Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Touzazimutin

enfants

En 1000 morceaux mon coeur de mère se brisa

13 Février 2014, 06:12am

Publié par Zazimutine

Ce soir, en allant chercher mes filles à l'école, il s'est passé un drôle de truc.

Ma fille ainée était en train de jouer à un jeu: le principe rappelle un peu 1-2-3 soleil, on met de la musique, les enfants dansent, et lorsque la musique s'arrête on ne doit plus bouger d'un pouce. Celui qui est pris en train de bouger est éliminé.

Lorsque je suis arrivée donc, le jeu venait de commencer. Pour une fois que ma fille jouait à un jeu collectif et semblait se lâcher sur la musique, je l'ai encouragée à continuer jusqu'au bout. Au fur et à mesure, les enfants sont devenus de moins en moins nombreux, si bien qu'à la toute fin, il ne restait plus que ma fille et sa meilleure copine en lice. Et c'est là que ça s'est passé. Tout à coup, pour le dernier tour qui allait voir consacrer la gagnante, les enfants se sont mis à crier pour encourager celle qu'ils voulaient voir gagner. Ils se sont tous mis à scander le nom... de la copine. Pas un seul n'a crié le nom de ma fille. La copine a gagné. Tous les enfants se sont rués sur elle. Et mon coeur a volé en éclats.

Je ne sais même pas si ma fille a remarqué la chose, elle est venue vers moi et nous sommes parties. Elle ne m'en a pas reparlé. Je sais donc que c'est ma vision d'adultes qui ne prend pas cette anecdote à la légère, mais en même temps, ma fille manque de confiance en elle, et je me demande quelles répercussions ce genre d'incident peut avoir sur elle.

C'est très banal au fond, cette histoire, c'est juste souffrir pour/avec ceux qu'on aime. C'est déjà le cas avec nos parents, nos frères et soeurs, nos amis. J'ai même le sentiment que c'est là que se situe la véritable preuve d'amour.

Je me souviens petite, d'une anecdote où j'ai vu mon frère pleurer dans la cour de récréation. Je suis allée vers lui et lui ai demandé ce qui se passait. Il m'a expliqué que Eric B s'était moqué de lui. Je me souviens de la colère que j'ai ressenti alors et de ce que je lui ai dit "je vais lui casser la gueule à Eric B", et j'avais vraiment envie d'en découdre! J'étais en CP et mon frère en CM2.

Je m'attendais donc à ressentir la même chose pour mes enfants. Ce n'est fatalement pas une surprise de souffrir pour ses enfants, mais c'est dur, vraiment dur. D'autant plus qu'ils sont petits et encore désarmés devant ce genre de situation. D'autant plus qu'on sait "ce que ça fait", ce qu'ils peuvent ressentir et qu'on se sent impuissant à les protéger. Mais ce que je n'avais pas prévu, c'est de ressentir une forme de "responsabilité", à défaut d'une certaine culpabilité. Après tout, si ma fille souffre, n'est-ce pas de notre faute à nous qui avons tant désiré son existence? Je me souviens qu'avant d'avoir des enfants, je tombais souvent sur des interviews de célébrités qui, devenues jeunes mamans, disaient "devenir mère m'a rendue plus forte". Ah bon? Moi je crois que cela m'a fragilisée. Je sais aujourd'hui quel est mon talon d'Achille... J'en ai même deux.

PS: je me rends compte que je n'écris plus de billets rigolos en ce moment... mais ça va revenir!

Lire la suite

Minuscule, le film: un régal pour petits ET grands

9 Février 2014, 17:18pm

Publié par Zazimutine

Minuscule, le film: un régal pour petits ET grands

 

Voilà un dimanche qui s'achève, sur une chouette après-midi.

Après un petit repas au resto en famille, nous sommes allés voir Minuscule, la vallée des fourmis perdues.

Le pitch: une coccinelle, perdue dans la montagne, va sympathiser avec une colonie de fourmis attirée par une boite de sucre abandonnée dans le coin. Mais les fourmis rouges rôdent et le retour jusqu'à la fourmilière va être difficile.

Ce long-métrage d'animation fait suite à la série "Minuscule, la vie privée des insectes", diffusée à partir de 2006 sur France 2 et France 5 (personnellement, je ne connaissais que de nom).

A partir de quel âge: 4 ans, selon la brochure; je confirme.

Durée: 1h29

Notre avis: un régal!

Je recommande vivement, en particulier aux mamans de petites filles qui ont envie d'autre chose que de films à princesses.

Ce film a le mérite d'être sans dialogues (mais non dénué de bruitages) et sur fond de vraies photos. Les personnages de synthèses, très réussis, sont donc apposés sur des paysages tous authentiques. L'histoire est très amusante, et nous, adultes, rions de bon coeur devant les aventures de ces petites bêtes facétieuses (plein de clins d'oeil à nous autres les grands, je pense même avoir bien plus ri que mes filles). Peut-être que les amateurs de films d'animation type blockbusters trouveront le rythme un peu lent par moments, mais sincèrement, essayez, ne serait-ce que pour la mémorable course-poursuite mouches/coccinelle et l'épique guerre entre fourmis.

A noter, nous y sommes allées avec nos 2 filles de 6 et pas tout à fait 4 ans. La plus petite m'a demandé 3-4 fois quand est-ce que c'était fini mais est restée tout de même attentive jusqu'à la fin et la grande a adorée.

Bonne fin de dimanche!

Lire la suite

Le chaos du vendredi soir

21 Janvier 2014, 12:17pm

Publié par Zazimutine

Le chaos du vendredi soir

 

D'habitude le vendredi soir, je me la joue à la cool, la semaine de travail et d'école dans les pattes, personne n'est tellement apte à sévir/obéir. C'est donc souvent jeux en rentrant de l'école sans chrono dans la tête, toilette de chat, repas vite fait, no stress!

Mais vendredi dernier, il y avait orthoptie après l'école, à 17h40, au centre-ville. Le centre-ville c'est ce quartier tout à fait au milieu de la ville, entouré de voitures agglutinées sur les axes y menant... Il fallait donc faire fissa.

Ca avait plutôt bien commencé pourtant puisque j'avais réussi à partir tôt du boulot, à 16h pétantes j'étais donc postée devant la classe de Miss Bonbon.

A 16h05, après avoir récupéré ma première précieuse, je suis devant la classe de Miss Choco. Je profite d'apercevoir la maitresse pour lui lancer innocemment un "tout va bien en ce moment?". Pas si innocente que ça ma question, puisque depuis quelques jours, Miss Choco nous fait des espèces de crises d'angoisse au coucher. Crise des 6 ans? Syndrome de stress post-traumatique après passage de la petite souris? Quoiqu'il en soit, je ne m'attendais pas à repartir 5 minutes plus tard, rdv avec la maitresse en poche pour discuter de ma fille. Hum. Bon.

La fine équipe marche alors cahin-caha vers le parking, les deux petites courant devant, la maman essayant tant bien que mal de les suivre avec ses 3 sacs, ses 2 valises-gouter et ses 5 dessins dans les mains. Arrivées à la voiture, je dis d'un ton ferme n'autorisant aucune discussion "bon, on va au centre-ville donc vous gouterez à l'aire de jeux". Ce à quoi ma fille ainée, sensible à mon autorité naturelle, répond "euh moi je mange juste un tronche de cake et le reste à l'aire de jeux". Je cède. Dans la voiture alors que nous roulons, j'aperçois dans mon rétroviseur, des papiers cellophane voler de toutes parts, la petite a imité sa soeur, les gourdes de compotes suivent bientôt les gâteaux, et... le gouter est finalement englouti en deux temps-3 mouvements. Bon.

Arrivée au parking du centre-ville, je propose à Miss Bonbon, piètre marcheuse malgré ses presque 4 ans, de prendre la poussette. "Ooooooh, nooooooooon! Pas la poussette!!!" J'entame alors une discussion totalement inutile -"tu vas marcher c'est sûr?"-"Ouiii!"-"Tu ne vas pas me demander de te porter?"-"Nan!"

Ouhin-ouhin-ouhin, alarme mentale, comment-peux-tu faire confiance à ce que pense une petite fille de pas tout à fait 4 ans de ses capacités physiques? J'ignore l'alarme, tout comme j'ignore les miettes et les cadavres de compotes qui jonchent désormais le plancher et les sièges autos de ma voiture.

Pour sortir du parking, il faut emprunter des escalators. C'est rigolo de prendre les escalators, surtout sans sa maman. Surtout que c'est strictement interdit comme me le rappelle à chacun de mes passages la grosse étiquette rouge de mise en garde, m'obligeant à courir encore une fois pour rattraper les oiselles.

17h: Aire de jeux et suite des hostilités.

Après 5 min de balançoire, la plus petite vient s'asseoir à côté de moi et me dit "qu'est-ce que je peux faire maman? je sais pas quoi faire!" Je la regarde interloquée. On est à l'aire de jeux là. Si je dois jouer à la gentille animatrice même à l'aire de jeux, mais ou va le monde? Je n'ai pas le temps de débattre de la question puisque j'aperçois du coin de l’œil ma grande entamer sa carrière de trapéziste sur les grilles entourant le petit parc. Je n'ai que le temps de la rattraper avant le triple salto. Miss Choco ressent tout à coup une envie pressante du genre à ne pas autoriser une petite incartade entre deux voitures. Je transpire mentalement à l'idée que certes, nous pouvons envahir plus tôt que prévu le cabinet d'orthoptie, mais qu'ensuite, il va me falloir tenir mes filles une bonne demi-heure dans la salle d'attente jusqu'à l'heure du rdv. En même temps, pas le choix.

A quelques mètres du cabinet, j'aperçois à quelques encablures de là la boutique qui vend mon café. Et justement, nous n'en avons plus, du café. Et demain c'est samedi, et ensuite c'est dimanche et... il me faut du café pour tenir le week-end!!! Tout de suite! Je demande perfidement à miss Choco si elle pense pouvoir se retenir, elle acquiesce. Nous nous dirigeons donc vers la boutique jusqu'à ce que retentisse le fameux "porter maman!!!" -"oh non miss B, tu m'avais promis!"- "porteeeeeeer!" la boutique me parait tout à coup extrêmement éloignée.... Je prends miss B à bras, mon épaule droite m'insulte au passage des 16 kilos et me menace de rééducation à 7h du matin avant d'aller bosser, comme l'an dernier. Heureusement, sur le chemin menant à la boutique, il ya tout un tas de petits magasins avec une marche devant, mes filles trouvent tout à coup l'énergie nécessaire à longer toute la rue en empruntant cette marche, les doigts et le nez collés aux vitrines. J'enregistre le regard noir des vendeuses. J'ai un peu chaud.

A la boutique de café, tout se passe bien, hormis quelques doigts égarés sur les miroirs du magasin.

17h20: nous arrivons finalement au cabinet d'orthoptie. Miss Choco occupe donc les toilettes en me demandant de rester derrière la porte, ce qui est très pratique car ainsi, je bloque l'accès à un des bureaux médicaux.

17h25: nous nous installons dans la salle d'attente; encore 15 minutes à tuer. Par chance (oui quand même, un peu!), l’orthoptiste nous prend avec un peu d'avance coupant court aux "pourquoi c'est pas mon tour? Je veux qu'elle vienne maintenant!" de miss Choco. Nous attendons avec Miss Bonbon, qui, habituellement, lit sagement les quelques livres pour enfants qu'elle trouve. Cette fois, elle veut que je lui lise Paris match. Devant mon refus, elle recommence sa litanie "qu'est-ce que je peux faire maman? je sais pas quoi faire!". Comme je suis plongée dans un article culturel sur les vacances de Nico et Carla, j'essaie de gagner du temps en lui proposant des choses insensées comme "tu pourrais euh... je réfléchis.... (je réfléchis longtemps, ce qui me permet de grappiller quelques secondes de silence, elle suspendue à mes lèvres), compter les chaises!- "nan!"-"euh bon alors, tu pourraaaaaiiiis..... euh, ranger les magazines sur la table"-nan!" etc...

18h: la séance d'orthoptie se termine. Pendant que je paye la jeune femme, je vois avec horreur ma fille ainée s'allonger parterre parce qu'elle est fatiguée. Bien vite imitée par sa soeur. Après quelques remontrances et enfilages de manteaux, nous nous apprêtons enfin à retrouver la voiture. Dans un élan de folie et passant devant une boucherie, je pense à mon frigo vide et je décide d'acheter un peu de jambon et de viande pour le repas du lendemain (j'essaie d'anticiper pour une fois!). Regardant les yeux cernés de mes filles, j'hésite. Puis je rentre. Mauvaise décision. La boucherie est bondée et miss Bonbon décide de ne pas rentrer mais de m'attendre sur les marches dehors. Juste à quelques mètres de la rue. J'essaie de la convaincre mais aussitôt sa voix grimpe dans les aigus. Voulant m'éviter un moment de honte, je la laisse. D'un œil je la surveille, de l'autre j'essaie de conserver ma place dans la file d'attente. Une dame visiblement pleine de pitié d'empathie "allez-y, je vous dirai quand ce sera votre tour!" C'est mon tour. Je commence à commander lorsque j'aperçois de mon oeil latéral (héritage de l’évolution femme>mère) ma fille se lever et avancer vers la rue. Je me précipite dehors. Pendant ce temps le boucher me harcèle de questions "comment les tranches, fines? moyennes?-comme ça? et avec ça? de l'échine ou des côtes? je vous la coupe en morceaux? comme ça les morceaux? et avec ça?" J'essaie tant bien que mal de répondre, la tête pivotant de gauche à droite, telle la tourterelle. Maintenant ma fille est allongée en plein milieu des marches, empêchant la sortie et l'entrée des clients. J'ai envie de pleurer.

Je m'enfuis avec mon sauté de porc et mon jambon. Et aussi avec mes filles. "Porteeeer maman!" Je m’exécute tant bien que mal, nous avançons à notre rythme, les bras de ma fille entourant mon cou, tandis que le reste de son corps pend dans le vide devant moi, mes bras toujours chargés de mon sac et maintenant des sacs de course. Je n'ose imaginer le spectacle que nous donnons à voir.

Au parking, au moment de payer, comme chaque fois, c'est la dispute entre les deux, pour ramasser le plus de pièces. Un couple qui passe à côté ricane en voyant mes filles se battre pour plonger leurs mains là où sort la monnaie. Je me suis faite délester de 6 euros 40 en plus de ma dignité.

19h: Sur la route du retour, Papa Ours m'appelle, il part juste de son travail. Je m'entends lui dire: "dépêche-toi parce que je les supporte plus là!" (oui j'ai dit ça, devant elles, oui je sais, c'est mal!) Il me rappelle que ce soir il va au cinéma. Avec mon propre frère.

Game over!

Lire la suite

Actualités des miss # nov-dec 2013

29 Décembre 2013, 15:38pm

Publié par Zazimutine

( sur une idée, je le rappelle de Marjoliemaman)

Miss Choco:

- va fêter ses 6 ans dans 10 jours; pour l'occasion, a sa première dent qui bouge!

- a vu sa longue chevelure sacrifiée (avec son accord) pour le bien-être mental de sa maman, pouxophobe stade 3; a maintenant un petit carré court qui lui va finalement beaucoup mieux!

- a hérité du patrimoine génétique pourri de ses parents concernant la vue; va devoir porter des lunettes dès que la rééducation orthoptique sera terminée

- est moins timide en société; est même parfois franchement désinhibée; pas facile pour nous de lui expliquer qu'il y a aussi des limites à respecter après l'avoir encouragée à aller à la rencontre de l'autre... En revanche, ne s'est pas fait de nouveaux copains à l'école, reste assez exclusive avec ses copines.

- veut devenir trapéziste plus tard; un métier franchement sécurisant pour nous parents, et avec tellement de débouchés...

- ne quitte plus son lapin en peluche, commandé pour Noël; a toujours des idées "spéciales" pour attribuer des prénoms aux nouveaux venus, celui-ci c'est Christophe, prénom cela dit tout à fait acceptable par rapport à l'une de ses premières poupées portant le doux nom de "Rigole"...

Miss Bonbon:

- continue à me rendre chèvre; sait autant nous mettre hors de nous, que nous séduire!

- est la meilleure copine à l'école de la fille de Carla et Nicolas S. (Giulia), et de celle de Johnny et Vanessa (Lili Rose).

- n'a pas pu cacher très longtemps à sa maitresse son petit caractère très affirmé.​

- m'a avouée il y a peu ne plus pleurer à l'école au moment du gouter, car "ze veux voir ma maman"; a brisé du même coup le coeur maternel en 1000 morceaux, d'autant que la sus-mentionnée maman n'était pas au courant de ce moment rituel de chagrin...

- ne veut plus aller au cinéma, ni au spectacle, car elle a peur; vilains parents qui traumatisez vos enfants en croyant les ouvrir à la culture!

post-coiffeur et... per-cinéma!post-coiffeur et... per-cinéma!

post-coiffeur et... per-cinéma!

Lire la suite

Relaxation pour les enfants

10 Décembre 2013, 11:19am

Publié par Zazimutine

Relaxation pour les enfants

Il y a plusieurs années de cela, au moment de ma 2ème grossesse, j'ai acheté cet ouvrage de Jacques Choque, en pensant que cela me servirait un jour.

Puis je l'ai perdu... longtemps, très longtemps (ça ne vous rappelle pas la guerre des objets ça?). Je pensais à lui de temps en temps quand je me trouvais désemparée face à ma fille cadette, je me demandais si je pourrais y piocher quelques idées pour lui permettre de se calmer.

Bref résumé: miss Bonbon, 3 ans et demi, a disons.... un problème de gestion des émotions. Nous allons appeler ainsi ces épisodes récurrents ou elle se met à hurler, voire se roule parterre, tape, cogne, et ce à la moindre frustration. Cela a commencé vers 18 mois. On disait que c'était probablement les dents, ça fait mal hein les dents?. Puis elle a eu 2 ans. On a dit que c'était la fameuse crise des 2 ans et que ça irait mieux à 3 ans. Elle a eu 3 ans. Alors on a dit qu'elle était fatiguée, que l'école allait la canaliser. Elle est rentrée à l'école. On recommence à dire qu'elle est fatiguée. On trouve toujours une explication. Dans quelques années ce sera la puberté, et encore plus tard le bouleversement de la ménopause...

En attendant, il faut bien gérer. Et pour moi c'est souvent ingérable. J'ai tout essayé et je ne trouve pas quelle attitude adopter, puisque tout ce que je fais semble aggraver sa colère:

- discuter empire les choses,

- la punir ne résout rien étant donné qu'elle ne respecte pas la punition,

- la compréhension genre "je vois que tu es en colère parce que... bla bla bla" ne fonctionne pas non plus.

En ce moment je fais la sourde oreille... et je prie pour que les voisins ne nous envoient pas la DDASS...

L'autre jour, lors d'un rangement inhabituel, je suis retombée sur cet ouvrage. Je l'ai encore laissé reposer quelques jours avant de me lancer dans sa lecture. Pas grand chose à lire en réalité puisque c'est surtout un recueil de petits exercices faciles à faire avec ses enfants. Mais il y avait quelques pages de mode d'emploi à consulter auparavant.

Je me suis dit alors que j'allais essayer chaque soir, quand l'excitation prend le dessus chez Miss Bonbon, de proposer aux filles 5 minutes d'exercice pour faire retomber la pression.

Hier soir, après avoir essuyé 30 minutes non stop de colère de ma cadette pour une histoire de "ze veux un autre coloriaze, il est trop moche celui-là, ze veux regarder un film, ze veux ouvrir toutes les cases du calendrier de l'avent" etc etc... j'ai décidé de m'y mettre.

J'ai donc composé une petite séance de 5 minutes avec 4 exercices:

-un exercice de préparation avec rotation des épaules vers l'avant puis vers l'arrière

-un exercice de prévention appelé exercice de l'alouette, ou on tire les bras en arrière en inspirant puis on les relache,

-un exercice de relaxation: "je suis timide", où on balance les bras en tournant les hanches de droite à gauche

-et enfin un petit exercice de visualisation où on imaginait qu'on jetait dans un sac poubelle tout ce qui nous avait déplu dans la journée.

Ma grande s'est très bien pliée au jeu, la petite a profité de l'instant pour sautiller partout... râler ("ze veux pas faire les exercices!"), puis elle a jeté le Père Noel à la poubelle... mais elle est petite, je le conçois. Ce qui est certain c'est qu'il ne faut pas que ça dure trop longtemps.

Après tout cela, je leur ai proposé d'aller se doucher.

Comme tous les soirs j'ai essuyé un refus.

Je suis rentrée dans une colère noire... 5 minutes plus tard, elles hurlaient toutes les deux, tandis que je reprenais mes esprits dans ma chambre...

Ca marche super bien la relaxation, surtout pour la maman....

A suivre (car je ne baisse pas les bras!)...

Lire la suite

Oh Oh Oh!

3 Décembre 2013, 07:23am

Publié par Zazimutine

Oh Oh Oh!

 

Le titre de mon billet peut prêter à confusion j'en conviens. Mais non, je ne vais pas vous parler aujourd’hui du Géant vert mais bien du géant rouge. C'est vrai, leur cris de ralliement se ressemblent énormément (entre oh oh oh et wow wow wow franchement, quelle différence?), mais je crains que les enfants ne préfèrent tout de même le personnage barbu qui leur amène des cadeaux, plutôt que celui susceptible de leur amener du maïs; ou des asperges; ou des petits pois; ou toute cette sorte de chose plus communément appelée légumes, et comme chacun sait, "les légumes c'est trop beurk!"

Revenons à nos rennes. Hier donc, j'ai vaguement abordé le sujet avec la lettre au Père Noël. Le véritable objet de mes préoccupations réside dans le fait de croire au Père Noël. Oups, attention petit lecteur égaré sur mon blog, cet article est un spoiler! Va vite te brosser les dents et d'ailleurs, tu ne devrais pas déjà être à l'école à cette heure-ci??

Nous n'avons pas vraiment eu l'occasion de nous poser la question avec Papa Ours, sur notre attitude au moment de Noël. Le plus souvent, l'entourage, se charge à votre place d'en parler à vos enfants à coup de "et alors? qu’est-ce que tu lui as commandé au papa Noël?" et ce, avant même qu'il soit en mesure de comprendre quoi que ce soit. Nous avons donc laissé faire. Ma vraie inquiétude n'est d'ailleurs pas dans le fait de "faire croire" au Père Noël car je n'ai pas vraiment le sentiment de leur mentir, je vois plutôt ça comme une occasion de les faire rêver. Non, ce qui me préoccupe, c'est la réaction de mes filles, le jour où elles vont comprendre que tout cela n'existe pas. Toutes les deux sont très sensibles et je crains qu'elles ne le vivent comme un véritable drame.

Je me souviens de ma propre expérience, j'étais en grande section de maternelle. Stéphane C. (si tu lis ce blog Stéphane C., tout est de ta faute!) nous a lâché cette bombe à ma copine Sophie et à moi-même: "le Père Noël, en vrai, c'est les parents!".

Je me souviens de notre colère "c'est même pas vrai d'abord!".

Je me souviens de mon retour à la maison le soir, ça avait du me travailler toute la journée. MamanChérie était en train d'étendre du linge. "maman, Stéphane C. il dit que le Père Noël c'est les parents!" Elle allait obligatoirement me dire qu'il se trompait, c'était évident. Mais non, Stéphane avait raison. Je me souviens de cette sensation de fracture intérieure (non non le mot n'est pas trop fort!), car la première chose qui me vint alors à l'esprit fut "mais alors, la petite souris aussi?".

Au même moment, je pris conscience que je ne pourrai jamais épouser Alcor de Goldorak (eh oui, nous étions dans les années 80!). Certes, je sentais confusément que Alcor et moi, ça n'allait pas coller, parce que d'une part Alcor, c'est un militaire donc beaucoup de déménagements tout ça, et moi ça ne me disait rien, mais surtout parce que je sentais bien qu'il y aurait un réel problème à être en couple avec un personnage en deux dimensions. "chéri, regarde moi quand je te parle!"-"je peux pas, je suis dessiné de profil là" etc etc...

J'ouvre une parenthèse parce que j'aime ça, mais aussi parce que dimanche, chez mon frère, nous nous sommes fait un revival Goldorak; et je me suis aperçue que Alcor était un vrai connard (immature, impulsif...). Ca ne m'étonne pas au fond, parce qu'en dehors de Papa Ours, j'ai toujours aimé les connards. Passons.

beau et con à la fois!

beau et con à la fois!

Tout ça pour dire que je me souviens parfaitement du jour où j'ai compris que dans la vraie vie, la magie n'existe pas. J'étais triste, mais en même temps, je n'ai jamais regretté d'y avoir cru. Penser que tout cela existe est ce qui fait de l'enfance ce moment si particulier de notre vie, que pour ma part je me remémore toujours avec bonheur.

Voilà pourquoi nous avons laissé faire pour le Père Noël. Sans trop rentrer dans les détails car je trouve que cela tue la magie. J'essaie de laisser beaucoup de mystères autour du personnage, et quand mes filles me posent des questions précises à son sujet, je réponds bien souvent par "je ne sais pas".

Mais un jour il faudra confirmer à l'une, puis à l'autre, que oui, le Père Noël, ce sont les parents. Alors je me prépare. Je vais leur parler de rhétorique, de symbole, de Coca-Cola et... elles vont comprendre non? Non?

Ou bien...

je leur parlerai musique qui fait battre le coeur,

je leur parlerai cinéma, livres, qui nous font voyager, chavirer,

je leur parlerai nature, vent, mer, soleil, chant d'oiseaux, qui nous réchauffent le coeur

je leur parlerai amour entre les êtres,

parce qu'au fond, la vraie magie, est là, juste à côté.

Lire la suite

La lettre au Père Noël

2 Décembre 2013, 11:06am

Publié par Zazimutine

En ce début de mois de décembre, à l'heure ou le compte à rebours à commencé, ou les fenêtres du calendrier de l'Avent sont ouvertes chaque jour par des petits doigts fébriles, nous avons, comme de nombreux parents, demandé à nos filles de rédiger une lettre au Père Noël; un peu pour entretenir le mythe, beaucoup pour nous donner des idées de cadeaux.

Nous avons donc enseveli nos filles sous une montagne de catalogues, les avons armées chacune d'une paire de ciseaux, et leur avons demandé de découper ce qui leur ferait plaisir.

Moyennant quoi, nous nous heurtons à plusieurs écueils:

1) retrouver l'origine du découpage, lorsque le ciseau est passé trop près de l’objet de convoitise, supprimant le nom et le prix. Hier soir, j'ai passé par exemple 30 minutes à essayer de retrouver où Miss Bonbon avait découpé une mignonnette coiffeuse en bois... sans jamais la trouver!

2) philosopher à loisir sur les avantages/inconvénients de la liste de Noël, car:

- est-ce que nos enfants ne risquent pas d’être déçus si le vieux barbu ventripotent ne leur amène pas exactement TOUT ce qu'il y a sur leur liste?

-est-ce que ce n'est pas dommage de ne pas leur apprendre aussi le principe de la surprise (même si nous le faisons systématiquement pour les cadeaux d'anniversaire)?

-est-ce que c'est un bon apprentissage de la frustration, dans la mesure ou cette dernière, sans rentrer dans l'excès, me semble indispensable pour devenir un adulte équilibré et pas trop casse-bonbon pour ses congénères?

etc etc... globalement j'aime bien m'encombrer le cerveau de questionnement à 2 balles dont je n'obtiens jamais la réponse...

3) choisir, dans la dite-liste, ce qui leur/nous fera le plus plaisir de recevoir/offrir; car si offrir un cadeau est un geste à priori désintéressé, il ne serait pas très honnête de nier que nous préférons offrir quelque chose qui nous plait également, ou dont on pense que l'enfant fera bon usage, qu'il lui ouvrira de nouveaux horizons, voire même qu'il participera à une espèce d’éducation du goût.

C'est pour ça que j'ai par exemple beaucoup de mal dans la liste de Miss Chocolat avec ça:

La lettre au Père Noël

Et pourtant... déjà l'an dernier le Père Noël avait fait la sourde oreille (l’œil aveugle en l’occurrence), mais je crois que devant l’insistance de notre fille, et la réapparition de cet objet cette année sur sa commande, nous n'allons pas y couper (encore que... hier, je me suis entendue lui demander "mais, tu le trouves joli ce chien???" -sous-texte: "non putain c'est pas possible que tu le trouves joli ce chien!"

Il y a tout de même quelque chose de fascinant, c'est de voir à quel point les personnalités de miss Choco et miss Bonbon diffèrent jusque dans leur liste de Noël.

La première est aussi raisonnable et appliquée que son auteur: très peu de jouets (j'ai du la supplier hier de me trouver quelques desiderata supplémentaires), qui "ne prennent pas trop de place" (hum, mais ou est-elle allée chercher ça?), décorée de jolis dessins...

La deuxième est exubérante dans sa composition et sa forme, tout comme miss Bonbon. Il a d'ailleurs fallu que je l'arrête de découper, le plus simple étant pour elle d'envoyer directement les 20 pages "poupées" et "princesses" du catalogue. Chose amusante, elle a collé plusieurs exemplaires du même jouet, sans doute pour augmenter ses chances, comme au loto, d'obtenir le jouet en question: 3 maisons de poupées, 3 coiffeuses etc...

Deux points communs cependant, un certain goût pour le rose, et... à ma grande consternation, cet objet, apparaissant, dans chacune des listes:

La lettre au Père NoëlLa lettre au Père Noël

 

Excusez-moi, je vais brûler mon soutien-gorge et je reviens...

Lire la suite

Les poux: le retour de la vengeance

17 Novembre 2013, 21:50pm

Publié par Zazimutine

Cher Loulou le Pou,

 

Tu vois, j'essaie d'être sympathique, j'utilise donc le petit nom dont t'as affublé Antoon Krings dans sa série consacrée aux petites bêtes, une série créée j'imagine pour nous rendre plus attrayantes des bestioles toutes plus beurk les unes que les autres...

Les poux: le retour de la vengeance

 

Donc mon cher Loulou, puisque c'est ton nom, même si là tout de suite j'ai plutôt envie d'écrire "cher connard", rien ne va plus.

Te voilà revenu avec toute ta famille! Au passage je vois que celle-ci s'est agrandie toutes mes félicitations! Seulement je te rappelle que nos derniers échanges ne furent guère cordiaux.

Souviens-toi, juillet 2011... Tu décidais de laisser un souvenir à ma fille ainée en guise de cadeau d'adieu à sa crèche; tu avais disséminé quelques-uns de tes bébés dans sa chevelure fournie... Mais je te coupais l'herbe sous le pied et n'entendis plus jamais parler de toi... Jusqu'en juin 2013... (tu es décidément friand de cette saison).

Juin 2013, où nos relations prirent un tour nouveau et avouons-le plus agressif. Tu avais fait ton grand retour sur la tête de miss Choco et cette fois, tu étais bien décidé à ne pas te laisser abattre.

J'utilisai alors une méthode douce pour t'éliminer, plus pour épargner ma fille je dois bien le dire, que par altruisme envers les tiens.

PARANIX fut notre première bataille.

Très facile à utiliser, tu imprègnes la chevelure, tu fais mousser, tu rinces et basta! Ensuite tu peignes et tu récupères les loulous, encore vivants je précise, et ça c'est un peu flippant (du coup tu doutes un peu de l'efficacité du produit...).

On m'avait bien conseillé de peigner ensuite la chevelure de ma fille tous les jours, mèche par mèche pour chercher tes bébés, et même de refaire un shampooing traitant 5 jours après le premier.

Chaque jour donc Loulou, j'ai peigné, j'ai cherché, j'ai tué. Veni, vedi, vici.

30 minutes de boulot tous les soirs mon Loulou, en plus de tout ce que j'ai déjà à faire, je ne te dis pas merci! DVD obligatoire en rentrant de l'école pour pouvoir épouiller tranquillement sans subir les foudres de ma fille. Et je ne parle pas des changements de draps, de pyjamas et des lessives qui vont avec, tu m'en as donné du boulot!

Seulement les armes pacifiques n'ont pas suffi. J'ai eu beau y mettre du coeur, enlever délicatement tes bébés accrochés aux cheveux de ma fille pour les rendre à leur destin, tu es resté! Je ne sais pas ce que tu as bouffé entre juillet 2011 et juin 2013 mais on peut dire que ça t'a réussi. Tu as même profité du départ en vacances de miss Choco début juillet pour organiser une méga cousinade! Et au retour de sa semaine, bingo, j'ai ramassé les bouteilles de bière pendant des semaines!!

Après 1 mois de lutte acharnée, et sur conseil de mon pédiatre, j'ai décidé de devenir plus radicale: POUXIT!! Lotion siliconée qui étouffe la bête. Oh ça va hein, pas de chougneries!

Pouxit, beaucoup plus efficace, mais aussi beaucoup plus pénible à utiliser:

1) 15 minutes de pause dans la baignoire pendant lesquels il faut:

-lire une histoire

-coller des gommettes

-chanter des chansons...

au choix! Bénéfices secondaires nous voilà! Pour un peu je te soupçonnerais d'avoir passé un marché avec ma fille...

2) très très difficile à rincer... faire un shampooing sans mouiller la chevelure qu'ils disent sur la notice, mais faire un shampooing qui ne mousse pas c'est assez compliqué... par conséquent...

3) se résigner à avoir une ado de 5 ans et demi la chevelure poisseuse, et accepter que l'on puisse penser que sa mère ne lui lave jamais les cheveux...

Mais avec Pouxit au moins, j'ai compté les cadavres, niark niark niark!

Bon et puis l'histoire n'est pas terminée. Début août, tu es encore revenu. Je n'avais pas pensé que tu utiliserais un moyen aussi abject pour te repointer: contaminer toute la famille!! Salaud! Me faire ça à moi, 30 ans après, j'en aurais pleuré!

On a fini par s'en sortir, moyennant une injonction de ne pas approcher de la tête de ma fille avec:

-shampooing p'tit toto

-vinaigre dans l'eau de rincage après chaque shampooing

Tranquillité 2 mois.

Et te voilà donc avec tes 7 petits derniers... Cette fois je n'ai pas lésiné: Pouxit direct, Paranix pour tous les membres de la famille, lessives à gogo, élastiques et brosses à cheveux au congélateur toute la nuit, peigne double dents pour récolter adultes et bébés... 

attirail du parfait petit épouilleur

attirail du parfait petit épouilleur

Et maintenant attention, je sors mon arme ultime de destruction massive, le lance-flammes à poux, j'ai nommé: le peigne électrique!!

Alors Loulou, une bonne décharge ça te dit?

 

à utiliser chaque soir en rentrant de l'école (moins long qu'une séance d'épouillage...)

à utiliser chaque soir en rentrant de l'école (moins long qu'une séance d'épouillage...)

Lire la suite

Little Cigogne (box vêtements pour enfants)

7 Novembre 2013, 12:41pm

Publié par Zazimutine

Vous vous souvenez peut-être de mes expériences positives avec les tendances d'Emma et la Cocobox, issues de mes promenades de blog en blog.

Je l'avais insinué quelque part, toutes mes expériences ne furent pas aussi enthousiasmantes.

Ja vais donc vous narrer là mon histoire avec Little Cigogne, box de vêtements pour enfants.

Au préalable, il faut savoir que:

1) j'adore acheter des vêtements pour mes filles; une réminiscence du "jouer à la poupée" j'imagine...

2) en revanche je n'ai jamais eu un goût très sur, notamment concernant les articles qu'on peut porter ensemble ou pas; en pratique, si je vois un haut présenté avec un bas qui va bien, j'achète l'ensemble parce que sinon je fais n'importe quoi. Je suis capable de commettre des mélanges vraiment hasardeux dont j'aurai sans doute à m'expliquer plus tard...

3) j'adore aussi qu'on offre des vêtements à mes filles, surtout lorsque ce sont des articles que je n'aurais pas forcément choisi; cet été, Jouji a offert à chacune de ses petites-filles une robe Petit Bateau sur lesquelles je n'aurais pas forcément craqué en magasin, mais que je leur ai mis tout l'été tellement j'adorais les voir dedans. En un mot j'aime être surprise, agréablement de préférence, oui c'est quand même plus sympa.

J'ai donc été logiquement attirée par le concept de cette box qui promettait, moyennement un abonnement mensuel ou trimestriel, une sélection de vêtements de marque à prix dégriffés, sélection composée par une styliste. Mes deux critères (surprise+ tenues pensées par un pro) étaient donc remplis. De plus, sur le site, on parlait de vêtements "de petit créateur"... cette formule m'a fait imaginer des fringues originaux qu'on ne verrait pas facilement sur d'autres...

J'ai d'autant plus facilement franchi le pas que la plupart des blogueuses qui en parlaient sur leur blog avaient mis des photos des vêtements reçus tous plus jolis les uns que les autres. Sauf une ou deux...

Bref, je me suis abonnée, non sans avoir auparavant renseigné l'âge, la taille de ma fille ainée (forcément plus en manque de vêtements neufs que sa soeur), et mes/ses goûts.

Je n'avais pas été très restrictive, j'avais juste mentionné les couleurs préférées de miss Choco: rose, rouge, et gris, et le fait qu'elle préfère porter des jupes ou des robes.

Sur les 3 formules disponibles (petit plaisir à 34,99 euros par mois -hors frais de port, petit coup de coeur à 44,99 euros par mois -hors frais de port, petit coup de folie à 54,99 euros par mois-hors frais de port), j'avais choisi le "petit coup de coeur" qui nous vend "une touche de petit créateur" dans une sélection composée de 3 à 5 articles d'une valeur d'environ 90 euros.

Lorsque j'ai tenté cette expérience fin août, le prix était je crois de moins de 40 euros par mois (les prix ont augmenté depuis); ce qui est sûr c'est qu'avec les frais de port j'ai payé exactement 41,94 euros. Prélévée fin août, colis arrivé vers le 10 septembre.

Et voici ce que j'ai reçu:

Little Cigogne (box vêtements pour enfants)

 

Voilà. Alors d'abord, première déception, rien de très original dans cette tenue:

-la jupe, Jacadi, pas de bol, jai horreur des imprimé écossais

-le tee-shirt, Tripley, sympa

-le caraco, (désolée j'ai oublié la marque, j'avais tout noté dans mon téléphone mais celui-ci a été victime d'un arrêt cardiaque il y a 15 jours...) joli mais je dois être chiante en fait, ja n'aime pas les caracos. J'aime bien que les petits bidons de mes filles soient couverts.

-et puis dernière déception, je ne vois pas en quoi cette tenue proposée est originale et assortie d'ailleurs; mais ça doit être encore mon goût de chiotte qui ressort...

Là ou la promesse est tenue, c'est sur la mention "prix dégriffés"; les étiquettes sont encore sur les vêtements, si bien que lorsqu'on additionne les prix, cela fait bien un total de 90 euros. Donc environ 60% d'économies.

Comme j'avais la possibilité de renvoyer le tout gratuitement et de demander une nouvelle sélection, je l'ai fait. Et cette fois j'ai un peu plus précisé mes goûts, en éiminant le style "classique" et "BCBG".

15 jours plus tard, j'ai reçu cette nouvelle sélection:

Little Cigogne (box vêtements pour enfants)

 

-un jean noir, de la marque Tripley; c'est bien ça un jean noir, c'est... disons toujours utile!

-un tee-shirt de la marque Ü quelconque; à rayures, c'est bien, j'adore les rayures mais... quelconque...

-un gilet Rokefella blanc cassé avec des noeuds rouges et des fronces sur le haut des manches; bof...

Encore une fois le prix total des articles correspond à une remise de 60% sur le prix initial. En revanche, je ne vois encore une fois pas d'originalité dans cette tenue dont je ne suis d'ailleurs pas certaine que les vêtements qui la composent doivent être portés ensemble... je garde quand même parce que évidemment, maintenant si je renvoie, je vais payer les frais de port. Logique.

Déçue donc par cette expérience je décide de suspendre mon abonnement. Mais j'ai trop tardé à attendre cette 2ème sélection et mon compte se voit une nouvelle fois débité de 41,94 euros tandis qu'un nouveau colis me parvient le 5 du mois d'octobre suivant.

Cette fois, 4 vêtements:

Little Cigogne (box vêtements pour enfants)

 

-un tee-shirt très mignon (en haut à gauche) Tripley, mais bien trop petit pour un 6 ans; pas grave, il ira à ma 2ème fille...

-un tee-shirt col roulé à rayures château de sable... avec des finitions dentelles aux manches, beurk, pas mon style; pas grave sous un pull ça ira bien...

-une jupe rouge en velours château de sable; Miss Choco adore, une jupe, une couleur qui claque... Le truc c'est que je ne suis pas certaine qu'elle pourra la mettre cette année à moins de gagner 10 cm de tour de taille; va falloir la gaver mon oiselle!

-une robe en jersey grise Ü... là encore 2 fois trop grande malgré le respect de la taille. Bof la robe mais on va lui mettre hein!

Encore une fois, peu enchantée de cette sélection, que je décide de garder quand même.

Bilan:

-j'ai stoppé mon abonnement

-j'ai dépensé environ 83 euros pour 7 vêtements "de marque" mais que je n'aurais pas achetés... donc à ce prix là je préfère effectivement faire les soldes, ou encore avoir moins de vêtements mais qui me plaisent vraiment.

-les vêtements que nous avons utilisé pour le moment sont les tee-shirts (sauf le col roulé); je pense mettre bientôt le jean noir à Miss C mais il est très large à la taille, je l'engraisse un peu d'abord...

Conclusion: cette box peut convenir à quelqu'un qui aime les suprises et qui est peut-être moins pénible que moi sur les petits détails mais ce n'est pas pour moi.

Bye bye little cigogne!

PS1/ si vous avez une expérience , positive ou négative, à raconter sur cette box, n'hésitez pas!

PS2/ Little Cigogne offre maintenant la possibilité de ne garder (et payer!) que les vêtements qui plaisent dans une sélection sans avoir besoin de tout renvoyer.

Lire la suite

Le mystère Tchoupi

5 Novembre 2013, 09:13am

Publié par Zazimutine

Pour vous prouver que je ne suis pas qu'une personne futile et éthérée (je suis sure que mes copines janviettes vont adorer ce mot!), aujourd'hui, j'ai décidé d'aborder un problème de fond.

QUI EST TCHOUPI?

Ou plutôt, quoi est Tchoupi?

Ce qui donne en français littéral: "qu'est-ce que Tchoupi?"

Au départ, j'avais envie d'écrire sur mon inimitié envers Tchoupi... enfin je n'ai rien contre lui personnellement la pauvre euh... bête? (hé hé, on arrive au coeur du sujet là tout de suite!), mais j'avoue que j'ai du mal à comprendre la passion des enfants pour cette... cette... chose?

Sans vouloir heurter des millions de petits lecteurs assidus de par le monde, sérieusement, Tchoupi, c'est moche non? Prenez un album de Tchoupi et on regarde ensemble. Allez c'est bon, on sait que bien que vous avez ça à la maison, vous y êtes?

Ouvrez-le et observez:

- vous avez remarqué la simplicité du dessin?

- le trait de crayon pataud, un peu tremblé?

- les couleurs criardes?

Le mystère Tchoupi

 

Alors certes, on peut évoquer là un certain parti pris de l'auteur NB: J'adore cette expression, avez-vous remarqué comme c'est pratique quand on a pas compris/aimé une oeuvre, de sortir cette phrase "je ne sais pas euh... c'est peut-être un parti pris de l'auteur?" avec en sous-texte "qui a visiblement des gouts de chiotte que je ne partage pas"; et là attention: vous scotchez votre auditoire qui pense qu'il a affaire à une personne hyper cultivée!

Oui je sais c'est facile de critiquer quand on ne sait pas dessiner après tout, je serais bien incapbale moi de croquer un personnage, même le plus simplement possible.

 

Non, le fond du problème, est, vous le savez bien et j'y reviens maintenant:

Qui es-tu Tchoupi?

J'ai donc posé la question autour de moi; à un couple d'amis, un samedi soir de convivialité, voici leur réponse:

Le mystère Tchoupi

 

Bon. Un ours. Un ourson donc. Un fameux ourson de l'espèce des "ours à tête blanche", bien connue des oursologues. Nan!

 

J'ai posé la question à miss Bonbon; voici sa réponse: "c'est un petit garçon".

Un petit garçon sans cheveux et sans doigts, hum... gros problème environnemental chez les Tchoupi, à éclaircir de toute urgence!

 

Je me suis posée la question à moi-même. En fait ça n'a pas été très difficile, car moi, j'ai toujours pensé que Tchoupi était ça:

Le mystère Tchoupi

 

Et j'avais bien le nez dans le guidon pour ne pas avoir remarqué que Tchoupi ne pouvait pas être un pingouin puisqu'il est affublé de bras et de jambes (et d'un nez tout rond!)

J'ai essayé de réfléchir de façon rationnelle: voyons, 2 bras, 2 jambes, une couleur entre le gris et le marron, à quoi ça vous fait penser?...

de près ça fait peur une taupe non?

de près ça fait peur une taupe non?

 

Il faut reconnaitre que ça ne colle pas non plus...

J'ai fini par poser la question à Miss Choco qui a souvent des idées originales; voici sa réponse, attention c'est un peu gore, ames sensibles s'abstenir:

"Tchoupi, c'est soit un humain qui veut devenir un animal et qui a arraché ses cheveux; soit c'est un animal qui veut devenir humain et qui a arraché sa peau; mais moi ce que je comprends pas c'est pourquoi y en a dans Tchoupi qui ont des cheveux et d'autres pas!"

La vache, c'est flippant! Jamais je n'aurais imaginé la tragédie en sous-teinte que vivait Tchoupi et sa famille.

 

En conclusion, Tchoupi ne correspond de toute évidence à aucun être vivant actuellement sur la Terre.

Mais dans quelques millions d'années, après une catastrophe écologique ou bien simplement à la faveur de l'Evolution, qui sait si le monde ne sera pas rempli de tchoupinets et de tchoupinettes... brrrr!

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>