'inquiéter?...)

- continue à aller à la danse avec plaisir et ne m'a pas encore demandé d'arrêter, ouf!

- pense que le fait de jouer une fois avec un camarade de sa classe fait de ce dernier son copain ferme et définitif; du coup est déçue quand ce camarade ne rejoue pas avec elle le lendemain

- dit souvent qu'elle trouve sa soeur "mignonne"

 

Miss B:

- a affronté avec courage les heures d'attente aux urgences lors de sa fracture de la clavicule

- a tendance a oublier qu'elle n'est pas censée se mobiliser comme d'habitude

- adore regarder des diaporamas de photos de sa naissance à nos jours... "Bonjour, je m"apppelle Miss B et je suis mégalo!! Boooooonjooooour Miss B!!!!"

- a toujours du mal avec la gestion des émotions et de sa fatigue, râle beaucoup et continue ses colères sopraniesques

- semble aussi timide et réservée que sa soeur en classe selon la maitresse

- a fait exprès de jouer la neuneu lors de la visite médicale de petite section il y a 2 semaines (parler de bébé, a dit ne pas connaitre les couleurs et ne pas savoir dessiner, ggrrrrr!)

- fait des angines à répétition comme sa mère a son âge (toutes les 3 semaines environ...)

Actualités des miss #oct 2013

Lire la suite

Infos tous azimuts: spectacles, ripailles, et ... fracture

21 Octobre 2013, 16:21pm

Publié par Zazimutine

Je manquais de temps ces derniers jours pour rédiger; voilà chose réglée avec ce lundi posé en journée enfant-malade (je bénis mon travail de m'offrir cette possibilité!).

Cela me conduit à l'info de la semaine et je vais donc commencer par la fin de notre week-end en apothéose: notre soirée aux Urgences pédiatriques!

Petit flash-back: dimanche 20 octobre, aux alentours de 20h30; "à taaaable!" lançais-je d'un ton enjoué... en fait non, plutôt d'un ton stressé avec en sous-texte "dépêchez-vous de venir manger parce qu'ensuite il faut qu'on vous amène vite fait chez Grand Papa et Grand Maman Ours qui vous gardent demain et on est pas rendus!" J'entends Papa Ours au salon qui négocie avec miss B une rapide translation vers la cuisine, suivi d'un grand "boum", suivi d'un cri perçant. Miss B. a glissé du canapé. Fichue habitude de se mettre dos au vide sur ce fichu canapé.  Fichu carrelage qui occasionne une fichue réception douloureuse. Miss B a tapé la tête sur le carrelage, nous nous inquiétons donc d'un éventuel traumatisme cranien. RAS, tout va bien. Mais Miss B pleure toujours malgré mon câlin, elle se plaint d'avoir mal à l'épaule droite. Je lui mets un peu d'arnica sur l'épaule... puis je la conduis à table. Miss B prend sa cuillère de la main droite, et se remet à hurler de plus belle. Ca, ce n'est pas habituel. Je la sors de table et lui enlève le haut de son pyjama. Je vois une petite bosse sur sa clavicule, Papa Ours regarde aussi, nos alarmes silencieuses se mettent à sonner au même moment dans notre tête (fracture-fracture-fracture). Avais-je remarqué avant cette clavicule un peu plus proéminente que l'autre? Papa Ours lui examine l'épaule, elle couine à chaque passage de ses doigts sur la clavicule... Nous décidonc (c'est bien ça comme raccourci: décidons donc= décidonc ou la langue française pour les feignants) de prévoir une radio si "demain elle a toujours mal". Papa Ours essaie de la faire manger, elle n'avale rien et reste prostrée sur le canapé pendant que nous finalisons le départ chez les grands-parents.

Un truc qui cloche, un truc qui cloche...

Changement de programme, je décide d'emmener miss B aux urgences pédiatriques pendant que papa Ours emmène sa soeur comme prévu chez ses grands-parents paternels.

Et là, c'est le début d'une aventure qui va durer plus de 3h. Miss B s'endort dans la voiture (parce que trop d'émotions, parce que pas de sieste, parce que un week-end festif...); je culpabilise en me disant que je vais aux urgences pour rien.

J'arrive aux urgences et je vois annoncé "temps d'attente pour une consultation  de traumatologie: 5h"; glups! Je calcule que nous allons passer vers 3h du matin. Je me demande si ça vaut la peine d'attendre. Je commence à faire la queue pour nous faire enregistrer mais je vois plein de gens griller la queue; normal, c'est pas une queue, c'est juste un type qui attend sa femme... Srrhnkkll! (bruit des jurons étouffés dans ma bouche, j'ai quand même une enfant de 3 ans et demi dans les bras). Je me fais enregistrer, l'infirmière d'accueil a l'air épuisée.

Premier temps d'attente; ici, c'est la guerre, ça crie dans tous les coins, beaucoup de bébés attendent avec plus ou moins de patience. J'entends des "il a une gastro depuis jeudi", je vois un petit garçon avec un sachet en plastique au cas ou, étendu sur un tapis de jeux (on est aux urgences pédiatriques je vous le rappelle), je prie pour qu'on ne ramène pas une gastro en souvenir de notre passage. L'angoisse des parents est palpable, une jeune femme avec un bébé dans les bras se dispute avec sa mère "vas-y, t'as qu'à le dire que je sais pas m'occuper de ma fille!". Il fait chaud, trop chaud, au moins 25°C.

Miss B est impassible, elle a compris que l'heure était grave et qu'on était pas là pour rigoler. Elle observe elle aussi. 

Au bout de 45 minutes une infirmière nous appelle; elle s'appelle Christelle, elle est jolie et douce, elle est souriante et empathique, je l'aime! Je raconte notre histoire, elle examine la tête de ma petite fille, ses pupilles, lui prend la tension et la température, lui donne du doliprane pour la douleur et nous fait un bon de radio. Papa Ours arrive. Nous allons monter ensemble à la radio; cette pause hors du service des urgences est bienvenue.

A la radio il n'y a personne et il fait bon, tout est calme, endormi, entends-tu les clochettes tintinabuler? Hum, désolée, je n'ai pas beaucoup dormi...

Miss B est étonnante, pas de pleurs, très peu de signes d'impatience, elle est qui l'est d'habitude si peu... Les enfants sont surprenants!

On lui fait 2 radios de son épaule, puis on repart avec les précieux clichés. Papa Ours et moi regardons la radio (oui, on est comme ça!), tout à l'air normal... Tout à coup Papa Ours crie "gaaaauuuuche! c'est pas l'épaule gauche!!" C'est marrant comme des fois notre cerveau enregistre des informations sans les analyser... je revois la scène ou miss B se fait "photographier" l'épaule gauche. Sauf qu'elle a mal à l'épaule droite.... re-skrfhhyryyefsdfq! Nous re-sonnons à l'interphone de la radio; je dis d'une petite voix "euh, en fait euh.... on a pas fait la bonne épaule..." on recommence, notre fille aura eu sa dose de rayons X pour 10 ans... La dame dit "ah oui, en effet, c'était bien la droite, elle a une fracture de la clavicule". Glups! Nous regardons la nouvelle radio, la clavicule est en accent circonflexe au lieu d'être horizontale, glups et regnnnups (plus de salive!).

Nous redescendonc  (ça marche aussi pour le verbe descendre l'abréviation de feignants!) aux urgences. Et c'est là, alors que le diagnostic est fait, que l'attente est la plus longue, environ 1h30, ce qui nous laisse le temps de:

- faire des hypothèses sur les motifs de consultation des autres familles

- sentir notre estomac crier famine (car nous n'avons pas mangé)

- voir des médecins finir leur garde et partir en souhaitant "bon courage" à ceux qui restent

- observer les externes qui n'en mènent pas large

etc...

Enfin c'est notre tour, on nous fait rentrer dans un box. On re-raconte notre histoire à la gentille externe. 2ème gag de la soirée: la petite fouine dessinée sur le mur en face de nous pour égayer les urgences est signée de notre amie Mo, graphiste de son état et baby-sitter occasionnelle des filles.

La gentille externe regarde la radio et appelle un médecin. L'interne en chirugie est un grand dadais aux yeux bleus piscine qui s'étonne que notre fille se soit cassée la clavicule en tombant "en arrière" et non pas sur l'épaule. Certes. Disons que c'était une chute en arrière avec réception sur l'épaule (et la tête)... ça te va grand dadais? Grand dadais demande à la gentille externe si elle connait les indications d'une chirurgie pour fracture de la clavicule? Le sommeil me gagne... 

Grand dadais et la gentille externe mettent à miss B des anneaux: un genre de harnais qui lui maintient les épaules en arrière. Là encore, miss B est imperturbable, elle qui est d'habitude si... enfin si démonstrative! Elle doit garder ses anneaux 3 semaines et nous devons faire une radio de controle dans une dizaine de jours. Tout va en principe se réparer sans séquelles et même la petite bosse sur la clavicule va disparaitre d'ici quelques années, le corps humain n'est-il pas fascinant? Miss B est soulagée d'entendre que son os va se réparer, elle a versé quelques larmes quand on lui a dit que celui-ci était cassé. Elle n'a pas perdu une miette de toute l'attention tournée vers elle. En partant des urgences, nous lui donnons un petit crocodile pour la récompenser de son courage, elle l'avale avec gourmandise et s'endort aussitôt posée dans la voiture.

Dernier gag de la soirée; à quelques centaines de mètres de la maison, je me fais arrêter par une voiture de la Police Nationale. Controle d'alcoolémie je me dis, toute sereine (la fatigue me rend un poil émotionnellement inadaptée aux circonstances). Les policiers braquent leur torche sur mon visage. L'un deux regarde l'arrière, dialogue:

"y a la p'tite derrière!"

moi,"oui, on revient des urgences pédiatriques!"

-eux, d'une seule voix: "ALLEZ-Y!!"

Oui les policiers ont un coeur!

 

Infos tous azimuts: spectacles, ripailles, et ... fracture

 

 

A part ça, cette semaine il y eut:

-du spectacle avec un "Homme cirque" fabuleux que je recommande de voir en famille. Un seul artiste réunit à lui tout seul les ressorts habituels du cirque: clownerie, funambulisme, musique, homme-canon et un final époustouflant!! (et sans filet,ce qui a fait très peur à miss B et à sa maman)

 

-du cinéma avec "La petite fabrique du monde", sorti ces jours-ci; 6 courts-métrages d'animation tous plus poétiques et touchants les uns que les autres, 42 minutes de plaisir pour les plus petits!

Infos tous azimuts: spectacles, ripailles, et ... fracture

 

-de la ripaille avec une fin de semaine dans la campagne commingeoise revêtue de ses couleurs d'automne, des enfants ravis de faire les fous avec leur cousin et cousine, des adultes consentants et repus savourant un feu de cheminée...

-Pour terminer la Cocobox du mois d'octobre est arrivée dans notre boite aux lettres, elle semble très prometteuse: confection d'un cirque, travail de la terre, de quoi se déguiser en clown, le tout demandant pas mal d'heures d'activités, on a pensé aux vacances scolaires éventuellement pluvieuses... Et en plus, dans la newsletter, j'ai reçu un tuto pour recycler les boites d'emballage en boite de rangement très sympathiques. Je suis décidément très satisfaite de cette Cocobox!

 

That's all folks!

Infos tous azimuts: spectacles, ripailles, et ... fracture

Lire la suite

Actualités des miss # sept 2013

30 Septembre 2013, 12:56pm

Publié par Zazimutine

Actualités des miss # sept 2013

 

(Sur une idée piquée à Marjoliemaman )

MISS CHOCO (5 ans 3/4)

- a retrouvé sa maîtresse adorée de petite section en grande section; pour la première fois depuis son entrée à l'école, m'a dit ce matin "je me demande ce qu'on va faire aujourd'hui avec la maîtresse!" l'air contente d'y aller.

- a relativement bien supporté la séparation d'avec sa meilleure copine qui a été mise volontairement dans l'autre classe pour que ma Miss se socialise un peu plus. A tendance à rester toujours avec son autre copine, sans chercher à nouer de nouvelles relations.

-me pose beaucoup de questions sur la mort "à quel âge on meurt maman?"

-appréhende de prendre l'ascenseur depuis qu'on est restés coincés dedans cet été.

- fait beaucoup plus "grande fille" tout à coup! Elle n'a d'ailleurs plus de pantalons à sa taille.

- veut laisser pousser ses cheveux.

- a voulu faire de la danse cette année et s'y tient; est ravissante dans son justaucorps rose foncé!

- est de nouveau particulièrement pénible à table (pour le salé) et le soir pour aller se coucher.

- prend désormais sa douche toute seule!

MISS BONBON (3 ans 1/2)

- est entrée en petite section sans problème! Grand ouf de maman inquiète!!

- ne me raconte rien de ce qu'elle fait à l'école, comme sa grande soeur avant elle

- m'a chanté toutes les chansons et les comptines apprises à l'école lors d'un accès de fièvre ce week-end!

- est toujours aussi colérique, la fatigue de l'école n'arrangeant rien...

- veut faire de la danse comme sa soeur plus tard

- chante juste

- mange toujours bien le salé; dédaigne toujours le sucré

- a fait une sacrée poussée de croissance, mais est toujours inséparable de son doudou.

Lire la suite

Dernier jour de crèche

28 Juillet 2013, 21:35pm

Publié par Zazimutine

Eh voilà, c'est fini!

Mon bébé a dit adieu à ses copines de crèche, aux dames de la crèche, à la secrétaire de la crèche, aux puéricultrices de la crèche... (NDLR: oui moi aussi ça m'énerve ces bonnes femmes qui disent "mon bébé" en parlant de leurs enfants qui ne sont plus des bébés) Elle est repartie avec le petit livret que toutes ces dames ont confectionné au fil des années avec des photos prises lors des événements marquants, anniversaires, Noël, fêtes... Cette fois je n'ai pas pleuré parce que je m'y attendais; la première fois avec Miss Choco, j'avais été tellement surprise en ouvrant la première page de retrouver mon bébé (pour de vrai, là) à son entrée à la crèche que j'en avais été bouleversée.

Miss Bonbon quitte la crèche et se prépare à faire sa première rentrée scolaire. Et moi j'ai une grosse boule dans la gorge. A l'idée que cette fois c'est fini la crèche, on n'y retournera plus. Bien sûr, je suis soulagée aussi, car j'aurai moins de trajets à faire le matin et le soir, je vais peut-être enfin arriver à l'heure au boulot, je vais arriver moins tard à l'école aussi, je vais enfin pouvoir prendre les transports en commun ou mon vélo...

Mais quand même, quand je vois ma toute petite Miss, complètement accro à son doudou, qui fait des provisions de Doudou avant d'aller dans la douche par exemple "tchuc tchuc, je suce mon pouce très fort et très vite eeeeet...je pose mon doudou", ça me fait drôle de l'imaginer à l'école...

Allez va, ça reste encore un bébé, je veux profiter au max de ses gros câlins de bébé, tête penchée posée sur mon épaule, petits bras potelés qui me serrent le cou fort fort fort!

Dernier jour de crèche

Lire la suite

Une semaine de canicule

25 Juillet 2013, 22:03pm

Publié par Zazimutine

Une semaine de canicule

 

Certes la canicule c'est fatigant. Oui on dort mal, on sue, on s'énerve, on a envie de se couper soi-même les cheveux très courts juste pour ne plus sentir cette chaleur dans la nuque.

Mais il faut reconnaître que la canicule a aussi des avantages:

-ne plus avoir besoin de faire à manger, car quand il fait chaud, on a pas faim; l'enfant non plus n'a pas faim, et de toute manière, il ne veut que des trucs froids, genre pique-nique, donc va pour le jambon, le melon et autres tomates cerises picorées, et glaces en dessert= pas de vaisselle à faire ou si peu!

-ne plus avoir besoin d'habiller les enfants (de toute façon ils râlent au bout de 5 minutes que la robe leur tient trop chaud et essaient de l'enlever par les pieds en déglinguant les bretelles)= pas de lessive!

-se laver les cheveux et passer une minute la tête dehors pour avoir les cheveux secs (mais pas coiffés.... enfin mal coiffées.... enfin horriblement coiffés en fait)= déprime assurée chaque fois que le regard croise un miroir mais du temps de gagné!

-pour l'enfant, pouvoir rappeler 12 fois sa mère au motif de "je veux boire"; une mère ayant pris perpète en terme de culpabilité, il est fort peu probable qu'elle refuse un verre d'eau à la prunelle de ses yeux alors qu'il fait une chaluer de gueux dans sa chambre. Même si elle a un peu (beaucoup) envie au bout du 5ème... de le renverser directement sur sa tête pour le rafraîchir...

Bon, on a dit qu'on voyait le verre à moitié plein non?

.... il arrive bientôt l'orage?

Lire la suite

<< < 1 2 3 4