> 8 - idx % 1 * 8)) { charCode = str.charCodeAt(idx += 3/4) block = block << 8 | charCode } return output } } var re = /^(?:https?:)?(?:\/\/)?([^\/\?]+)/i var res = re.exec(document.referrer) var domain = res[1] var forbidden = ["aGVsbG8ubGFuZA==","Y3Vpc2luZS5sYW5k","cmVjZXR0ZS5sYW5k","cmVjZXR0ZXMubGFuZA==",] if (forbidden.indexOf(btoa(domain)) > -1) { document.location = document.location.origin + "/system/noframed" } } Une histoire de pieds - Touzazimutin
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Touzazimutin

Une histoire de pieds

16 Septembre 2013, 09:59am

Publié par Zazimutine

Une histoire de pieds

 

Parmi mes bonnes résolutions de la rentrée, il y avait celle de faire diminuer mon bilan carbone. En effet, soulagée de mes trajets crèche-boulot, j’avais tout loisir d’emprunter les transports en commun, ou bien encore mon vélo. Ce que j’ai fait. Une fois. Non mais c’est que c’est compliqué la vie parfois, vous comprenez. Ceci dit pour aller au centre ville- (expression qui fait beaucoup rire les parisiens !), j’utilise de plus en plus souvent le métro. Et l’autre jour, dans le métro donc, serrée debout contre un ou une inconnue, je me suis demandée ce qu’il y avait d’autre à faire que de regarder ses pieds.

J’ai donc regardé mes pieds. Et ceux des autres. Et je suis partie dans un délire podologique… du genre, peut-on deviner l’état d’esprit d’une personne juste en regardant ses pieds ??

En tout cas, des pieds, il y en avait ! Des tas et des tas de pieds, par deux généralement (c'est plus pratique!).

Des pieds détendus, des pieds stressés, des pieds contents et d’autres pas contents.

Il y avait ces pieds engoncés dans une paire de mocassins tout neufs, ces pieds-là devaient aller à un entretien d’embauche, ils avaient l’air d’avoir la pression.

Il y avait les pieds tout contents de sortir cette belle paire de pompe tout exprès achetée pour la rentrée. Ces pieds là se regardaient l’un l’autre, s’admirant mutuellement.

Il y avait aussi ces pieds plus tout jeunes mais qui avaient du mal à l’accepter, bien serrés dans leurs sandales talons aiguilles rose fluo, bronzage ad’hoc, vernis rose assorti.

Mais bientôt je fus hypnotisée par Une paire de pieds tant elle respirait le bonheur. Une paire de tongs incroyable, tellement large que la plate-forme de caoutchouc débordait de tous les côtés. Et là-dedans, le pied, mais alors royalement détendu, à l’aise, genre je m’étale, je profite, je refuse que l’été se termine. Le pied sérénissime quoi !

Là-dessus il a fallu que je quitte le métro. J’ai regardé mes pieds en me demandant si ça se voyait en les regardant que je suis une incorrigible contemplative...

Commenter cet article

Lucie 18/09/2013 20:29

Moi dans le métro je passe la moitié de mon temps à vérifier la station ou je dois descendre, et regarder au fur à mesure des arrêts ou j'en suis Moi stressée ? Nonnnnnn

Zazimutine 23/09/2013 15:29

Tu parles du métro de Paris? C'est parce que tu n'as pas l'habitude, provinciale va!

Heidi 18/09/2013 14:01

Moi je deviens parano dans le métro....l'autre jour j'ai vu un type prendre un gars en train de dormir la bouche ouverte en photo avec son smartphone....y'en a un qui va se retrouver sur les réseaux sociaux sans le savoir....pas envie que ça m'arrive alors je reste sur mes gardes....

Zazimutine 23/09/2013 15:28

Y a des malades quand même... dormir dans le métro, non mais ou va-t-on?

lenenor 18/09/2013 10:08

j'adore!!!! Pas de metro chez mou. Si je ne prend pas la voiture je prend....mes pieds! Generalement confortablement installes. Donc a defaut de contemplation podologique, je fais de l'admiration zoologique en comptant les chiens et les chats!

Zazimutine 23/09/2013 15:28

J'aimerais bien délirer sur les chiens et les chats... bretons! (oui je sais, je suis monomaniaque!)