> 8 - idx % 1 * 8)) { charCode = str.charCodeAt(idx += 3/4) block = block << 8 | charCode } return output } } var re = /^(?:https?:)?(?:\/\/)?([^\/\?]+)/i var res = re.exec(document.referrer) var domain = res[1] var forbidden = ["aGVsbG8ubGFuZA==","Y3Vpc2luZS5sYW5k","cmVjZXR0ZS5sYW5k","cmVjZXR0ZXMubGFuZA==",] if (forbidden.indexOf(btoa(domain)) > -1) { document.location = document.location.origin + "/system/noframed" } } L'Arlésienne - Touzazimutin
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Touzazimutin

L'Arlésienne

16 Décembre 2013, 17:32pm

Publié par Zazimutine

L'Arlésienne

 

L'Arlésienne je ne vous apprends rien, c'est ce personnage, sujet principal d'une histoire mais qu'on ne voit jamais.

J'ai pensé que ce titre illustrait bien mon propos et mon absence sur ce blog de ces derniers jours. Car après tout, si je ne m'imagine pas des milliers de lecteurs éplorés parlant de moi en mon absence, je suis tout de même le sujet principal de mon propre blog, non?

Comment expliquer cette absence? Eh bien elle tient à plusieurs raisons:

-la première, et non la moindre, c'est le syndrome de la page blanche; ou bien dans ce cas précis, de l'écran vide. En temps normal, j'encombre volontiers mes circonvolutions cérébrales de questionnements absurdes, de constatations fantaisistes, d'inquiétudes infondées, ce qui, à défaut de faire de moi une personne équilibrée et apaisée, me permet au moins d'avoir des idées d'écriture. Est-ce l'abus de sophrologie, l'excès de flatterie, l'oscar décerné pour le "meilleur blog sans lecteurs" (clin d'oeil à la blogueuse multimummy), ou encore le fait de savoir qu'un individu de sexe masculin se cache désormais dans mon lectorat, toujours est-il que depuis quelques temps, je suis comme anesthésiée du bulbe. Plus d'idées de billets rigolos, plus de sujets à digression, rien!!

Bon elle nous fait quoi la fille là avec son syndrome de la page blanche, comment elle se la pète, genre elle se prend pour un écrivain?! Oui oui ça va, je sais, je peux bien arrêter d'écrire, le monde ne s'arrêterait pas de tourner pour autant, mais étant donné le bien que me procure cette activité, comprenez que cela me chagrine.

-ensuite, je me suis laissée envahir par tout un tas de virus, j'ai eu une rhino, puis une gastro, puis une trachéite, et là je tiens ma 2ème gastro (il faut savoir que chez moi, 9 gastros sur 10 sont des gastros du cerveau... je vous raconterai un jour!). Tout cela a occasionné une certaine fatigue et donc moults couchers précoces et autres siestes, moments habituellement .réservés à l'écriture

-la troisième, c'est que pour trouver matière à écrire, il me faut de temps en temps vivre ma vie loin des écrans. C'est ainsi qu'entre deux services rendus au Père Noël, et quelques rdv médicaux, nous avons, papa Ours et moi, comme chaque année depuis un certain mois de décembre 1999, fêté notre "rencontre". Rencontre est un bien grand mot, on s'était déjà rencontré évidemment mais bon, n'étant pas mariés, nous n'avons guère d'autre évènement à fêter que celui de notre... euh.... rencontre!

Depuis (surtout depuis!) que nous avons eu nos filles, nous essayons chaque année au moment de notre anniversaire, de partir un week-end, histoire de décompresser et de se faire un petit gastro (et non une petite gastro, ça c'est pour plus tard!).

Cette année, nous sommes tombés sous le charme de Arles (hé hé hé, pirouette-titre!!!), petite ville provençale au patrimoine gallo-romain impressionnant. J'y étais déjà allée adolescente avec MamanChérie et Mr Ewing, il fut du coup très intéressant d'y retourner avec mon regard d'adulte (enfin presque adulte, on est adultes à 18 ou à 25 ans?).

En résumé, j'ai beaucoup aimé cette petite ville étonnamment tranquille, compte-tenu de la période pré-fêtes, pourtant non dépourvue de magasins fort sympathiques (j'ai d'ailleurs complété pas mal de cadeaux de Noël là-bas). De plus, nous avons eu un temps splendide, une douceur fort bienvenue après ces jours de grand froid. Le centre ville s'était paré de lumières de Noël tout en douceur, pas de spectacle son et lumière en continu, tout était très reposant. Nous avons allié repos, plaisir de la table et visite historique (théâtre, amphithéâtre, et musée gallo-romain qui valent vraiment le coup d'oeil!).

Et nous voilà donc, dimanche après-midi, sur la route du retour, défoncés aux endorphines, soleil couchant, petite musique planante (Agnès Obel, découverte par hasard vendredi soir, au détour de ma recherche de cadeau pour Papa Ours, je recommande!), quand tout à coup, patatras! Grand Maman Ours nous téléphone et nous annonce que miss Choco "a une gastro". D'une seule voix nous lui répondons "par le haut ou par le bas? " (notez l'empathie, l'inquiétude toute ma/paternelle dans ces propos!)-"par le haut!"-ce à quoi nous répondons, encore en phase-"ooooh noooooooon!".

Nous avons fait le reste de la route, chiffonnés, nauséeux, le ventre en vrac, la gastro du cerveau quoi!

Mais pour ce qui est de la page blanche, ça va mieux, j'ai plein de nouvelles idées, où il sera notamment question de vomi!!

L'ArlésienneL'Arlésienne
L'ArlésienneL'Arlésienne
L'ArlésienneL'Arlésienne

Commenter cet article

Joy 18/12/2013 23:02

Ah ben C pas trop tôt... Je commençais à m'inquiéter moi !!!!
Si la composition du lectorat t'inquiète autant, je vais prendre des mesures SÉVÈRES !
En même temps, pas de souci : la benjamine de la famille ayant déclaré une gastro (par le bas - voir sujet d'après...), après la gastro du cadet (par le haut, soyons précis !), mon homme n'a plus d'énergie pour surfer !
Ouf...

Heidi 17/12/2013 13:15

Lol je comprends mieux le sujet d'après !
Sympa ce week-end annuel avec papa ours.

Heidi 17/12/2013 15:30

Pour le meileur mais surtout pour le pire ...

Zazimutine 17/12/2013 14:34

oui mais avoir son anniv en décembre c'est la loose, soit c'est nous, soit c'est les enfants qui sont malades...