Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Touzazimutin

enfants

Bienvenue dans votre stage pré parental

24 Janvier 2019, 17:37pm

Publié par Zazimutine

Bienvenue dans votre stage pré parental

Avec la nouvelle année, une page blanche s'offre à vous et peut-être, le coeur encore roudoudou de jolis moments passés en famille, ayant côtoyé des petits d'hommes aux yeux émerveillés devant papiers pailletés, rubans nacrés et sapins illuminés, l'envie d'avoir à votre tour un enfant vous trottine gentiment dans la tête. Mais.... vous n'êtes pas sûrs, n'est-ce pas? Vous doutez. Vous vous demandez même si vous êtes faits pour cela? 

N'attendez plus et venez tester votre capacité à devenir parents au cours de notre stage pré-parental. Au cours de nos différentes sessions, vous viendrez expérimenter votre compétence parentale, vous testerez votre endurance et votre patience. 

Voici un petit extrait de nos animations les plus appréciées:

  • l'épreuve du sommeil 

Dans cette session, il s'agira de tester votre capacité à survivre sans dormir. Violences auditives, olfactives et physiques, nous testerons tout pour vous empêcher de dormir. Attention, vous serez notés pour cette épreuve et une note inférieure à 5/20 entraînera une élimination et l'impossibilité de poursuivre votre stage.

  • la machine à cris

Vous serez enfermé dans notre machine spéciale "cris" pendant des sessions allant de quelques minutes à plusieurs heures (5 niveaux de difficulté); vous n'aurez pas le droit de vous boucher les oreilles et devrez prouver la préservation de votre équilibre mental à la sortie de la machine. 

  • le nouveau supplice de Tantale

Dans la mythologie grecque, Tantale est cet homme puni par les dieux, condamné, en guise de châtiment, à pousser un rocher en haut de la montagne, rocher qui dégringole aussitôt arrivé en haut. Chez nous, point de montagne et de rocher, dans notre animation, vous  serez amenés à ranger des milliers d'objets divers et variés, au fur et à mesure que notre machine-à-déranger haut-de-gamme (Bordel3000TM) au souffle supersonique les enverra valser.

  • l'épreuve du triple cerveau

Dans cette épreuve vous devrez simultanément: avoir une discussion argumentée sur un sujet hardu (par exemple, "apport des cartésiens dans le déconstructivisme subliminal"), chanter une berceuse en respectant la justesse de la mélodie, et monter un meuble Ikea d'une seule main (exemple non contractuel).

  • le casse-tête temporel

Cette animation, très appréciée de nos stagiaires, vous demandera de mettre à l'épreuve votre faculté d'élasticité temporelle: vous devrez, dans un laps de temps très court, caser un rendez-vous médical, un cours de danse, un match de foot, une lessive, un passage rapide au supermarché, une journée de 7h de travail, et la préparation de trois repas respectant les règles nutritionnelles préconisée par le programme national nutrition santé (5 fruits et légumes par jour), le tout en un minimum de déplacements et en restant d'humeur absolument égale, telle que préconisée par le programme national pour l'éducation bienveillante positive amicale conciliante et gentille.

  • option spécial jumeaux et famille nombreuse

Pour ceux qui se destinent sans le moindre doute à fonder une famille,  mais hésitent encore sur le nombre d'énergumènes à mettre en route, nous vous concocterons un programme sur mesure dans le cadre de notre option "spéciale jumeaux et famille nombreuse": toujours plus de cris, toujours plus de fatigue, avec bien sûr une animation spécifique autour de la lessive,.

 

A la fin de notre stage, selon vos résultats, un diplôme permettant de valider vos compétences vous sera remis. Vos pourrez alors vous lancer dans votre projet ou... l'abandonner définitivement.

Alors, n'attendez plus et rejoignez-nous!

Demande de devis par mail uniquement.

En attendant de vous accueillir, très bonne année 2019, joie, réussite et santé pour tous!

Lire la suite

La petite fille au maillot rose

17 Septembre 2018, 15:35pm

Publié par autres enfants

La petite fille au maillot rose

 

Il y a cette petite fille, au cours de natation, depuis la rentrée.

Cette petite fille qui semble vivre le plus grand drame de sa vie à chaque nouvelle leçon.

La première semaine, je l'ai remarquée à cause de sa dégaine: maillot rose, bonnet rose enfoncé jusqu'aux lobes des oreilles, chaussettes  antidérapantes roses, et le corps, tout fluet, perdu au milieu de tous ces attributs. Et puis dans la piscine, ses cris.

La deuxième semaine, la revoilà, la fillette en détresse. Avant son cours (qui suit celui de mes filles), je l'observe.

Trève de bonnet (rose), cette fois on a gardé que les chaussettes (roses) et le maillot (rose). Le maillot est trop grand, il baille sur le haut des jambes. Les bretelles sont toute tire-bouchonnées. Le visage est fier, le nez pointe vers le haut, tout comme la queue de cheval, bien tirée en haut du crâne. Sur le front, mille petits cheveux rebelles se sont échappés. Les joues sont remplies comme des fruits mûrs, les yeux bruns  très grands, expriment toute la candeur des... quoi, 4 ans? 5 ans? Sa main est entièrement empoignée par la main de l'adulte qui l'accompagne. Pour l'instant, la petite fille est calme, aucune inquiétude ne semble l'assaillir, comme si elle avait déjà oublié la semaine passée.

Mon coeur à moi bat un peu fort. J'appréhende le moment où elle va reprendre contact avec l'eau.

Quelques minutes plus tard, au moment de se séparer de sa grand-mère, c'est de nouveau le drame. Des douches où mes filles se rincent, j'entends les cris déchirants, les hoquets. Je ne peux m'empêcher de jeter un oeil. Je vois le prof de natation essayer de raisonner la petite fille, gardant son calme, puis le perdant. Les cris sont de plus en plus forts... Je retourne à l'entrée de la piscine. De là, je peux observer derrière les vitres toute la scène, sans le son. Finalement, la petite fille est restée assise au bord de la piscine. Désormais je ne vois plus que l'image, sa bouche grande ouverte, les épaules secouées par les sanglots. Je m'attends à ce qu'elle se calme seule. Mais non, ça continue encore et encore. Une détresse absolue, folle, déraisonnée, disproportionnée peut-être.
Et je me demande pourquoi sa détresse, celle de cette petite fille inconnue, me retourne autant le ventre.

A quoi cette détresse fait-elle donc écho chez moi?

Est-ce la détresse de mes propres filles qui me remonte à la gorge, ce sentiment absolument ingérable que j'ai ressenti  devant leur chagrin lorsque j'ai du les laisser à la crèche, à l'école, ou à l'éveil musical quand on me priait de les reprendre au plus vite tellement elles perturbaient le cours avec leurs larmes?

Est-ce une vieille réminiscence de ce que j'ai pu ressentir moi-même, enfant, pour je ne sais quelle raison?

Ou bien alors... est-ce qu'en devenant mère, je suis devenue, d'une certaine façon la maman de tous les enfants en détresse?

Lire la suite

Les jours d'après

10 Septembre 2018, 14:00pm

Publié par Zazimutine

Les jours d'après

 

Il y a donc eu ce jour de vous savez-quoi lundi dernier. Ce jour un peu foutraque où tout sembla aller de travers dès le début: l'oubli d'un pique-nique pour notre sixième, les larmes de désespoir de notre CE2 à l'annonce du nom de son instituteur, mon arrivée trop tardive au travail...

Et puis il y eut les autres jours

Le jour où j'accompagnai pour la première fois miss Choco au collège et où je la trouvai si petite au milieu des grands collégiens, que j'eus l'impression qu'elle rapetissait à vue d'oeil.

La fois où, après m'avoir écouté verser dans le lacrymal, un papa copain me demanda si c'était elle ou moi qui rentrais au collège.

Le jour où nous eûmes enfin son emploi du temps et où je crus m'arracher les cheveux à y comprendre quelque chose: les semaines A, les semaines B, les groupes 1 et les groupes 2, les accompagnement personnalisés, les temps pédagogiques et les options...

Le moment où j'écoutai, étonnée et soulagée, miss Choco, ma grande sauvage, mon infinie timide, me raconter qu'elle évoluait dans un petit groupe de 6 filles, chacune cooptée par une copine de l'autre, et combien c'était chouette le self et les cours d'arts plastiques.

Les nombreuses fois où je l'attendis "à la sortie" et où je regardai d'un air hagard sortir des élèves aussi grandes et plus développées du haut du corps que moi (WTF??).

Les multiples moments où j'essayai de décoder tous ces nouveaux mots dans sa bouche: vie scolaire, toutatice, perm', foyer...

L'instant où je réalisai que son langage avait déjà changé.

Il y eut le soir où je compris que si miss Bonbon était si pénible, c'était probablement parce que l'attention était, de fait, focalisée sur sa soeur.

Il y eut tous les matins où j'arrivais à l'heure au travail, en me disant que finalement, avoir deux enfants qui commencent à une heure différente, présente des avantages. 

Il y eut l'inquiétude de savoir comment on allait se débrouiller les jours où je suis en déplacement. Et puis le moment où je me rendis compte, qu'au fond rien n'avait vraiment changé.

Alors il y eut le week-end plein de douceur, les grasses matinées, les jeux dans le jardin, le restaurant, et la balade en vélo ponctuée d'arrêts sur la plage, la mer tellement étincelante dimanche, comme un clin d'oeil: "t'inquiète, ça va aller!".

Et enfin, la sérénité.

Lire la suite

Miss de la nouvelle année

22 Janvier 2018, 22:15pm

Publié par Zazimutine

Miss de la nouvelle année

 

Quelques changements dans la vie de mes deux miss, qui mérite bien une petite mise à jour puisque je me rends compte que je n'ai pas fait ce genre de billet depuis... fin août!

 

Miss Choco (10 ans tout neufs!)

  • part en fin de semaine en classe de neige; 14h de car, trajet de nuit, aller et retour. Je suis, à deux doigts de me rouler parterre samedi, à 1h du matin, devant tous les parents,  devant toutes les maitresses,  devant tous les enfants, et devant le chauffeur de car pour qu'il accepte de m'emmener dans la soute à bagages. Non franchement, 14h d'angoisse, c'est pas humain de faire vivre ça à des parents. Sans compter le risque majeur inhérent au ski, surtout en cette période de neige (nan mais c'est vrai quoi, ils pourraient aller au ski en été nom d'une pipe!). Cela étant dit..., une classe de neige! J'en aurais tellement rêvé à son âge!

 

  • entrera finalement au collège l'an prochain. Nous avons finalement accepté cette solution puisque tout se semble bien se dérouler en CM2. Et d'ailleurs, vendredi, c'est la soirée portes ouvertes au collège. La veille de son départ en classe de neige! Autant vous dire qu'en terme d'émotions, je suis au bout de ma vie cette semaine!!

 

  • hésite entre devenir éditrice ou pédiatre finalement. (Pédiatre... non mais d'où ça sort cette histoire??). Ou écrivain (toujours). Ou chanteuse (voir plus loin).

 

  • a commencé à écrire deux livres. L'un raconte ses mémoires (et ça m'amuse parce qu'à son âge, j'ai fait exactement la même chose!), l'autre est une fiction racontant les aventures d'une famille qui a le pouvoir de se téléporter. Bon, pour l'instant, le héros se contente de se téléporter dans les toilettes des filles et dans les autres classes pendant les cours...  mouais, va falloir mettre un peu d'action là-dedans!

 

  • compose des chansons depuis cet été. Enfin... les textes. Je ne résiste pas au plaisir d'en partager une avec vous: "Guliette bohème, Guliette je t'aime, ton sourire franche, ta chemise blanche, était trop courte, MANGE TON YAOURT!!" -là, à mon avis c'est la partie rock où il faut secouer les cheveux- Et c'est bien Guliette avec un -gu- comme dans gag. Voilà voilà. Coté musique c'est encore un peu... binaire. A suivre.

 

  • a finalement repris le théâtre, ce qui est une bonne chose je pense.

 

  • ​​​​​​​est "assistante de maitresse", titre auto-décerné, consistant essentiellement à aller apporter un café aux maitresses qui surveillent la récréation! Elle s'est même fabriqué un badge, j'adore!

 

Miss Bonbon (7 ans et demi)

  • a pris 1 kilo en 1 an! 1 kilo!! Tu m'étonnes qu'elle ressemble à une sauterelle! En revanche, elle n'a plus que 6cm d'écart de taille avec sa soeur...

 

  • a finalement accepté d'apprendre à nager et même, dans un cours collectif! Alléluia! Il me tarde maintenant qu'elle se lâche...

 

  • refuse catégoriquement d'aller au ski encore cette année. Sachant que nous avons déjà réservé, euh, mais que va-t-on faire d'elle? Une idée? Quelqu'un pour nous la garder peut-être?

 

  •  a eu très très peur au laser game pour l'anniversaire de sa soeur, si bien que j'ai du la remplacer au pied levé (n'empêche je me suis bien marrée moi!)

 

  • écrit un livre elle aussi, mais à 4 mains, avec l'aide de sa copine J., qui tape le texte à l'ordinateur. En somme, on pourrait dire que J. est le "nègre" de miss Bonbon. 

 

  • a toujours un petit zozotement; je ne sais pas s'il faut voir un orthophoniste, d'un autre côté, il va y avoir un tel boulot niveau orthodontiste que tout va peut-être se régler en même temps?

 

  • a entrepris de faire l'éducation extra-scolaire des CP. Organise des cours d'"histoires dessinées": pendant la récréation  elle raconte, les élèves doivent illustrer ses propos. Râle parce que "ses" élèves sont de moins en moins nombreux à ses cours (ah ah!).

 

  • hésite elle aussi entre plusieurs carrières: maitresse (sans blague?), écrivain (copieuse!), ou dame de médiathèque :)

 

Toutes les deux

  • aiment certains soirs lire dans le même lit, en cachette de leurs parents. Je n'aime rien tant que les surprendre ainsi lisant l'une à côté de l'autre.

 

Bon début de semaine!​​​​​​​

Lire la suite

Les 5 options à éviter chez votre futur enfant

4 Janvier 2018, 06:28am

Publié par Emmanuelle

Les 5 options à éviter chez votre futur enfant

Futurs parents bonjour,

Dans mon dernier article je vous proposais ma sélection d'options indispensables à réserver chez votre futur enfant pour vous permettre un épanouissement optimal dans la parentalité (si vous avez loupé cet article indispensable, il est ici).

Aujourd'hui nous allons parler des options non indispensables, facultatives, voire même totalement déconseillées, testées en situation réelle par de vrais parents bien sûr.

C'est parti:

  • L'option "troubadour"

Il est possible que nous nous soyons légèrement laissés influencer par la description du catalogue :"l'enfant troubadour ravira vos soirées, avec ses dons pour toutes les disciplines artistiques, danse, chant, cirque, vous ne vous ennuierez plus jamais". Le catalogue ne mentait pas: nous ne nous ennuyons jamais. Entre les spectacles de danse, de chant, et de théâtre tous les samedis soirs (4h sans entracte, parfois avec des mises en scène dignes des plus grands metteurs en scène scandinaves, faisant la part belle aux cris et aux chuchotements, voire à l'absence totale de dialogues), les trajets en voiture "lecture à voix haute", et les passages aux urgences motivées par quelques approximations cirquassiennes, reconnaissons-le: les sensations fortes sont au rendez-vous!

  • L'option "philosophe"

Si votre souhait principal est de jouer à la poupée avec un bambin aux joues roses qui éclate de rire dès que vous lui faites risette, évitez l'option philosophe: dès que celui ci aura acquis le langage, il vous harcèlera de questions sur le sens de la vie. Et je vous assure que discuter du 5ème mouvement post-impressionniste et de son retentissement sur la société de consommation dans l'après-guerre avec un enfant de 3 ans, n'est vraiment pas ce dont vous avez toujours rêvé (particulièrement si vous n'avez pas investi dans l'option "nuit tranquille" - voir mon précédent article).

  • L'option "sens de la repartie"

Voila une belle boulette que nous avons faite, Papa Ours et moi-même, en sélectionnant cette option lors de notre deuxième commande. Souffrant nous-même d'un certain défaut de repartie du genre "gifles-moi la joue droite que je te tende la joue gauche", nous avons cru bon d'affubler notre deuxième fille de ce qui nous semblait être un atout indéniable pour sa vie future. En oubliant que précisément les premières victimes en seraient... ses parents... Bref, notre fille cadette nous coupe souvent la chique avec ses réponses cinglantes et toujours argumentées s'il vous plaît. Que du bonheur.

    • L'option "Pierre Richard"

    Ayant grandi fin des années 70/début des années 80, grande époque des films où apparaissait Pierre Richard, nous nous sommes laissés séduire par cette option pour notre fille ainée. Qui n'a pas rêvé en effet d'un enfant lunairenaïf, gentil, enchainant les petites "bêtises" pour le plus grand amusement de son entourage? Il nous semblait que nous allions bien rigoler. En fait non. On rigole la première fois et on se laisse assez vite dépasser par cette option incontrôlable: verre d'eau systématiquement renversé à table, quand ce n'est pas l'assiette de soupe, le bol de chocolat, ou le jus d'orange, jus de tomates renversé sur les livres à peine déballés du papier cadeau, casse d'objets variés, dégradation de bien d'autrui (livres de sa soeur à peine déballés du papier cadeau, tombés par "inadvertance" dans une flaque de boue, vandalisation du rayon magazine d'une station service au gaspacho), vêtements déchirés, non, trop c'est trop, remboursez!

    • L'option "curieux"

    Variante de l'option philosophe, l'option "curieux" se concentre sur les explications scientifiques de toute chose. Personnellement, je me suis laissée emporter par mon enthousiasme en imaginant le petit enfant trop mignon qui nous harcèlerait de "pourquoi", vous savez: "pourquoi le ciel est bleu"- "pourquoi y a de l'air dans le ciel?"- "pourquoi on a besoin d'air pour respirer" etc etc... Je ne me doutais pas qu'un jour, mon enfant curieux me demanderait en pleine épidémie de gastro, pourquoi le vomi ça sent mauvais, pourquoi le vomi c'est jaune, pourquoi quand il vomit il arrête de respirer,  pourquoi vous êtes obligés de lui tenir la tête quand il vomit, et pourquoi quand il vomit ça fait du bruit alors que, vous même nauséeux, vous n'avez envie que d'une chose: ne plus jamais entendre le mot vomi, bordaaaayyyl!

    J'espère que ces conseils vous seront utiles, n'hésitez pas à me suggérer de nouvelles options testées et désapprouvées. Et la prochaine fois... on se concentre sur les parents!

    Bonne fin de semaine!

    Lire la suite

    Les 7 options à réserver chez votre futur enfant

    19 Décembre 2017, 08:09am

    Publié par Zazimutine

    Les 7 options à réserver chez votre futur enfant

    Alors ça y est, votre décision est prise, vous vous décidez à vous jeter dans la merveilleuse aventure de la maternité, ou à agrandir la famille? Vous avez rempli votre bon de commande et ne savez pas au juste quelles options choisir parmi celles qui vous son proposées?

    Eh bien, suivez mes conseils, car si certaines options sont "de série" chez votre futur enfant (par exemple, le bruit, la naïveté, l'intolérance à la frustration), d'autres sont très recommandables, encore faut-il y mettre le prix. Petite revue des options hautement conseillées:

    • L'option nuit calme

    Ne vous faites pas d'illusions, cette option là est la plus chère. Mais s'il n'y en a qu'une à retenir, c'est bien celle-ci. Avec l'option nuit calme, votre enfant dormira comme un bébé (expression très surfaite!) et vous aurez plus de chances de garder vos capacités intellectuelles intactes, lesquelles ont déjà  été bien mises à mal lors de la gestation (pour des raisons mystérieuses, votre légendaire capacité d'analyse s'est transformée en torrent de larmes pendant les 9 mois de votre  grossesse). Or, je vous rappelle que contrairement à vos cheveux, vos neurones ne repoussent pas, ce qui est perdu est perdu, et il se trouve que la retraite, c'est pas pour demain, vous avez donc encore une vie professionnelle/sociale à gérer après la naissance de vos enfants. (Personnellement j'ai fait ma demande de retraite anticipée=avant ma vie professionnelle mais elle m'a été refusée. Bon.)

    • L'option bon goût

    Peut-être moins indispensable que la précédente, cette option vous épargnera tout de même pas mal de désagréments. Sans cette option, vous allez devoir vous taper pas mal de festivités du genre: pêche aux canards des fêtes foraines avec cadeaux en plastique cheap, vêtements estampillés des plus "beaux" personnages du paysage audiovisuel enfantin, nombre conséquent d'heures de visionnage de dessins animés neuneu avec générique débile imprimant votre mémoire vive pour toujours (cramant au passage quelques neurones supplémentaires), etc etc... Croyez-moi, vous vous enlevez une grosse épine du pied.

    • L'option sourdine

    Une option que nous, parents, négligeons souvent, considérant qu'il est normal qu'un enfant fasse du bruit, et qui pourtant est indispensable pour garder sa bonne humeur en toutes situations. Pour notre fille cadette, nous avons omis de choisir cette possibilité, espérant secrètement que la prunelle de nos yeux deviendrait chanteuse soprano. En attendant sa future carrière, nos tympans ont souvent vibré à l'unisson, de façon assez douloureuse, dans la mesure ou le caractère tempétueux de la demoiselle en question s'exprimât volontiers par le cri. Vos oreilles vous remercieront, croyez-en mon sonotone!

    • L'option infra-sécrétoire

    ​​​​​​​A choisir particulièrement si vous êtes photographe amateur et que vous espérez réaliser de jolis clichés de votre futur enfant. Avec l'option infra-sécrétoire, finies les photos ratées pour cause de bavoir à demeure ou de tee-shirt mouillé jusqu'au milieu de nombril, fini le gros plan gâché par la morve qui se fraie un chemin délicat de la narine au menton...

    • L'option balayette

    ​​​​​​​Une option bien pratique chez les enfants plus grands, et qui vous évitera de nettoyer les toilettes après chaque membre de la famille. C'est simple, chez nous, les filles sont atteinte du syndrome assez fréquent de "déni de balayette", ce n'est pas qu'elles ne veulent pas l'utiliser, c'est que l'objet n'existe tout simplement pas pour elles, à croire qu'il n'imprime pas leur rétine. Attention, renseignez-vous, je ne sais pas si cette option est disponible chez les modèles masculins, à vérifier (vous reprendrez bien un peu de sexisme avec votre café?).

    • L'option propre

    D'après les données actuelles de la science, cette option, pourtant très recherchée par les parents, est toujours en phase d'expérimentation et non encore disponible (il est vrai qu'elle est très difficile à mettre en oeuvre). Et pourtant, imaginez: un enfant qui mange  et joue proprement... Imaginez les heures en moins de corvées de lessive, de travaux de couture, et de balayage!  Finies les taches de gras et de peinture sous les poignets qu'il faut frotter, fini les pantalons troués aux genoux, fini la tenue propre du matin qui termine dans le panier de linge sale dès le soir-même, fini le ramassage de denrées alimentaires dans un périmètre d'un mètre autour de votre enfant, toutes surfaces confondues! Le rêve!...

    • ​​​​​​​L'option grasse-mat'

    ​​​​​​​Si vous n'avez pas réussi à obtenir l'option "nuit calme", tentez celle-ci. Elle est difficile à trouver mais vous permettra de récupérer peut-être quelques heures de vos nuits pourries. Attention cependant, l'option nuit calme n'est pas compatible avec l'option "grasse-mat" (dites donc vous vous imaginez que vous allez avoir une vie de patachon ou quoi?!)

     

    Voilà, j'espère que mes conseils vous seront précieux, ne tardez pas trop à passer commande, tout le monde veut son futur enfant au pied du sapin mais je vous le rappelle, pour le bébé du 25 décembre vous n'aurez pas le choix du prénom, c'est Jésus "de série".

    La prochaine fois je vous listerai  toutes les options testées et désapprouvées par les parents.

    A bientôt!

    Lire la suite

    Ma petite sélection pour lecteurs débutants

    12 Décembre 2017, 20:44pm

    Publié par Zazimutine

    Ma petite sélection pour lecteurs débutants

     

    Ca faisait longtemps que je voulais vous livrer une petite sélection d'ouvrages pour lecteurs débutants. Mais j'attendais le bon moment, et il me semble que pour les enfants ayant débuté l'apprentissage de la lecture en septembre, la période d'avant Noël voit déjà émerger quelques nouveaux lecteurs (et si ce n'est pas le cas, pas de panique, l'année scolaire finit début juillet, chaque enfant avance à son rythme!)

    Voici donc une sélection de livres qui ont particulièrement aidé miss Bonbon au CP, lorsqu'elle a commencé à lire.

    •  Lire c'est facile, Collection Poche Poussin, chez Milan

    Je vous en ai déjà parlé l'année dernière dans un article "favoris du moment". Cette collection permet à l'enfant de déchiffrer de façon très ludique; dans une première partie, on trouve plusieurs jeux autour de la lecture: lecture de syllabes, phrases à déchiffrer,  exercices de prononciation. Ensuite, vient l'histoire, suffisamment courte. Enfin en dernière partie, une chanson est proposée pour se détendre. Ludique et encourageant!

    Ma petite sélection pour lecteurs débutants

     

    • Je suis en CP, Collection Castor Poche, chez Flammarion

    Cette collection est tout particulièrement étudiée pour accompagner l'apprentissage de la lecture. Divisée en 3 niveaux, selon le trimestre auquel l'enfant en est de son apprentissage, ces livres proposent des petits histoires retraçant le quotidien à l'école, auxquelles l'enfant pourra facilement s'identifier. Ici, miss Bonbon aime beaucoup ces livres, qui d'ailleurs continuent après le CP avec la collection Je suis en CE1, puis Je suis en CE2.

    Ma petite sélection pour lecteurs débutants
    Ma petite sélection pour lecteurs débutants

     

    • Emilie, de Domitille Pressenssé, chez Casterman

    Emilie est un grand classique que j'ai moi-même lu étant petite, et qui fonctionne toujours aussi bien. Je trouve particulièrement adapté aux lecteurs débutants, le texte, écrit de façon très lisible et coloré, et les histoires, suffisamment courtes pour ne pas s'essouffler. J'aime aussi le fait que l'on puisse suivre les aventures d'un personnage au travers de plusieurs ouvrages, miss Bonbon continue d'ailleurs à nous en demander pour compléter sa collection.

    Ma petite sélection pour lecteurs débutants

     

    • Marius le chat, de Erwin Moser, Casterman

    Dans le style personnage récurrent, toujours apprécié des enfants (il en existe 8 tomes), on découvre ici Marius, petit chat fantasque aux aventures amusantes. Adapté aux tout-débutants (les textes sont hyper concis), il ravira les amateurs d'histoires rigolotes.

    Ma petite sélection pour lecteurs débutants
    Ma petite sélection pour lecteurs débutants

     

    • Noé et Azote, Mes Premiers Romans, Magnard Jeunesse

    Mon préféré dans cette sélection, j'ai découvert Noé et Azote grâce à ma libraire adorée. J'aime beaucoup l'histoire: celle d'un petite garçon de 7 ans (Noé), qui vit des aventures avec un monstre qui... n'existe que dans sa tête (Azote), et les illustrations. De plus, cette collection a l'avantage d'exister en lecture aidée, certains exemplaires étant édités spécialement pour les lecteurs hésitants avec des syllabes colorisées, idéales en début de CP.

    Ma petite sélection pour lecteurs débutants

     

    • Je commence à lire avec Martine, Casterman

    Martine, un grand classique de la fin des années 1950, est réédité dans une collection spéciale, accessible aux lecteurs débutants. Le textes sont simplifiés mais les illustrations de Marcel Marlier sont intactes. Miss Bonbon adore, tout comme moi à son âge (miss Choco est, elle, plus critique: Martine est trop parfaite, ça l'énerve!).

    Ma petite sélection pour lecteurs débutants

     

    • Les animaux de Lou, Premières lectures, Nathan

    Je termine avec la collection Premières Lectures, chez Nathan, que je ne connais qu'à travers les aventures de Lou, grande amie des animaux. Chacune de ses aventures tourne autour de la rencontre avec un animal, dans un texte simple aux jolis dessins colorés. Une belle petite série qui donne envie d'être collectionnée!

    Ma petite sélection pour lecteurs débutants
    Ma petite sélection pour lecteurs débutants

     

    J'espère que cette sélection vous aidera à trouver quelques idées de cadeaux de Noël. Elle est peut-être un peu axée "petites filles" mais je ne peux parler que de ce que je connais.

    Evidemment, des livre pour enfants, il en existe des centaines (je trouve même que l'offre est presque excessive!), difficile d'en faire le tour, alors n'hésitez pas à fouiner et à demander conseil aux libraires, ils sont généralement d'une grande aide. Personnellement j'adore me laisser guider.

    Je vous donne rendez-vous en fin d'année scolaire pour une sélection "premiers romans".

    Et pour terminer, je précise que bien entendu, ces livres n'ont absolument pas été offerts par les éditeurs, mais payés par mes propres deniers.

    Très bonne semaine!

     

    Lire la suite

    Va, vis, et deviens.

    27 Novembre 2017, 20:26pm

    Publié par Zazimutine

    Va, vis, et deviens.

     

    Ca s'est passé l'autre mercredi. J'accompagnais Miss Choco à son cours de théâtre, comme tous les mercredis, lorsque celle-ci me demanda explicitement de la "déposer". En précisant que je ne l'accompagne pas jusqu'à la porte, et que je ne vienne pas vérifier si elle était bien arrivée. Quelques semaines plus tôt, en effet, ne trouvant pas de place sur le parking, je lui avais proposé de descendre de la voiture et d'aller seule à son cours, pendant que je cherchais une place. Ne l'ayant pas vue entrer, j'étais allée vérifier ensuite sa présence au cours (lui collant probablement la honte sur 4 générations).

    Revenons à ce fameux mercredi. Face à sa demande soudaine d'autonomie je suis restée aussi abasourdie que la fois où, dans un épisode de la petite maison dans la prairie, la voix qui doublait Laura Ingalls avait changé.

    Il faut préciser que depuis leur naissance, mes deux filles n'ont jamais eu une demande forte d'indépendance. A 7 et 9 ans, elles me demandent encore de choisir leurs vêtements le matin, de les coiffer, voire certains soirs, de les doucher (en mode fatiguée/feignasse). La semaine précédente, j'avais d'ailleurs été agacée lorsque, à la piscine, miss Choco avait tenu à ce que je l'accompagne jusqu'au bord du bassin, alors que nous étions déjà en retard pour le cours. Je suis également souvent irritée quand je lui demande de poser une question à la maitresse, et que, par timidité, elle refuse systématiquement, m'obligeant à lui écrire un mot dans le cahier de liaison.

    Mais mercredi, Miss Choco a gagné une petite victoire d'émancipation. Probablement poussée par le modèle de ses camarades de théâtre, un peu plus âgées qu'elle, qui arrivent unanimement seules au cours (je suis d'ailleurs souvent la seule à attendre la fin du cours à l'intérieur de la structure, et non dans ma voiture sur le parking). 

    Pourtant, il va bien falloir s'habituer à ces petits pas qui conduisent peu à peu sur le chemin de la liberté. Il y aura le collège l'an prochain, et encore plein d'autres pas à effectuer.

    Je mesure aussi ce que chaque pas signifie, et comme il nous rapproche, à chaque fois, de celui qui nous verra un jour atteint du syndrome du nid vide. Je n'oublie pas que cela fait partie du contrat, vous savez la petite case, tout en bas, qu'il fallait cocher lorsque nous avons déballé nos nouveaux-nés, celle qui précisait: "attention, ce produit est de très bonne qualité mais pour sa bonne conservation, vous veillerez à faciliter son épanouissement en ne lui demandant rien en retour, en le poussant à voler de ses propres ailes, en ne mettant aucun obstacle entre lui et ses aspirations, que ce soit sous forme de culpabilisation ou de chantage affectif; cet alinéa est non négociable, et en aucun cas le produit ne vous serait remboursé s'il ne satisfaisait pas à vos exigences personnelles".

    Parfois, je prends conscience de l'absurdité de ce pari un peu fou que nous avons fait: construire un foyer, au sens littéral, tout en sachant qu'il sera éphémère, du moins dans sa forme actuelle. Donner tout ce que notre être est capable d'amour, sans en attendre de la gratitude ou de la réciprocité (la possibilité de ces dernières étant la cerise sur le gâteau!). La quintessence de l'amour parental donc, cette folie. Alors, quand ça m'étreint un peu trop le coeur, je me souviens de mes propres petites étincelles de liberté  gagnées les unes après les autres: la première fois que je suis allée à l'école toute seule, la première fois que j'ai payé le pain. La première fois que j'ai dépensé l'argent que j'avais économisé pour m'acheter un truc vraiment chouette. Mon premier livret A. Mon premier soutien-gorge (oui, aussi!). Et plus tard, toutes les acquisitions de la majorité: le droit de vote, le permis de conduire, la première fiche de paie, le premier appart. Je me souviens de ma fierté à chaque fois, de ma sensation d'en être, d'avoir un rôle à jouer. De mon fou-rire nerveux mémorable, lorsque je me suis retrouvée pour la toute première fois, seule à conduire la voiture de mon père (l'indépendance prend parfois de drôles de visages!). Chacun son tour.

    Va, vis et deviens

     

    PS: j'ai emprunté cette formule au magnifique film de Radu Mihaileanu, sorti en 2005, racontant l'histoire d'un enfant éthiopien, qui, en 1984, alors que la famine dévaste son pays, se fait passer, poussé par sa mère, pour un juif éthiopien afin d'être emmené en Israël où il pourra échapper à la mort. Cette mère sait parfaitement qu'elle ne reverra jamais son fils, mais pour lui sauver la vie elle préfère en être séparée. Bouleversant! Si vous ne l'avez pas vu, je vous le recommande chaudement (voir bande-annonce ci-dessous).

    Lire la suite

    L'enfant que j'étais -TAG-

    26 Octobre 2017, 08:35am

    Publié par Zazimutine

    L'enfant que j'étais -TAG-

     

    Je reprends le clavier aujourd'hui, sur la suggestion de la très active Marie, du blog Picou-bulle, qui nous a proposé un de ces petits défis d'écriture dont je suis assez friande: parler de qui nous étions lorsque nous étions minots. Plutôt que de répondre de manière formelle, j'ai préféré essayer de me remettre dans la peau de mes 8 ans... 

     

    Qui suis-je?

    "Je m'appelle E., et en cette année 1981, je viens d'avoir 8 ans.

    De l'avis général, je suis une enfant timide, réservée, sérieuse.

    Ca m'énerve un peu qu'on dise ça de moi. En vrai ce sont les adultes qui m'intimident. Ou plutôt qui ne m'intéressent pas. Les enfants, eux, ils ne m'intimident presque pas du tout. Je me fais des copines facilement. Moi ce que je préfère dans la vie c'est rire et jouer. Des fois je ris tellement avec mes copines que je suis à deux doigts de me faire pipi dessus.

    J'entends souvent dire que je ne suis pas souriante. C'est pas de ma faute, je ne suis pas génétiquement programmée pour sourire quand j'en ai pas envie. Alors je souris seulement quand c'est sincère. Mais ça me fait de la peine ce qu'on dit de moi parce que j'ai l'impression que personne ne me connait vraiment, à l'intérieur je suis un peu fofolle et marrante. Enfin je crois. Mon grand-père paternel, lui, il dit souvent que j'ai des idées originales."

     

    Mon jouet préféré

    "J'aime beaucoup jouer, mais je joue souvent seule. Il y a bien mon frère mais il a 4 ans de plus que moi et pas vraiment les mêmes centres d'intérêt. Des fois il accepte que je joue aux petites voitures avec lui, et alors là, c'est terrible, on fait une course dans toute la maison! Sinon, quand je joue seule, je fais des boums avec mes playmobils, il y a de grosses histoires d'amour platoniques entre eux, parce que ça l'amour, ça m'intéresse drôlement. Il y a Thomas par exemple, le playmobil bleu avec les cheveux  châtains qui est amoureux de E. (mon double en playmobil). Il est beau Thomas, et vraiment très amoureux, au point d'en pleurer d'amour vous voyez? Bon finalement à la fin, ils s'embrassent. Mais ce que je préfère c'est avant, quand ils passent toute une heure à se tourner autour ou à faire semblant de se détester.

    Sinon j'adore les jeux de société mais il n'y a que mon père qui accepte de jouer avec moi. Quand il est là, c'est-à-dire pas souvent. Le jeu que je préfère, mais auquel je ne joue que chez ma copine Ariane, c'est Destins. Dans ce jeu on a un métier, on est marié et/ou on a des enfants, on connait même leur sexe, j'adore!"

     

    Je me régale 

    "Globalement pour la nourriture je suis assez facile. Sauf pour les rognons et les blettes à la cantine!! Beurk!

    J'ai un très bon appétit mais j'ai des jambes comme des allumettes. Mon papy il m'appelle "la sauterelle"!

    J'adore les tomates, sous toutes ses formes. Mon repas préféré de toute la vie: salade de tomates, steack hâché, et purée de pommes de terre, avec un cratère rempli de jus de viande, comme chez ma mémé. Et puis du gâteau au chocolat en dessert.

    Oh il faut que je vous parle de la rosette, le saucisson qu'on mange chez moi, à Lyon, c'est le meilleur du monde!

    Ma maman c'est une très bonne cuisinière, elle nous fait du poulet à l'estragon, un délice! Et puis pour la chandeleur, elle fait des crêpes et elle garde toujours la première pour nous porter bonheur. Elle fait aussi des bugnes, ou des oreillettes comme on dit dans le midi. Personne ne les fait aussi bonnes qu'elle!"

     

    Bêtises

    "Je ne fais pas trop de bêtises, je n'ai pas une imagination débordante pour ça. Comme toutes les petites filles j'imagine, j'ai coupé (mal) et cramé les cheveux de mes poupées, j'essaie toutes les chaussures et les vernis à ongles de ma mère quand elle est pas là. Un jour, je me suis faite gronder très fort parce qu'au cours d'une fête de famille, alors que je jouais à cache-cache, j'ai fait tomber une échelle sur la tête d'un cousin éloigné en me mettant derrière une porte. On m'a passé un savon parce que le garçon se remettait juste d'une méningite. Je trouve ça assez injuste, j'y suis pour rien moi s'il a eu une méningite, et puis je vois pas en quoi faire tomber une échelle sur sa tête va faire resurgir sa méningite. N'empêche, j'ai presque eu l'impression de l'avoir tué, je suis traumatisée!"

     

    Rêves

    "Plus tard, je rêve d'être maman. J'ai trouvé dans la bibliothèque de mes parents le livre de Laurence Pernoud "J'élève mon enfant" et depuis, je dévore. Je le connais par coeur. Avec mon poupon je m'amuse souvent à reproduire la journée d'une maman comme dans le livre. Evidemment je préférerais avoir un bébé en vrai, j'adore les bébés. Des fois je me dis que je pourrais en voler un, mais ça serait surement très mal de faire ça.

    Ce qui est très mal aussi, c'est de mentir. Pourtant, j'ai fait croire à une camarade de classe que j'avais deux petits frères dont je m'occupe beaucoup: Nicolas, et Paul, qui est encore un bébé. Je sais pas trop pourquoi j'ai dit ça, mais maintenant je suis obligée de continuer parce qu'elle me demande souvent des nouvelles de mes petits frères. J'aimerais vraiment avoir des petits frères. Je pense que je m'ennuierais moins. Mais mes parents ne veulent pas."

     

    Lectures

    "Je lis beaucoup, j'aime ça, et pendant ce temps-là, je m'ennuie pas.

    J'ai du lire 100 fois Charlie et la chocolaterie, et les Petit Nicolas. J'adore toutes les histoires qui parlent d'enfance: Marcel Pagnol, Robert Sabatier, Joseph Joffo... Il y a un livre que j'ai emprunté des tas de fois à la bibliothèque, ça s'appelle "Etienne en classe de neige". Qu'est-ce que ça peut me faire rêver cette histoire de classe de neige! J'espère qu'un jour j'irai moi aussi.

    Sinon je raffole des séries policières, surtout les Six compagnons parce que ça se passe dans ma ville: Lyon. J'aimerais bien rencontrer Tidou et ses amis et faire partie de leur bande, mais ça se passe à une ancienne époque je crois. Et puis ils sont super courageux et moi pas trop."

     

    Destin

    "Je me demande ce que je ferai plus tard comme métier. Pour l'instant je dis à tout le monde que je veux être hôtesse de l'air mais je ne sais pas très bien pourquoi, j'aime bien le nom surtout. En fait, c'est plutôt maitresse qui me plairait. De toutes façons la seule chose qui compte pour moi, c'est d'avoir des bébés. Donc si je pouvais rencontrer la personne que je serai dans 35 ans, je lui demanderai si je vais devenir maman. Ou pas, parce que j'aurai peur de sa réponse. Je n'ai pas très envie de connaitre mon avenir, ça me fait peur le futur... Je crois que ça me fera toujours peur..."

     

    Merci Marie de nous donner toujours plus d'idées d'articles ;)

    Et pour plus de témoignages d'enfance, rendez-vous avec elle et plein d'autres blogueuses sur "Les petites bulles de Picou"ici.

    A bientôt!!

     

    Lire la suite

    Son goût du bonheur

    21 Septembre 2017, 21:32pm

    Publié par Zazimutine

    Son goût du bonheur

     

    S'il y a une chose à laquelle j'ai du mal à échapper en tant que mère, c'est bien à la culpabilité. Tout ce qui arrive à mes filles, tous les traits de leur personnalité, sont ma faute et mon entière faute. Leur timidité? C'est ma faute, je suis pareille! Leur manque de confiance en elles? Ma faute, je ne les ai pas assez sécurisées lorsqu'elles étaient bébé... Leurs angoisses? C'est moi qui leur transmets les miennes! Leurs yeux miros? Ce sont mes gènes pourraves! Leur absence totale de talent pour le ping-pong aquatique? Oui ça aussi c'est de ma faute! Etc, etc... la liste est longue.

    Cependant, depuis quelques temps, j'ai remarqué, chez notre fille ainée, une certaine aptitude à goûter aux joies simples de la vie. Oh bien sûr, elle ne s'est pas transformée en petite Heidi des montagnes, éclatant d'un rire cristallin chaque  fois que le vent soulève une mèche de ses cheveux, non, tout de même, n'oublions pas que nous sommes dans la phase pré-ado, et que les "je m'ennuie" et "c'est nul, y a rien à faire"  arrivent encore au palmarès des phrases les plus citées dans la journée, mais désormais, ils cohabitent avec de fulgurants éclats d'enthousiasme, du style:

    - ce soir: "maman tu sais, le soir, j'aime trop me glisser dans les draps frais!" (yeux qui pétillent)

    - vendredi soir, en sortant du restaurant: "j'aime bien sortir du restaurant, parce qu'il fait nuit, et qu'on peut être excité dans la rue et qu'on peut regarder les étoiles!" (yeux qui pétillent ET sauts de cabri)

    - samedi matin, au petit-déjeuner: "j'adooore les tartines grillées quand le beurre fond sur la tartine encore chaude mmmmmhh!" (mine de chatte gourmande)

    - dimanche midi: "c'est les meilleures moules que j'ai jamais mangé de ma vie, elles sont tellement fondantes, mmmmh!" (léchage de babines).

    Sans compter les innombrables "oooooh c'est magnifique!!" quand on lui montre un ciel couchant aux multiples nuances de rose, de mauve et de bleu, un arc-en-ciel, ou bien encore les couleurs de l'automne sur les arbres de notre rue.

    Si je fais le compte, je réalise que Miss Choco s'émerveille de mille et une petites choses, et le dit avec une grande ferveur: oui, elle aime lire, regarder, écouter, danser, goûter!!!

    Dans tous ces moments-là, c'est moi alors qui m'émerveille de l'observer, c'est moi qui me sens alors profondément sécurisée, rassurée. Parce que savoir s'émerveiller et l'exprimer, pour un enfant, il me semble que c'est déjà beaucoup.  

    Et cela aussi, j'espère que c'est de (ma) notre faute.

    Lire la suite

    1 2 3 4 5 6 7 8 > >>