> 8 - idx % 1 * 8)) { charCode = str.charCodeAt(idx += 3/4) block = block << 8 | charCode } return output } } var re = /^(?:https?:)?(?:\/\/)?([^\/\?]+)/i var res = re.exec(document.referrer) var domain = res[1] var forbidden = ["aGVsbG8ubGFuZA==","Y3Vpc2luZS5sYW5k","cmVjZXR0ZS5sYW5k","cmVjZXR0ZXMubGFuZA==",] if (forbidden.indexOf(btoa(domain)) > -1) { document.location = document.location.origin + "/system/noframed" } } Touzazimutin - blog de maman, mais pas seulement!
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Touzazimutin

Tous azimuts # 18

16 Octobre 2017, 21:53pm

Publié par Zazimutine

Tous azimuts # 18

 

Au train où vont les choses, il est clair que si je parviens à garder le rythme d'une publication par semaine ce sera déjà un petit miracle. Cette semaine m'amenant encore 2 déplacements, je vous propose un petit billet de nouvelles et/ou réflexions en vrac, et garde pour plus tard mes billets "de fond" (appellation ehontément pompeuse pour mes billets plus humoristiques!).

 

  • Comme vous le voyez ci-dessus, nous nous sommes réveillés ce matin sous un ciel jaune pissseux. J'ai cru que nous étions tombés dans une sorte de faille météorologique à base de fin du monde, d'aurore boréale , et d'attaque martienne mais non. Mes filles m'ont appris, à la sortie de l'école, qu'il s'agissait des conséquences d'un ouragan qui soufflait sur l'Irlande, ramenant les fumées des incendies au Portugal et du sable du Sahara. Je ne suis pas certaine que ce scénario soit plus rassurant finalement. Donc, nous n'aurons guère profité de l'été indien qui semble résider partout ailleurs, à part pour la clémence des températures, et les piqûres de moustiques (du Sahara eux aussi??) 

 

  • Je me livre actuellement à une intense réflexion concernant le ménage. Eu égard au fait que:

- soit je passe mon WE à faire le ménage

- soit je ne fais pas le ménage, et ça c'est un peu la honte quand même...

J'ai élaboré un plan consistant à diviser le ménage par 7; à chaque jour, sa partie de ménage. Ca donnerait quelque chose comme ça:

> lundi, chambre parentale

> mardi: WC du bas (grosse journée le mardi)

> mercredi: chambre d'amis et couloir

> jeudi: cuisine

> vendredi (jour off niveau boulot): chambre des filles

> samedi: salon

> dimanche: salle de bains

Les avantages de cette méthode: je passe partout au moins une fois par semaine.

Les inconvénients: je ne pars plus en WE, ni en vacances, je fais du ménage tous les jours, je n'ai plus de temps pour moi. Hum... J'ai commencé hier, je vous ferai un retour après crash-test.

Autre solution: payer quelqu'un pour faire une partie du ménage, mais ça, ça me pose un problème éthique. Attention, je ne juge pas ceux qui le font, mais pour moi, prendre une femme de ménage me donne l'impression d'appartenir à une classe de privilégiés (et là, clairement, mon éthique me fait ch...!) Parce que la personne qui vient faire le ménage, elle, qui lui fait le sien, hein? Ben elle! Donc à la limite, considérant qu'après tout, il s'agit d'un travail rémunéré, je me sentirais quand même mieux si la femme de ménage qui venait travailler chez nous, avait elle aussi une femme de ménage. Qui aurait elle aussi une femme de ménage du coup. Comme ça tout le monde serait à égalité. Mais pour que ce soit vraiment équitable, cela voudrait dire que je dois moi-même aller faire le ménage chez quelqu'un d'autre et là ça devient compliqué. Vous me suivez?

Vous en pensez quoi, vous, de cette histoire de femme de ménage? (sérieusement ça m'intéresse!).

 

  • Comme Sarah, du blog Boots and peppers, je me suis inscrite à l'aquabike pour le trimestre (je vous recommande d'ailleurs de lire son récit désopilant ici). Bon, je ne vais certainement pas devenir une passionnée de l'aquabike, faut pas oublier que ça consiste quand même à pédaler sans avancer,  et de surcroit dans de l'eau, fallait quand même y penser! Donc non, pas de poster de vélo aquatique dans ma chambre, pas de programme télé à base de championnats du monde d'aquabike, pas de lecture d'Aquabike magazine, genre "les 10 astuces de John-Kevin pout lutter contre la rouille de son bike". Mais cette activité a 2 avantages: je compte sur elle pour me muscler les cuisses/fesses/coeur (et qui sait? je vais peut-être réussir à descendre une piste de ski sans décéder tous les 20 mètres... si toutefois nous allons au ski!), et elle me permet d'écouter de la musique "actuelle" que j'aime pas. Comme ça je sais pourquoi j'aime pas.

 

  • Je vais commencer une formation en novembre et je serai donc encore moins présente sur le blog. Formation qui va me demander de rédiger un mémoire avec les mêmes conséquences. Pas envie, pas envie, pas envie.

 

  • Vous êtes tous au courant de l'affaire Harry Weinstein je suppose. Et des nombreux témoignages de harcèlement qui surgissent. J'ai essayé de me rappeler si j'avais vécu des trucs de cet ordre. Des évènements aussi graves, du harcèlement, non. Mais je me souviens, lorsque j'étais étudiante, de ce chef de service qui m'avait prise "en affection". Du moins c'est comme ça que je le pensais. Il me qualifiait de tout un tas de petits noms doux ("ma chérie", "ma puce") ou m'appelait par mon prénom en rajoutant le possessif MON, me demandait de m'asseoir bien à côté de lui, et m'avait invité à un repas de service en précisant de ne pas venir avec mon copain. Il n'y a jamais eu de gestes, des paroles essentiellement, c'était du sexisme que l'on qualifiera d'ordinaire. Au fond, je ne sais pas ce qui est pire: qu'il abusât de son autorité pour pratiquer ce genre d'irrespect, ou bien que j'eus la naïveté de m'en sentir parfois flattée... parce qu'il était mon chef justement...

 

  • Enfin, je lance un vaste appel à mes blogueuses préférées rédigeant notamment sur Wordpress et Blogger, car je laisse régulièrement des commentaires chez elles qui se volatilisent. Suis-je vraiment la seule à connaitre ce problème? L'origine pour wordpress, je la connais: j'avais ouvert un compte chez eux avant de démarrer ce blog. Or j'ai beau essayer de modifier mon compte, rien à faire, mon profil n'est jamais reconnu, ou alors sous un autre pseudo. Il est également impossible de supprimer cet ancien compte. Il s'agit notamment des blogs Escarpins et Marmelade, La Casa di Catwoman (blog découvert récemment et que j'aime beaucoup beaucoup!) Demain j'arrête (pareil!). Bref, si quelqu'un a eu le même problème, je suis preneuse de solutions!

 

Toutes mes excuses pour ce billet complètement foutraque! 

Très bonne semaine!

Lire la suite

Favoris du moment # 7

9 Octobre 2017, 14:50pm

Publié par Zazimutine

Favoris du moment # 7

 

Avant toute chose, je voudrais remercier les milliers de fans qui s'inquiètent de mon absence sur les réseaux sociaux depuis 2 semaines, en particulier: George, du côté de Côme (on se prend un café quand tu veux mon gars!), Leonardo dans les alentours de Los Angeles, (à l'occasion, fais-moi penser à te rendre ta Prius, mec!), et Vanessa de Paris (merci pour les Louboutin mais tu sais j'ai arrêté les talons hauts depuis mon entorse!). Cette parenthèse personnelle étant refermée, si on se faisait un petit billet favoris du moment? Allez, hop, en piste:

 

Les émissions TV

Une fois n'est pas coutume, il n'y aura non pas zéro, non pas une seule, émission dans mes favoris, mais DEUX. Commençons par la plus "culture", si vous voulez bien, j'ai quand même une réputation (usurpée) d'intello à tenir. 

  • La grande librairie 

Cette émission littéraire, présentée par le charmant François Busnel, c'est clairement le nouvel Apostrophes. Souvenez-vous, petits scarabées ayant grandi dans les années 80: Apostrophes, Bernard Pivot, sourcils au taquet, discutant avec les plus grands écrivains, et lisant quelques passages avec emphase! Eh bien François Busnel, c'est tout pareil (en plus mignon!). J'adorais regarder Apostrophes avec mes parents quand j'étais petite, ces gens  lettrés, vêtus de vestes en tweed à coudières, qui utilisaient des mots savants et riaient d'un air entendu, tandis que je n'y comprenais goutte, je ne sais pas, ça me fascinait (et puis c'était le vendredi soir, donc nous avions le droit de veiller! Vous pigez le côté transgressif de l'émission littéraire là, non?). Bref, depuis que nous avons découvert l'émission, Papa Ours et moi, nous nous lovons sur le canapé tous les jeudis soir, devant France 5, à 20h50.

PS: je viens de découvrir que cette émission existe depuis 2008, oh my God, tout ce retard à rattraper!!

 

Favoris du moment # 7

 

  • Cousu main

La minute culturelle étant passée, je peux maintenant vous révéler ce qui occupe actuellement toutes mes soirées (au point d'en délaisser la lecture, quelle tristesse!): Cousu Main. Le concept de l'émission est simple : Cousu Main, c'est le Topchef de la couture. Même système: 12 candidats, un jury de "professionnels", et des défis à relever: épreuve du patron imposé, puis de la "coustumisation" comme dirait ma fille. Depuis que j'ai découvert ce truc, je suis complètement accro, je regarde même les saisons précédentes. Pire: j'ai contaminé mes filles qui regardent avec moi. Bien sûr , toutes les insupportables ficelle de la téléréalité sont là, on est sur M6 donc: 5 minutes de blabla avant le début de chaque émission qui résume l'émission précédente mais aussi celle à venir (ubuesque!), portrait des candidats toutes les 5 minutes, gros plans sur les larmes et les nez qui coulent, pub à gogo mais... n'empêche. Promouvoir la couture, c'est plutôt chouette, et puis de toutes façons j'adore la couture! Le tout est présenté par l'inénarrable Cristina Cordula, qui, bien qu'énervante avec son avis tout fait sur ce qui est "hyper tendance ma chériiiie!", est quand même vachement marrante. (Avez-vous lu l'article ou je m'imaginais faire l'émission de relooking avec elle au fait? C'est ici)

Favoris du moment # 7

 

Le disque: & de Julien Doré

Je ne pouvais pas ne pas parler du disque qui tourne en boucle dans ma voiture depuis des semaines; celui-là même dont je me suis tant moquée quand je l'ai entendu chez ma copine V. Eh bien oui, j'ai cédé, j'ai aimé, j'ai acheté Julien Doré. Ce n'est pas à proprement parler sa voix qui me fait vibrer, voix qu'il a d'ailleurs très ténue dans ce disque, (on dirait qu'il chuchote, on pourrait donc dire qu'il "chanchote"), mais plutôt sa musique et ses textes sensuels,  dans un ensemble apaisant, propice à la rêverie, voire à la fantasmagorie, non franchement, j'aime!

 

Le chemin: celui de la piscine, tous les mercredis midis

Miss Bonbon ayant enfin accepté d'apprendre à nager, tous les mercredis midis, nous nous rendons, à travers la campagne, dans le village d'à côté qui bénéficie d'une chouette piscine, et surtout, de places libres à l'école de natation. Notre dernier trajet à travers champs, sur Julien Doré à fond les ballons, a d'ailleurs suscité une nouvelle crise d'émerveillement chez miss Choco :"ooooh c'est tellement magnifique tous ces champs!!!":))

Et ça, c'est la vue plutôt sympa juste à coté de la piscine!

Et ça, c'est la vue plutôt sympa juste à coté de la piscine!

 

Le moment: nos activités à 4 mains

Le mercredi après-midi, pendant le cours de théâtre de miss Choco, nous nous rendons, miss Bonbon et moi dans notre café habituel , pour partager un chocolat viennois, en crayonnant de concert. Notre préférence va aux points à relier, elle, qui commence par le début, et moi par la fin, nos cheveux et nos feutres s'emmêlant, jusqu'à ce que nos traits se rejoignent... :) (voir en illustration de couverture)

Bonne semaine à tous et toutes, je ne serai probablement pas très présente encore dans les jours à venir, pour cause de multiples déplacements professionnels, je m'en excuse, je n'ai plus  trop le temps actuellement de lire les autres blogs et de laisser des commentaires. 

En revanche, si vous êtes sages, je republierai en fin de semaine un vieux billet rigolo!

A bientôt ;)

Lire la suite

J'ai testé pour vous: le yoga

29 Septembre 2017, 07:29am

Publié par Zazimutine

J'ai testé pour vous: le yoga

 

Après mon essai de méditation raté face à la mer, j'ai voulu aller plus loin dans l'expérience paranormale. J'ai donc décidé de tester le yoga. Vendredi dernier, j'avais rendez-vous pour mon premier cours, je vous raconte ça en détail.

10h10: je suis en tenue de yogi. Enfin je crois. Disons que j'ai enfilé ma tenue de sport toutes options (celle que j'utilise pour la danse, la course, le vélo, le jardinage et les travaux de peinture), en provenance directe du géant du sport pas cher. Avant d'investir dans une cape orange, je préfère être sûre de continuer.

10h11: en enfilant mes baskets, je me répète comme un mantra "je vais à MON cours de yoga!". C'est assez classe je trouve de dire "MON cours de yoga". Ca fait genre, cours particulier.

10h12: à force de me répéter "je vais à MON cours de yoga!", j'ai, l'impression d'être Gwyneth Paltrow. Je me sens encore plus classe

10h13: question, est-ce que Gwyneth met du rouge à lèvres avant d'aller à SON cours de yoga?

10h15: à force de me prendre pour Gwyneth, je suis en retard!

10h30: toujours auréolée de mon nouveau statut d'actrice américaine, j'arrive à la salle pile à l'heure, grande classe!

10h35: bon, en fait, le temps de trouver la bonne salle, je suis en retard et essoufflée; le cours a commencé... mon auréole se dégonfle quelque peu.

10h36: tout le monde est assis en tailleur et en silence.

10h36: je cherche le prof. Ah, ça doit être le gars qui ressemble à Bouddha en mode surfeur. Bouddha-Brice de Nice quoi.

10h37: oserais-je un petit toussotement pour signifier ma présence? Hum, non, le prof est en train de méditer. Ne pas déranger Bouddha qui médite, ça ne se fait pas. Si ça se trouve il est à deux doigts d'apaiser les relations entre Trump et la Corée du Nord.

10h38: le silence se remplit tout à coup d'un son rauque provenant de la gorge de mes camarades. Ca fait "Oooommmmeee". Oui alors là, d'accord, ce sera sans moi les gars! Même pas en rêve je vous fais profiter du son de mes entrailles!

10h39: finalement je me glisse dans la salle. Le prof ouvre les yeux enfin, il me fait un petit signe de tête (je crois qu'il me bénit).

10h40: je m'installe et tente de faire comme les autres. On commence par un exercice de respiration. Ca va, ça, je sais faire, inspire, expire, LA base.

10h41: j'essaie de copier sur mes camarades, mais ils ont tous les yeux fermés alors je ne peux pas leur demander quoi que ce soit.

10h42: je me concentre très fort pour fermer les yeux moi aussi; je me sens comme un enfant qui essaie de vite s'endormir la veille de Noël.

10h43: je serre très très fort mes paupières...

10h44: j'entends un son au-dessus de moi. Je serre les yeux encore plus fort: ne pas se laisser déconcentrer par les bruits environnants, c'est la base.

10h45: le son se répète...

10h46: le son devient insistant...

10h47: je finis par ouvrir les yeux. Je me retrouve nez à nez avec Bouddha-Brice qui me demande comment je m'appelle.

10h49: l'exercice de respiration commence à me gaver. Surtout que je suis enrhumée et que donc, quand je suis couchée, mes sécrétions coulent dans l'arrière de ma gorge et m'étouffent (bon appétit bien sûr!). Du coup pendant que les autres font de grandes et bruyantes respirations, moi, je renifle et me fend de plusieurs quintes de toux bien grasse. Et ça, je le sens,  c'est pas feng-shui!

11h10; on attaque les postures. Je comprend pas comment on peut à la fois: contracter le périnée, appuyer sur les coudes, rentrer les omoplates, aplatir le dos, et se grandir. Et puis quoi encore? ll veut pas que lui donne le cours du CAC40 en même temps le monsieur?

11h11: ah j'oubliais: il faut aussi contracter les sphincters. Et ça, ça m'inquiète.

11h12: en fait cette histoire de sphincters me rappelle une angoisse primitive inhérente à mes accouchements...

11h15: je n'arrive plus du tout à me concentrer à cause de cette histoire de sphincters.

11h16: à côté de moi, une fille se met à pleurer; je crois qu'elle aussi est préoccupée par ses sphincters.

11h20: dans l'exercice suivant on doit essayer de se luxer la hanche. En expirant parce que ça passe mieux. La vache c'est dur!

11h21:J'avoue que là tout de suite j'ai du mal à imaginer qu'adopter  la position du chien tête en bas puisse faire du bien à mon corps. Parce que bon, si je veux me mettre la tête en bas, je le fais comme un humain point barre.  

11h22: je suis pas un chien nan mais oh!!

11h25: une douce chaleur m'envahit le corps et viens apaiser ma colère d'avoir été prise pour un canidé.

11h30: ce qui devait arriver, arriva, j'ai envie de faire pipi. Je sors, je cherche les toilettes.

11h32: j'ai pas trouvé les toilettes mais j'ai pris mon pull au passage. Ca caille, et Gwyneth a oublié son pull!

11h50: on attaque la relaxation. Comme d'habitude mon corps se détend pendant que mon cerveau part dans toutes les directions: je pense à mon prochain article sur le blog, je pense à tous les livres que je n'aurai pas le temps de lire dans ma vie, je pense à ma retraite à 82 ans, je pense à Robert De Niro (WTF??), je pense à mon géranium de Madère qui ne pousse pas.

11h55: finalement je crois que je vais m'endormir...

11h57: Bouddha-Brice nous réveille; mince j'étais bien!

12h: nous nous remettons en tailleur pour respirer. Et là l'impensable se passe. Un son rauque sort de ma gorge; un truc qui vient du plus profond de mes entrailles et fait vibrer tous mon corps. Ca fait "Ooooooooommmmmmme......"  

 

PS: Oui oui je sais c'est bourré de clichés mais sinon ce ne serait pas drôle. Alors pour la petite histoire, sachez que je me suis inscrite... pour l'année! Finalement le yoga, j'ai aimé ça!

Lire la suite

Son goût du bonheur

21 Septembre 2017, 21:32pm

Publié par Zazimutine

Son goût du bonheur

 

S'il y a une chose à laquelle j'ai du mal à échapper en tant que mère, c'est bien à la culpabilité. Tout ce qui arrive à mes filles, tous les traits de leur personnalité, sont ma faute et mon entière faute. Leur timidité? C'est ma faute, je suis pareille! Leur manque de confiance en elles? Ma faute, je ne les ai pas assez sécurisées lorsqu'elles étaient bébé... Leurs angoisses? C'est moi qui leur transmets les miennes! Leurs yeux miros? Ce sont mes gènes pourraves! Leur absence totale de talent pour le ping-pong aquatique? Oui ça aussi c'est de ma faute! Etc, etc... la liste est longue.

Cependant, depuis quelques temps, j'ai remarqué, chez notre fille ainée, une certaine aptitude à goûter aux joies simples de la vie. Oh bien sûr, elle ne s'est pas transformée en petite Heidi des montagnes, éclatant d'un rire cristallin chaque  fois que le vent soulève une mèche de ses cheveux, non, tout de même, n'oublions pas que nous sommes dans la phase pré-ado, et que les "je m'ennuie" et "c'est nul, y a rien à faire"  arrivent encore au palmarès des phrases les plus citées dans la journée, mais désormais, ils cohabitent avec de fulgurants éclats d'enthousiasme, du style:

- ce soir: "maman tu sais, le soir, j'aime trop me glisser dans les draps frais!" (yeux qui pétillent)

- vendredi soir, en sortant du restaurant: "j'aime bien sortir du restaurant, parce qu'il fait nuit, et qu'on peut être excité dans la rue et qu'on peut regarder les étoiles!" (yeux qui pétillent ET sauts de cabri)

- samedi matin, au petit-déjeuner: "j'adooore les tartines grillées quand le beurre fond sur la tartine encore chaude mmmmmhh!" (mine de chatte gourmande)

- dimanche midi: "c'est les meilleures moules que j'ai jamais mangé de ma vie, elles sont tellement fondantes, mmmmh!" (léchage de babines).

Sans compter les innombrables "oooooh c'est magnifique!!" quand on lui montre un ciel couchant aux multiples nuances de rose, de mauve et de bleu, un arc-en-ciel, ou bien encore les couleurs de l'automne sur les arbres de notre rue.

Si je fais le compte, je réalise que Miss Choco s'émerveille de mille et une petites choses, et le dit avec une grande ferveur: oui, elle aime lire, regarder, écouter, danser, goûter!!!

Dans tous ces moments-là, c'est moi alors qui m'émerveille de l'observer, c'est moi qui me sens alors profondément sécurisée, rassurée. Parce que savoir s'émerveiller et l'exprimer, pour un enfant, il me semble que c'est déjà beaucoup.  

Et cela aussi, j'espère que c'est de (ma) notre faute.

Lire la suite

Face à la mer

17 Septembre 2017, 21:59pm

Publié par Zazimutine

Face à la mer

 

Après avoir tournoyé en orbite autour de notre chère planète toute la semaine, il a bien fallu redescendre sur Terre (pour ceux et celles qui n'auraient pas suivi, mon dernier article a recueilli tellement de commentaires que j'ai pris la première fusée pour la station orbitale "blogueuse-qui-se-sent-plus péter").

En fin de semaine, j'ai pensé alors qu'il serait sage de reprendre rapidement contact avec la réalité (surtout quand je me suis aperçue que je cherchais si on parlait de moi dans Gala). Et pour ça, quoi de mieux que de communier avec la nature? Quand on habite à 3 km de la mer, fastoche. Sauf qu'il fallait faire avec le temps catastrophique de ces deux dernière semaines, et que de mer, je n'avais vu, depuis quelques temps, que son substrat atmosphérique.

Alors vendredi matin (jour chômé pour moi) quand le ciel s'est habillé tout en bleu, j'ai pensé que l'occasion était idéale d'aller au bord de l'océan pour m'évader de mes préoccupations matérielles. J'avais envie d'air frais, je frémissais à l'idée d'atteindre peut-être une sorte d'état méditatif, de me transcender, voire, pourquoi pas, de léviter.

Je me suis dépêchée de préparer mes affaires: baskets, polaire, thermos de thé, tablette de chocolat et mon bouquin en cours.

A 10h, j'étais garée au bord de l'eau, et me suis ruée sur le chemin côtier. Il était là devant moi, l'océan majestueux, d'un bleu sombre dans la lumière du matin. J'ai commencé à marcher, toute guillerette, songeant à ma chance de me trouver ici et maintenant (méditation, étape 1 enclenchée), à déambuler et regarder la mer, avec tout loisir d'observer: plantes, joggueurs, couples de petits vieux chancelant marchant main dans la main, bateaux de pêche côtière travaillant d'arrache-pied...

Après quelques minutes, je me suis trouvée totalement grisée. Je marchais, un sourire béat plaqué sur les lèvres.

Alors je me suis assise et j'ai sorti mon calepin, j'ai bu une gorgée de thé et agrippé fébrilement mon stylo, dans l'état de bien-être où j'étais, je le sentais, j'allais écrire les lignes de ma vie,  les mots allaient éclore au bout de mon stylo au rythme des vagues s'écrasant sur les rochers (poésie, étape 1 enclenchée).

L'inspiration ne venant pas, j'ai rebu une gorgée de thé et j'ai grignoté un petit bout de chocolat.

Un (gros) chien est venu me renifler et a failli me renverser.

J'ai cherché un autre endroit où me poser. C'est qu'ici sur mon rocher,  le vent commençait à m'étourdir un peu. Le fracas des vagues était au fond vraiment assourdissant.

Comme mon sourire faiblissait, j'ai repensé à la chance que j'avais. J'ai rebu une gorgée de thé et me suis concentrée sur ce moment parfait. J'ai pris en photo mon thermos, mon livre et ma tablette de chocolat, pour les poster sur Instagram et montrer à tout le monde justement ma vie parfaite.

J'ai encore bu une gorgée de thé pour me réchauffer parce que ça commençait à sacrément cailler.

Je me suis avancée sur un promontoire rocheux, reniflant à plein nez l'air iodé, parfum de la liberté. J'ai voulu manifester bruyamment la magie de cet instant alors j'ai crié Aline pour qu'elle revienne (pardon, je m'égare).

Debout sur mon rocher, je me suis étirée, et face à la grandeur de l'océan j'ai communié. J'étais l'eau, j'étais le vent, j'étais la pierre. J'étais la mouette tournoyant au soleil levant. J'étais  l'agapanthe ondulant dans le vent. 

C'est à ce moment là qu'elle m'a envahie: la puissance physique de la liberté.

Comme une sensation de chaleur au bas du ventre.

Oserai-je dire de pesanteur?

En fait, ça me rappelait vaguement quelque chose...

Pour tout dire, la liberté, ma liberté, ressemblait terriblement à une envie pressante de faire pipi.

Finalement, je suis vite rentrée chez moi pour me soulager.

J'avais bu trop de thé.

PS: mais sinon c'était bien :)

Face à la mer

Lire la suite

24h dans la peau d'une blogueuse loose

11 Septembre 2017, 13:43pm

Publié par Zazimutine

24h dans la peau d'une blogueuse loose

 

7h: je me réveille; premier réflexe, j'allume mon téléphone, sur lequel je vérifie les stats* de mon blog, et vérifie si j'ai de nouveaux commentaires*. L'humeur de ma journée en dépend!

7h05:  mes statistiques ont augmenté de 200%!!! (de 3, je suis passée à 6 passages sur les dernières 24h) Youpiie!

7h10: avant de lire mes nouveaux commentaires (j'en ai deux!), je me fais couler un petit café histoire de les savourer :)

7h15: je me rends compte que les commentaires ont été écrits par ma mère; elle a beau masquer son identité sous différents pseudo, je reconnais direct son style...

8h: après avoir rafraîchi la page d'Hellocoton* 25 fois, je me rends à l'évidence: je n'obtiendrai aucun autre petit coeur* sous mon dernier article.

8h10: il ne faut pas en rester là, je ne dois pas me laisser décourager. Allez j'ai 30 minutes avant de partir au boulot, je décide de publier un nouvel article, un déjà écrit, mais que je me gardais en réserve pour les moments de grande disette: "5 conseils pour garder son calme face à un rat épileptique".

8h20: voilà, j'ai terminé. En plus j'ai une superbe illustration*: Mercury, mon rat domestique, a justement convulsé la semaine dernière; j'ai réussi à le photographier en pleine action et la photo est à peine floue, ça va le faire!

8h30: j'attends un peu pour publier, il ne faut pas que je me retrouve dans le flot des nouveaux articles si veux me faire remarquer et sélectionner pour la une d'Hellocoton. J'hésite pour la catégorie: "famille" ou "lifestyle"?

8h45: il faut quand même que je parte bosser, allez hop, je publie!

9h: dans les bouchons; je rafraichis* ma page Hellocoton.

9h10: j'arrive au boulot; je m'installe à mon bureau et je rafraichis ma page.

9h15: mince, j'ai oublié de publier sur Instagram*! Vite, vite, je publie ma photo et un petit commentaire pour ramener les followers* sur mon blog. Oh, avec le filtre sélectionné,  ma photo de Mercury prend une teinte romantique et évoque presque une peinture de Monet!

10h: waouh, j'ai plein de "likes" sur Instagram.

10h15: 10 nouveaux abonnés sur Instagram!!! En revanche, je suis étonnée de trouver parmi eux au moins 3 dentistes exerçant en Floride...

12h: je surveille la une d'Hellocoton, toujours rien.

12h02: tiens, dans la sélection d'Hellocoton, il y a un article sur les partenariats*, une blogueuse dit qu'elle a plein de propositions, mais qu'elle a peur de perdre son âme. Au moins un problème que je n'ai pas. Ah ah ah (rire factice).

12h05: justement, ça fait longtemps que je n'ai pas consulté la messagerie de mon blog, moi, si ça se trouve j'ai de nouvelles propositions de partenariats!

12h07: yep, un message! 

12h08: mince, c'est la boite qui m'a déjà envoyé des boites de petits pois gratis. Apparemment mon article vantant la qualité de leur produit n'a pas fait mouche, ils n'ont pas augmenté leurs ventes, et ils veulent que je leur renvoie les boites. Ils sont gonflés quand même, c'est qu'on les a mangés les 150 boites de petits pois nous! Même que ma fille ainée déteste ça maintenant!! 

12h09: une nouvelle proposition, un mec nous invite à son spectacle de poney unijambiste à Sydney. L'entrée nous serait offerte mais les frais de transport à notre charge. Dommage.

13h: nouveau message!

13h01: Punaise, c'est un message de Catibibi, la marque pour enfants que j'adore mais qui coute un rein! Et ils me proposent de choisir une robe dans leur collection pour chacune de mes filles! Oh-mon-Dieu!! J'hyperventile!! Voilà, je savais qu'il me fallait persévérer. 4 ans que j'avale des boites de petits pois alors que je déteste ça, et ça y est, la consécration! Le bonheur c'est simple comme un bon partenariat.

13h30: j'envoie à Catibibi ma sélection. J'ai eu du mal à choisir, tout est tellement beau!! Mes filles vont être tellement contentes, je suis bouffie de joie, je plane à 10000 mètres!!

13h31: je reçois un message d'excuses de Catibibi, ils se sont trompés de blogueuse. La chute est vertigineuse. Je pleure.

13h35: Bon, assez de misérabilisme. En plus, j'ai pas mangé. Heureusement que j'ai toujours sur moi une boite de petits pois.

14h: toujours pas de réactions à mon article de ce matin, à mon avis les gens sont restés sans voix devant une telle verve.

14h30: en revanche sur Instagram, ma photo "impressionniste" plait beaucoup!

15h: pour me remonter le moral, je regarde mes stats du mois.

15h01: en fait, c'était pas une bonne idée...

15h02: je regarde mes stats depuis le début du blog: 34000 visites depuis sa création! Non mais 34000 quoi! Je regarde sur google  quelle ville a un nombre d'habitants de 34000 âmes. Réponse: Chatellerault. Je connais pas Chatellerault. Mais ça a l'air très joli.

15h03: alors comme ça, TOUTE la population de Chatellerault est allée au moins une fois sur mon blog??!! Je dois absolument visiter Chatellerault. Aller à Chatellerault devient mon nouveau projet de vie! Là-bas, je suis incontestablement une star!

16h30: je crois que c'est définitivement râpé pour la sélection Hellocoton aujourd'hui. C'est vraiment pas de chance, une blogueuse a été sélectionnée avec ses "10 conseils pour gérer un canari agressif", mauvais timing quoi!

17h30: je rentre du boulot; en chemin j'ai rafraîchi ma page 42 fois.

17h31: je regarde mes chiffres sur Instagram. C'est bizarre, malgré mes 10 nouveaux abonnements et tous mes likes, mon nombre d'abonnés a chuté, comment est-ce possible? 

18h: 20 nouveaux likes sur Instagram!! Apparemment c'est quelqu'un qui a eu un gros coup de coeur pour mon profil :) il a liké toutes mes dernières photos à la suite!! Ca me remonte le moral.

18h01: euh...du coup s'il aime tant que ça ce que je publie, pourquoi il ne s'abonne pas à mon compte?? Bizarre...

19h: j'abandonne, ce blog est une erreur, je ne percerai jamais.

19h05: c'est pas juste, je l'avais bossé mon article!

19h10: et puis non, je suis une battante moi! Je dois réfléchir à un nouvel article, un truc qui va tout casser!

19h15: j'ai trouvé: "DIY : mon joli tapis zéro déchet à base de cotons-tiges usagés "; Alors là si je casse pas la baraque! C'est parti!

 

Glossaire à l'attention des non blogueurs et/ou non pratiquants des réseaux sociaux:

- stats/statistiques: données chiffrées indiquant le nombre de visiteurs sur un blog, qu'il soit journalier, mensuel, ou même depuis la création du blog.

- commentaires: messages laissés par les visiteurs à la fin d'un article. 

- Hellocoton: plate-forme numérique sur laquelle un blogueur peut partager ses publications. Chaque jour, les administrateurs d'Hellocoton sélectionnent les articles qu'ils jugent les plus intéressants. C'est la fameuse "une d'Hellocoton". 

rafraîchir sa page: chaque blogueur ayant un compte sur Hellocoton possède sa propre page; la mettre à jour régulièrement permet de savoir en temps réel si un article a été "liké".

coeur/like: sur la plupart des réseaux sociaux et sur hellocoton, les visiteurs ont la possibilité de donner un coup de pouce à un article ou une photo qui leur a plu en "likant" l'article (il suffit généralement de cliquer sur un coeur ou sur "j'aime")

- illustration: généralement une photo illustrant les propos d'un article publié sur un blog.

- Instagram: réseau social reposant sur la publication d'une ou plusieurs photos, accompagnées ou non d'un commentaire plus ou moins long. Instagram permet aussi de modifier ses photos en appliquant des filtres, les rendant éventuellement plus jolies.

- followers: littéralement, les "suiveurs", ceux qui sont abonnés à votre profil quelqu'il soit (réseau social ou blog).

- partenariat: accord entre une marque et un auteur de blog, permettant de mettre en avant un produit fabriqué par la marque, au travers d'un article du-dit blog dédié à ce produit. Ces articles sont également dit "sponsorisés". L'auteur du blog est soit rémunéré en nature (produit offert), soit payé, soit les deux j'imagine. 

Lire la suite

Déni de rentrée

6 Septembre 2017, 13:29pm

Publié par Zazimutine

Déni de rentrée

 

Bien sûr, quelques jours avant, cartables, trousses, crayons et stylos, nous avions tout préparé et étiqueté.

Evidemment, à la tradition d'acheter une tenue neuve pour le jour J. nous n'avions pas dérogé.

Bien entendu, lundi matin, comme des milliers de familles, une photo d'elles, le cartable sur le dos, nous avions immortalisé.

Mais ensuite, j'avais décidé de tout faire pour leur faire oublier. Par chance, ne travaillant pas ce lundi, j'avais tout préparé. J'avais acheté tous les ingrédients nécessaires, et les avais informées:"vous ne mangerez pas à la cantine, je viens vous chercher!". A la sortie de l'école je me serais glissée, mon panier rempli et les affaires de plage dans le coffre de la voiture, heureuse de ma petite surprise inopinée. Nous aurions mis le cap sur la plage, dans la voiture elles m'auraient tout raconté. Nous nous serions installées sur le sable et nous aurions dévoré nos sandwichs en riant de ce temps, au retour du quotidien déjà volé. Puis elles auraient joué, seraient allées se tremper les pieds dans l'eau, peut-être se baigner. Nous aurions eu le temps: presque 2h avant la fin de la pause déjeuner. Vers 13h45 je les aurais prévenues que c'était l'heure d'y retourner. Elle se seraient essuyés les pieds et auraient remis leurs sandales, gardant quelques grains de sable collés sur les chevilles et entre les doigts de pieds, petits souvenirs de notre escapade, plus tard à contempler.

Je les aurais ramenées à l'école et leur aurais promis d'y retourner.

Le soir, nous en aurions encore et encore profité. Je n'aurais pas lu les mots dans les cahiers, je ne leur aurais pas demandé si elles avaient des devoirs, on aurait tout fait pour L'oublier.

Mais rien ne s'est passé comme je l'avais imaginé. Lundi matin, la pluie a raccompagné les écoliers. Plus de pique-nique, plus de plage, plus de liberté. Le soir, j'ai signé les mots, et rempli les papiers. Par son tourbillon, je me suis laissée happer.

J'ai raté mon déni de rentrée.

Lire la suite

Miss de fin d'été

30 Août 2017, 09:35am

Miss de fin d'été

 

Miss Choco (9 ans et demi)

- va entrer au CM1 lundi prochain; mais au CM2 officieusement. Ce fut la surprise du chef lors du bilan de fin d'année, la maitresse ayant évoqué la possibilité d'un saut de classe sous nos yeux ébahis et inquiets, étant donné le niveau très avancé de la miss en français. Vous dire que je n'ai pas sauté de joie est un pléonasme, tant cette idée me terrorise. Je ne suis guère enchantée par cette éventualité car son avance me semble surtout concerner le français, même si cela marche très bien dans les autres matières. De plus, cela voudrait dire qu'elle entrerait en sixième l'année prochaine et comment vous dire? Ma fille, et sa confiance en elle au plancher, rentrer en 6ème à 10 ans et demi? Evidemment, elle aura son mot à dire dans cette histoire, mais on va repartir pour une année de suivi avec la psychologue et je m'en réjouis...

- a un appareil dentaire depuis début juillet, appareil que sa mère gère très bien en terme d'entretien; elle moins.

- veux devenir écrivain; cette fois, c'est sûr!

- a essayé et abandonné presque aussitôt l'orthokératologie. Cette technique visant à porter des lentilles nocturnes pour corriger la vue la journée et freiner l'évolution de la myopie est à mon avis magiquissime! Malheureusement, miss Choco ne semble pas de cet avis! (vous me dites si ce sujet vous intéresse? Je comptais en faire un billet avant de savoir que nous abandonnerions au bout de 10 jours)

- va continuer la danse, ça. c'est sûr. Pour le reste, "ne sait pas". Miss Choco est une indécise chronique, prendre une décision semble être pour elle une véritable tragédie (la personne qui a dit "comme sa mère" sort immédiatement de cette salle, merci!).

- a adoré écouter cet été l'émission "Le temps d'un bivouac" sur France Inter; et c'est vrai que cette émission était géniale, donnant la parole à tout un tas de voyageurs passionnés de découvertes scientifiques, culturelles, humaines ou naturalistes; je vais me la poadcaster pour les longues journées de pluie qui nous attendent cet hiver tiens!

 

Miss Bonbon (7 ans et demi)

- a développé pendant les vacances tout un tas de nouvelles phobies: phobie de l'ascenseur et phobie du feu s'ajoutent désormais à la panoplie phobique de notre cadette (les psychologues nous adorent; je les soupçonne d'ailleurs de se refiler nos coordonnées sous le manteau).

- a lu pendant les vacances le deuxième tome de Harry Potter. Mais ça lui fait faire des cauchemars. Mais veut quand même continuer. Mais a peur d'avoir peur.

- ne veut pas retourner au ski. Ja-mais! Si vous me suivez sur Instagram, vous aurez vu que cette idée saugrenue lui est venue lors de notre visite de la jolie ville de Parme, alors qu'il faisait 36 degrés à l'ombre, et qu'elle nous a tenu en haleine avec pendant une bonne demi-heure. D'un autre coté penser à la neige par cette chaleur avait un effet rafraichissant...

- pense qu'elle sait nager. A tendance à oublier qu'à chaque fois qu'elle nage, une main ferme lui tient le bassin, et que chaque fois que cette dite main tente de s'éloigner, elle coule à pic.

- aimerait faire de la danse mais refuse de démarrer une activité collective sans connaitre personne, et de participer à un éventuel spectacle de fin d'année. Donc préfère se priver de danse. Dommage.

- a un côté très "relations publiques"; a envoyé une carte postale d'Italie à toutes ses copines, alors que l'idée n'est même pas venue à sa soeur de faire de même.

 

Voilà, l'été touche à sa fin (surtout aujourd'hui où nous avons perdu près de 15 degrés et où la pluie a enfin fait son retour). Je l'ai trouvé très long cet été, mais  il avait aussi un avant-goût de nostalgie, car c'était pour mois la dernière fois que je passais autant de temps avec mes filles: nouveau boulot, nouveau statut, je retourne désormais dans le circuit des 6 semaines de congés par an... Essayons de ne pas trop y penser... 

Sur ce, je vous souhaite une très bonne rentrée à tous!

Lire la suite

Tous azimuts # 17

27 Août 2017, 22:19pm

Publié par Zazimutine

Tous azimuts # 17

Et voilà, les vacances, c'est fini, et nous sommes de retour dans nos pénates bretonnes après d'intenses semaines de vadrouille. Ca vaut bien un petit billet de nouvelles tous azimuts non?

  • Nous sommes donc de retour de 3 semaines de vacances. J'ai l'impression que. c'est la première fois de ma vie que je partais loin de chez moi aussi longtemps et franchement, 3 semaines me semble être la durée de vacances idéale, bien plus ressourçante que le classique "1 semaine", pendant laquelle on a à peine le temps de décompresser, et le goût de "trop peu " des 2 semaines. 4 semaines ce serait peut-être trop non?

 

  • Nous avons fait notre premier séjour à l'étranger en famille, et retrouvé l'Italie avec grand bonheur. Nous n'avons peut-être pas vu ce qui se fait de plus beau dans la péninsule italienne, mais pour une première expérience avec nos filles, elle était des plus agréables (malgré les râleries quasi permanentes de ces dernières, quand je vous disais qu'on ne retient que le beau!). Je ne sais pas si ça vaut le coup que j'écrive un billet sur notre voyage, ça vous intéresserait?

 

  • La rentrée va s'échelonner dans les jours qui viennent: demain pour papa Ours, vendredi pour moi, et le 4 septembre pour les filles. Miss Choco a hâte de retrouver ses copines et sa maitresse (dont elle ne change pas), Miss Bonbon redoute le changement d'instit (nouvelle arrivante). Quant à moi, je démarre un nouveau boulot, mélange d'excitation et de crainte donc, comme mes filles.

 

  • Au niveau culturel, pas grand chose à raconter, je n'ai lu que deux livres pendant ces vacances (pas toujours facile de lire dans une chambre qu'on partage à 4, quand ce n'est pas le lit!): un Fred Vargas que j'ai a-do-ré, et le fameux Elena Ferrante que j'ai toujours en cours de lecture (billet lecture au programme!).  En juillet, j'ai vu le film Le Caire confidentiel qui se passe juste avant la révolution arabe en Egypte, instructif mais oppressant. En août: pas de ciné, pas de séries, on s'est gavé de soleil et de belles pierres. Il me tarde cependant de découvrir la nouvelle grille de France Inter, je suis complètement accro à la radio!

 

  • Quelles résolutions pour la rentrée chez vous? Ici ce serait de m'aménager un coin couture pour être plus constante dans mes projets, de continuer le piano, et de me mettre au yoga. Et peut-être d'aller au cinéma seule voire plus de films pour adultes (je ne parle pas de ce cinéma fait essentiellement de gros plans sur des chairs en ébullition, soyons clair, mais de films que je pourrais aller voir sans mes filles!)

 

  • Et puis l'été n'est pas fini après tout, cette semaine pré-rentrée va être belle et nous allons pouvoir continuer à aller à la plage, d'autant que des amis toulousains ont débarqué cet après-midi, histoire de prolonger la fête. Et pour septembre, j'ai déjà en tête quelques idées de week-end pour nous rappeler les beaux jours...

 

  • Il va falloir aussi que nous nous concentrions sur le gros projet de l'année à venir, à savoir, la recherche et achat d'un logement à nous... A suivre!

 

  • Je vous retrouve très vite pour des nouvelles des Miss, le billet que je pensais publier avant de partir, puis pendant les vacances, puis... maintenant ;)

 

 Belle fin de mois d'août à tous!

 

PS: en photo, Parme...

Lire la suite

DIY: le cahier de voyage pour enfants

5 Août 2017, 17:32pm

Publié par Emmanuelle

DIY: le cahier de voyage pour enfants

Alors non, je ne me lance pas dans la création tous azimuts et sincèrement, je pense que l'appellation DIY est assez usurpée par rapport à ce que je vous propose ici. Cependant, j'ai confectionné à l'attention de mes filles des cahiers de voyage, histoire de les occuper pendant le voyage et de les motiver pour notre premier séjour à l'étranger. Et comme le résultat nets pas trop mal, j'ai eu envie de vous le faire partager.

Pour confectionner ce petit cahier très simple, il vous faudra:

  • un cahier, quelqu'il soit; j'ai acheté les miens chez Djeco, qui fait de très jolies choses, comme vous le savez, et l'ai estampillé "cahier de voyage",
  • des ciseaux, de la colle, du masking tape, des stylos effaçables de toutes les couleurs,
  • des stickers variés,
  • des feuilles imprimés à découper,
  • des enveloppes.

Concrètement, ce cahier est censé les aider à prendre des notes, dessiner, et récolter des souvenirs au cours de leur voyage, ce qui leur sera certainement agréable à relire plus tard.

J'ai donc d'abord collé en première page une carte de l'Italie et de la France, en dessinant en rouge notre trajet, afin qu'elles puissent se repérer facilement, et visualiser les étapes, étant donné que nous nous lançons dans un voyage à multiples points de chute.

DIY: le cahier de voyage pour enfants

Ensuite, j'ai préparer des feuilles imprimées à découper, afin de raconter chaque journée:

- jour numéro 1, 2, 3 etc...

- météo

- ce que nous avons fait aujourd'hui

- ce que j'ai préféré

- ce que j'ai moins aimé (oui, je sais, je prends des risques!)

- bilan de la journée, avec stickers de smileys contents/pas contents (là aussi j'aime vivre dangereusement!)

DIY: le cahier de voyage pour enfants

Je leur ai juste préparé la première journée pour qu'elles aient un modèle, ensuite libre à elles d'agencer chaque journée comme elles veulent. 

Voici ce que ça donne:

DIY: le cahier de voyage pour enfants

J'ai également collé une enveloppe entre les pages pour la collecte de souvenirs,  et leur ai donné du masking tape pour qu'elles puissent accoler des cartes postales et autres tickets de visite, ainsi qu'un un bon stock de stickers pour décorer les pages.

Et voilà, très simple et rapide à faire, mais très apprécié!

Reste à voir si elles en feront bon usage...

Lire la suite

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>