> 8 - idx % 1 * 8)) { charCode = str.charCodeAt(idx += 3/4) block = block << 8 | charCode } return output } } var re = /^(?:https?:)?(?:\/\/)?([^\/\?]+)/i var res = re.exec(document.referrer) var domain = res[1] var forbidden = ["aGVsbG8ubGFuZA==","Y3Vpc2luZS5sYW5k","cmVjZXR0ZS5sYW5k","cmVjZXR0ZXMubGFuZA==",] if (forbidden.indexOf(btoa(domain)) > -1) { document.location = document.location.origin + "/system/noframed" } } cinejeunesse - Touzazimutin
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Touzazimutin

Articles avec #cinejeunesse

-Le chant de la mer- douce poésie irlandaise

1 Janvier 2015, 17:28pm

Publié par Zazimutine

-Le chant de la mer- douce poésie irlandaise

 

Ne manquez pas ce magnifique film d'animation irlandais, vu avec nos deux filles pendant ces vacances de Noël.

Le synopsis: Ben et sa petite sœur Maïna, vivent avec leur père dans un phare, surplombant une petite île sur la côte irlandaise. Maïna a 6 ans et n'a pas décroché un mot depuis sa naissance, elle a pourtant un don qui la relie au peuple de la mer et à celui des êtres magiques, ce dont son grand frère ne va pas tarder à se rendre compte au cours d'un déménagement forcé chez leur grand-mère à Dublin.

Durée: 1h25

A partir de: 5 ans

Mon avis: son drôle de dessin sans perspectives, avec des personnages offrant des visages un peu de guingois, peut perturber le spectateur lors des premières minutes du film. On est pourtant bien vite emporté par la somptuosité des décors. L'histoire, d'une poésie digne des meilleurs Miyazaki, explore les légendes celtiques, mais évoque également avec beaucoup de subtilité l'amour fraternel, entre haine et complicité. On est bercé par la musique irlandaise et par le chant envoutant de Nolwenn Leroy, qui illustrent à merveille l'aventure de ces deux enfants. Les moments plus tristes sont mis en images avec pudeur, si bien que nos filles, pourtant très "lacrymales" dès qu'un personnage se retrouve séparé de ses parents, n'ont pas versé une larme, mais ont été infiniment touchées par l'histoire de ces deux enfants, au point de réclamer dès notre sortie de la salle le DVD! Pour ma part, cela faisait longtemps que je n'avais pas été émue à ce point, le final étant tout simplement époustouflant. La beauté de ce film m'a imprimé durablement la rétine, me berçant de ses images dès que je fermais les yeux. Une vraie réussite que je vous conseille chaleureusement, avec ou même sans enfants.

Crédit photo et vidéo: hautetcourt

Lire la suite

Minuscule, le film: un régal pour petits ET grands

9 Février 2014, 17:18pm

Publié par Zazimutine

Minuscule, le film: un régal pour petits ET grands

 

Voilà un dimanche qui s'achève, sur une chouette après-midi.

Après un petit repas au resto en famille, nous sommes allés voir Minuscule, la vallée des fourmis perdues.

Le pitch: une coccinelle, perdue dans la montagne, va sympathiser avec une colonie de fourmis attirée par une boite de sucre abandonnée dans le coin. Mais les fourmis rouges rôdent et le retour jusqu'à la fourmilière va être difficile.

Ce long-métrage d'animation fait suite à la série "Minuscule, la vie privée des insectes", diffusée à partir de 2006 sur France 2 et France 5 (personnellement, je ne connaissais que de nom).

A partir de quel âge: 4 ans, selon la brochure; je confirme.

Durée: 1h29

Notre avis: un régal!

Je recommande vivement, en particulier aux mamans de petites filles qui ont envie d'autre chose que de films à princesses.

Ce film a le mérite d'être sans dialogues (mais non dénué de bruitages) et sur fond de vraies photos. Les personnages de synthèses, très réussis, sont donc apposés sur des paysages tous authentiques. L'histoire est très amusante, et nous, adultes, rions de bon coeur devant les aventures de ces petites bêtes facétieuses (plein de clins d'oeil à nous autres les grands, je pense même avoir bien plus ri que mes filles). Peut-être que les amateurs de films d'animation type blockbusters trouveront le rythme un peu lent par moments, mais sincèrement, essayez, ne serait-ce que pour la mémorable course-poursuite mouches/coccinelle et l'épique guerre entre fourmis.

A noter, nous y sommes allées avec nos 2 filles de 6 et pas tout à fait 4 ans. La plus petite m'a demandé 3-4 fois quand est-ce que c'était fini mais est restée tout de même attentive jusqu'à la fin et la grande a adorée.

Bonne fin de dimanche!

Lire la suite

Pour changer des Disniaiseries

9 Septembre 2013, 12:44pm

Publié par Zazimutine

Pour changer des Disniaiseries

 

Maman de 2 petites filles, ça veut dire bouffer de la princesse à toutes les sauces! Mon ainée n’était pas très fan à la base (ou du moins je l'en avais protégée), mais elle a été contaminée par son entrée à l'école bien évidemment... et a aussitôt contaminé sa petite soeur qui semble génétiquement plus encline à devenir accro. Bref, après avoir cédé de multiples fois à l'achat de DVD, d'albums de coloriage et de brosses à dents racontant les histoires de Cendrillon, Blanche-Neige, la Belle au bois dormant et autres Petite Sirène, je m'efforce aussi de les ouvrir à une autre culture.

Certes, je ne boude pas toujours mon plaisir de regarder un bon Disney, surtout les derniers en date qui ont introduit une bonne dose d'humour dans leur scénarios, même si je n'aime pas toujours le graphisme (vous avez remarqué que Raiponce a un léger strabisme??). Et j'avoue que j'aime beaucoup de façon générale les films labellisés Pixar mais peu de princesses là-dedans. En revanche, quand je vois Blanche-Neige faire le ménage chez les 7 nains avec un enthousiasme suspect d'une prise massive d'amphétamines, j'avoue, ça m'agace!

Quelques exemples de films qui changent:

  • La semaine dernière je les ai emmenées au cinéma voir un petit bijou: mon voisin Totoro de Miyazaki. Le même Miyazaki que "Princesse Mononoké", "le voyage de Chihiro", destinés à un public plus adulte. Et sincèrement, je vous le recommande. C'est d'une poésie folle, un régal pour les yeux, la musique de Joe Hisaichi est transcendante, bref, nous avons adoré! A tel point que miss Choco a pleuré à chaudes larmes lorsque le film s'est terminé, elle voulait que ça dure encore parce que "c'était trop chouette!".

 

  • On est également assez fan ici des Kirikou pour la poésie, la naïveté peut-être, mais aussi la philosophie sous-jacente plein de sagesse des conversations entre Kirikou et sa maman.

 

  • Nous avons aussi la chance d'avoir plusieurs cinémas d'art et d'essai qui programment régulièrement des films d'animation destinés aux plus petits, nous y avons vu récemment l'Ogre de la Taiga; plusieurs petits courts-métrages, un peu inégaux mais très sympathiques.

Et dans tout cela, point de princesses ni de princes charmants...

Lire la suite